Cérémonie d'installation du nouveau commandant de la Gendarmerie nationale    Covid-19: 532 nouveaux cas, 474 guérisons et 9 décès    La défense de Khalida Toumi évoque une détention ‘'illégale''    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : 4 ans de prison requis contre le journaliste Khaled Drarni    Effondrement d'un tunnel minier à Ain Azal: Tebboune présente ses condoléances    INCENDIE A LA FORET DE CANASTEL (ORAN) : Deux hectares de pins d'Alep partis en fumée    CONSTANTINE : Saisie de 90 000 comprimés de psychotropes    Réouverture prochaine des mosquées: appel au respect des mesures préventives    JO-2020: "les athlètes d'élite ont besoin d'un suivi physique et mental individualisé"    Football : la LFP propose de baptiser le stade de Saïda au nom de Saïd Amara    Mandi, un autre Algérien en Premier League ?    Révision du calendrier des demi-finales    Marche des supporters de l'ES Sétif    Les travailleurs de l'Enad de Sour-el-Ghozlane en colère    Effacement des pénalités et rééchelonnement des dettes    El Mou'amara !    LE SOIR D'ALGERIE FÊTE SES 30 ANS    L'Assemblée générale extraordinaire du GS Pétroliers mercredi...    Stéréotypes stériles ou regard objectif    Artisan de la réconciliation en Irlande du Nord : John Hume est mort    US Tébessa : Le club victime de son propre entourage    Barrage éthiopien sur le Nil: le Soudan, l'Egypte et l'Ethiopie reprennent leurs pourparlers    Covid-19 et Toufik-34    Nouvelles de Tiaret    Marché des assurances : Marco Cuneo, nommé CEO d'AXA en Algérie    Relations franco-algériennes : Confrontation des mémoires    Sidi Bel Abbès : Perturbation de l'alimentation en eau durant l'Aïd    Circonscription administrative de Rouiba : Plus de 13 000 peaux de mouton collectées    Un hommage aux musulmans morts pendant les deux guerres mondiales : «Leur sacrifice nous engage tous»    Les obsèques de Gisèle Halimi célébrées le 6 août à Paris : «Je veux crier fort pour ces voix qui se sont tues et celles que l'on ne veut pas entendre»    Nouvel Ouvrage de Ammara Bekkouche édité par le CRASC : Une réflexion originale sur comment cultiver l'urbain à Oran    Lancement du concours de lecture créative par l'ONUDC : Le conteur Mahi Seddik parmi le jury de sélection des lauréats    Décès du Dr Cherifi Mohamed, un des fondateurs de l'ONEC    Chlef: Le nouveau chef de la sûreté de wilaya installé    FAF - Après l'arrêt du championnat: Des dirigeants de clubs montent au créneau    Boulevard «Emir Abdelkader»: Un immeuble menaçant ruine suspend un arrêt du tramway    Rachat et matières essentielles: Le ministère de l'Education dément les rumeurs sur le bac    Des départs plus grands !    DECOMPTE ET ANNIHILATION    Djerad parle d'"actions préméditées"    Ankara dénonce un contrat pétrolier américano-kurde en Syrie    Verdict pour quatre suspects    Le Liban s'enferre dans une crise multiforme    Pour un élargissement des domaines de compétences    Le périmètre irrigable a augmenté à Souk Ahras    "La pensée d'Albert Memmi est sans compromission"    L'émergence du monothéisme en Afrique du Nord    18 civils tués dans une attaque du groupe terroriste Boko Haram    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple
Publié dans Le Maghreb le 23 - 10 - 2019


Par: Ammar Zitouni
L'avènement à partir du 22 février du mouvement populaire pour le changement du système politique en vogue en Algérie depuis 1999 a provoqué des mutations qualitatives du cadre politique, du cadre juridique.

La mutabilité exigée par le peuple, qui est une conséquence directe du caractère contradictoire de la gouvernance du pays par le pouvoir défunt, confère une autre marque de réalisme soutenue par l'Etat et le Haut commandement de l'ANP. Elle a été revendiquée dès le début de la crise, dès l'amorce du dialogue national accepté ensuite par tous, bien plus difficilement, par certaine partie qui avaient posé des préalables irréalisables et trop éloignées des solutions consensuelles pour la sortie de crise. C'est la reconnaissance de part et d'autre de cette mutabilité revendiquée par tous en temps de crise qui a finalement assuré la maîtrise d'une situation politique complexe et grave et évité une rupture totale avec la société et ses composantes malgré les péripéties, les manœuvres et autres manipulations poussant à la désobéissance civile et même à l'ingérence étrangère dans les affaires internes du pays . Le rôle stimulant que cette expérience de sortie de crise a eu pour les Algériens sur leur vision d'un lendemain meilleur et sur leur conception de l'Etat de droit a contribué à affiner et à rendre réaliste la stratégie de sortie de crise, l'organisation de l'élection présidentielle. Une stratégie qui reste l'élément politique majeur ayant pour objectif un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple. Dès l'origine, ce vouloir populaire pressant pour le changement, était revendiqué, notamment comme une étape à dépasser dans un projet national plus vaste les séquelles politique, économique et sociale héritées du pouvoir défunt dont la gouvernance a de tout temps été cuisante, intégrée et sublimée dans un vaste périmètre de pillage et de corruption.
Face à tout cela, c'est encore l'ANP qui se met en mouvement pour accompagner le peuple dans ses légitimes revendications. " Nous sommes, au sein de l'ANP, digne héritière de l'Armée de libération nationale, déterminés à accompagner le peuple algérien sans relâche, en réunissant toutes les conditions idoines et propices et en mettant en œuvre les mesures relatives à la sécurisation de l'opération électorale, de manière à réunir aux citoyens toutes les garanties pour une participation massive et efficace aux prochaines élections présidentielles " (Dixit A. G. Salah). Aussi, l'élection présidentielle du 12 décembre prochain constitue une opportunité sans précédent afin d'instaurer la confiance dans le pays et ouvrir la voie à un " horizon prometteur " en termes de consolidation de l'exercice démocratique éclipsé pendant un quart de siècle par la bande, qui a tenté d'accaparer le pouvoir pillant les richesses du pays. La vision du Haut commandement de l'ANP à travers sa vision des choses, sa détermination de sortir le pays de son impasse politique ; grâce à son pragmatisme et sa ténacité, est, sans conteste, le garant et le " capitaine " du prochain scrutin présidentiel. Il a puissamment contribué au développement et au rayonnement de la démocratie en prévision de ce rendez-vous crucial pour l'avenir de la nation. Une ligne précieuse et des fondements qu'il revient à tous et à chacun de consolider pour aller loin dans l'Etat de droit et réformer lorsque c'est nécessaire, dans le respect de la Loi fondamentale du pays, dans le respect des valeurs et du bien-être de toutes les composantes de la société algérienne. C'est bien cette évidence qui porte sur la symbiose entre le peuple et son armée qui est de mise. C'est cette même évidence que le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Saleh n'a de cesse de communiquer aux Algériens. Aujourd'hui ; il faut aller plus loin, plus vite et plus fort pour surmonter les défis. L'Algérie traverse une période difficile de son histoire contemporaine et vaincre de tels défis, de telles épreuves renforce la détermination à poursuivre les aspirations du peuple, et à tout mettre en œuvre pour les concrétiser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.