DGSN: la salle omisports de Kouba baptisée du nom de Hacène Lalmas    Rencontre nationale sur les coopératives théâtrales les 28 et 29 mars    Plan d'urgence en cours d'élaboration pour relancer le sport d'élite en Algérie    Tennis/Tournoi international ITF juniors: Perez Pena et Mehdi Sadaoui sacrés    La résilience du régime algérien    Appel au parachèvement du processus de mutation démocratique pour l'édification de la nouvelle Algérie    Sahara occidental: Brahim Ghali réitère son appel à l'ONU à assumer ses responsabilités    Mokri appelle à prévenir les "conflits d'intérêt" et à œuvrer à édifier un Etat de droit    Parti FFS : Démission collective de membres de l'Instance Présidentielle    APRES UNE VISITE D'ETAT EN ARABIE SAOUDITE : Le Président Tebboune regagne Alger    Djerad félicite le nouveau chef du gouvernement tunisien pour sa prise de fonctions    FORMATION AU METIER D'AVOCAT : Le concours d'accès au CAPA relève de l'UNOA    Le procès Hamel et Tayeb Louh reporté au 19 mars    POUR NON-CONFORMITE DE LA POUDRE DE LAIT UTILISEE : Fermeture d'une laiterie privée à Mostaganem    CORONAVIRUS : L'Algérie n'a enregistré aucun autre cas positif    TRIBUNAL SIDI M'HAMED : Kamel Chikhi condamné à 8 ans de prison ferme    Les locaux de Logitrans auraient été perquisitionnés    SANS SALAIRE DEPUIS 7 MOIS : Les journalistes de ‘'Temps d'Algérie'' interpellent le Président    Arsenal: l'immense déception d'Arteta    Le hirak entame sa 2e année en force    CRISE DU LAIT EN SACHET : La spéculation perdure à Oran    LOGEMENTS SOCIO-LOCATIFS DE FRENDA (TIARET) : La liste des 1183 logements sera connue le 16 avril    Des enfants inventeurs reçus par les ministres Sid Ali Khaldi et Yacine Djeridane    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Coronavirus: le Premier ministre instruit les parties concernées à prendre les mesures nécessaires    Juventus: l'avenir de Sarri lié à Lyon ?    Décès d'Idriss El Djazairi : une carrière vouée aux bonnes causes    LE CARACTÈRE ET L'AMBIVALENCE DE CERTAINS DE MES COMPATRIOTES    Algérie- Maroc : conjuguer le Hirak au pluriel maghrébin    MOULOUD MAMMERI UNE MORT INJUSTE    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Dziri quitte l'USM Alger    Berraf maintient sa démission du COA    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    L'Espagne et la France fustigées    T'es pas mon frère !    Les revendeurs «partenaires»    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tunisie : Chahed reste en tête des sondages avant la présidentielle et optimisme des Tunisiens en hausse
Publié dans Le Maghreb le 17 - 04 - 2019

Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed demeure en tête des intentions de vote pour l'élection présidentielle de novembre prochain avec 14,6% en mars, contre 13,7% en février et 11,8% en décembre, selon le baromètre publié récemment par le quotidien Le Temps.
Ce sondage a été réalisé par l'institut Emrhod Consulting auprès d'un échantillon national de 1.500 personnes âgées de 18 ans ou plus.
"Malgré son intense activité diplomatique et la relance de son initiative relative à l'égalité dans l'héritage, le président (Béji Caïd Essebsi) perd 1,2 point par rapport au mois de février pour ainsi reculer dans les intentions de vote pour la présidentielle et occupe le 7e rang", peut-on lire dans le rapport du sondage.
Les deuxième et troisième positions sont occupées respectivement par Kaïs Saïd, un spécialiste de droit constitutionnel se déclarant indépendant, avec 13,3% des intentions de vote et Abir Moussi, présidente du Parti destourien libre (PDL), avec 5,7%.
Le fait saillant de ce sondage est le nombre de personnes se disant indécises, soit 56% pour la présidentielle et 41,6% pour les législatives, lesquelles sont prévues en octobre prochain.
Pour ce qui est des intentions de vote aux législatives, le parti islamiste Ennahdha (Renaissance) arrive en tête avec 21,2% contre 18,8% un mois auparavant. Nouvellement lancé, le parti progouvernemental Tahya Tounes (Vive la Tunisie) fait son entrée en deuxième position avec 7,1%. Il "réalise ainsi une progression remarquable et déloge Nida Tounes", le parti présidentiel auquel appartient M. Chahed, selon l'institut.
Interrogés sur l'action de M. Caïd Essebsi, 17,5% des sondés se disent "satisfaits" ou "plutôt satisfaits", contre 18,7% en février et 17,4% en décembre dernier. Certains analystes, cités par Le Temps, expliquent la baisse de popularité du chef de l'Etat tunisien par la crise interne que traverse son parti, Nida Tounes, "alors qu'une grande parti de ses dirigeants conditionnent leur retour par la mise à l'écart de Hafedh Caïd Essebsi", le fils du président. Pour sa part, l'action du chef du gouvernement bénéficie de la satisfaction de 32,5% des Tunisiens en avril contre 37,9% en février et 33,2% en décembre dernier. Malgré son fort potentiel pour la présidentielle, la popularité de M. Chahed a perdu 5,4 points de pourcentage en tant que patron de l'exécutif.
Le dirigeant "a subi les contrecoups du décès d'une quinzaine de nouveau-nés dans la maternité de l'hôpital Rabta à Tunis", note le même journal.
Parmi les facteurs ayant nuit à son image de marque figurent une conjoncture socioéconomique en dégradation continue avec la montée de l'inflation, l'incapacité de mettre en place un plan de réformes "dont la remise à flot des caisses sociales, la réduction des dépenses publiques et la reconstruction des entreprises publiques", explique Le Temps. Les résultats de ce sondage montrent qu'en ce mois d'avril, 60,4% des sondés pensent que la situation économique en Tunisie est sur la voie de la dégradation, contre 64,2% en février et 77,2% en décembre. En revanche, 27% des Tunisiens estiment que ladite conjoncture est en train de s'améliorer. Côté sécurité, les Tunisiens affichent de plus en plus un optimisme quant aux capacités de leur Etat de contrer la menace terroriste : en effet, l'indice de cette menace ne cesse de diminuer, preuve en est le pourcentage de sondés qui la qualifient de "très élevée" ou "élevée" chutant à 26,7% en avril contre 38,2% en février et 38,6% en décembre dernier. Enfin, le taux d'optimisme des Tunisiens quant à la période à venir gagne de l'ampleur en ce mois d'avril avec un taux de 57,8% contre 54,2% deux mois auparavant (février) et 55,4% en novembre dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.