Les souscripteurs s'approprient les lieux    Après le choc, la colère !    "J'ai toujours été un fan de la JSK"    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Séisme à Mila: urger la réparation des pannes des réseaux AEP    Dispositif sur l'ouverture graduelle des plages et des lieux de détente à partir de samedi    Mila: le barrage de Béni Haroun est équipé d'installations parasismiques    Arrêt de la saison 2019-2020: la JSK conteste la décision de la FAF    EL TARF : Saisie de 3 pistolets automatiques et près de 680 cartouches    RESSORTISSANTS ALGERIENS RAPATRIES DE L'ETRANGER : L'Algérie réduit la période de quarantaine    RND: le dernier congrès, une "étape décisive" dans le parcours du parti    Médias-Pratiques anti-professionnelles: engager une réflexion collective    Séisme à Mila: la Libye entièrement solidaire avec l'Algérie    Accidents de la route: 6 morts et 371 blessés en 48 heures    CORONAVIRUS : Djerad annonce l'ouverture des mosquées le 15 août    ALGERIE - FRANCE : Une écriture commune de l'histoire "n'est pas possible"    583 nouveaux cas confirmés et 11 décès en Algérie    27 migrants morts    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Les mains de l'intérieur !    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    Zakaria Draoui fait son come-back    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Amar Chouaki, nouveau directeur général    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les contre-mesures répondent à l'escalade tarifaire des Etats-Unis
Publié dans Le Maghreb le 25 - 08 - 2019

Après que le Bureau du représentant américain au commerce a annoncé qu'il imposerait 10% de droits douaniers supplémentaires sur les importations chinoises à partir du 1er septembre, la Chine a déclaré de manière claire qu'elle prendrait des contre-mesures nécessaires.
La friction commerciale entre les deux pays dure depuis plus d'un an et certaines personnes aux Etats-Unis ont fait volte-face, et appliqué une pression maximale et une intimidation commerciale vis-à-vis de la Chine. Ces actes s'intensifient encore.
La Chine dispose d'une forte capacité à protéger ses intérêts. Face à la fermeté et à la détermination chinoises, la partie américaine s'est avérée incapable de se réconcilier avec sa futilité et a lancé un nouveau cycle d'offensive.
Mais quelle en est l'utilité? Cela montrera simplement que la Chine n'a pas peur de la pression maximale, et prouvera qu'il n'y a pas de gagnant dans une guerre commerciale, et que l'escalade des frictions économiques et commerciales ne fait que nuire à la Chine et aux Etats-Unis, et au monde en général.
Certaines personnes aux Etats-Unis brandissent la menace des droits de douane, et les dommages que ces actes leur ont causés approchent des niveaux critiques. En fait, certaines personnes aux Etats-Unis admettent publiquement leurs craintes de voir les consommateurs américains faire face à des prix plus élevés pendant la période de Noël si les 300 milliards de dollars restants de marchandises chinoises étaient frappés par des droits de douane supplémentaires. Cela causerait plus de tort côté américain que côté chinois.
Certaines personnes aux Etats-Unis doivent prendre en compte que ces mesures agressives au nom de la protection des intérêts nationaux ont toujours abouti à des résultats contraires. A l'ère de la mondialisation, les deux plus grandes économies du monde sont si étroitement liées qu'il est impossible de les séparer, et l'édifice de la coopération économique sino-américaine, construit par les deux parties au cours des quatre dernières décennies, ne sera pas détruit simplement par des menaces sur les droits de douane.
Existe-t-il une solution à ces frictions? La réponse est oui, et cela a déjà été démontré dans le consensus atteint par les deux chefs d'Etat en Argentine et à Osaka, au Japon, à savoir que les différends doivent être réglés par des consultations fondées sur l'égalité et le respect mutuel.
Economie mondiale majeure, la Chine a la capacité de dissuader toute provocation et toute tentative qui porte atteinte aux intérêts du pays, de sauvegarder ses principes sur les grandes questions et de se battre jusqu'à ce qu'elle obtienne un résultat juste et équitable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.