La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple
Publié dans Le Maghreb le 23 - 10 - 2019


Par: Ammar Zitouni
L'avènement à partir du 22 février du mouvement populaire pour le changement du système politique en vogue en Algérie depuis 1999 a provoqué des mutations qualitatives du cadre politique, du cadre juridique.

La mutabilité exigée par le peuple, qui est une conséquence directe du caractère contradictoire de la gouvernance du pays par le pouvoir défunt, confère une autre marque de réalisme soutenue par l'Etat et le Haut commandement de l'ANP. Elle a été revendiquée dès le début de la crise, dès l'amorce du dialogue national accepté ensuite par tous, bien plus difficilement, par certaine partie qui avaient posé des préalables irréalisables et trop éloignées des solutions consensuelles pour la sortie de crise. C'est la reconnaissance de part et d'autre de cette mutabilité revendiquée par tous en temps de crise qui a finalement assuré la maîtrise d'une situation politique complexe et grave et évité une rupture totale avec la société et ses composantes malgré les péripéties, les manœuvres et autres manipulations poussant à la désobéissance civile et même à l'ingérence étrangère dans les affaires internes du pays . Le rôle stimulant que cette expérience de sortie de crise a eu pour les Algériens sur leur vision d'un lendemain meilleur et sur leur conception de l'Etat de droit a contribué à affiner et à rendre réaliste la stratégie de sortie de crise, l'organisation de l'élection présidentielle. Une stratégie qui reste l'élément politique majeur ayant pour objectif un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple. Dès l'origine, ce vouloir populaire pressant pour le changement, était revendiqué, notamment comme une étape à dépasser dans un projet national plus vaste les séquelles politique, économique et sociale héritées du pouvoir défunt dont la gouvernance a de tout temps été cuisante, intégrée et sublimée dans un vaste périmètre de pillage et de corruption.
Face à tout cela, c'est encore l'ANP qui se met en mouvement pour accompagner le peuple dans ses légitimes revendications. " Nous sommes, au sein de l'ANP, digne héritière de l'Armée de libération nationale, déterminés à accompagner le peuple algérien sans relâche, en réunissant toutes les conditions idoines et propices et en mettant en œuvre les mesures relatives à la sécurisation de l'opération électorale, de manière à réunir aux citoyens toutes les garanties pour une participation massive et efficace aux prochaines élections présidentielles " (Dixit A. G. Salah). Aussi, l'élection présidentielle du 12 décembre prochain constitue une opportunité sans précédent afin d'instaurer la confiance dans le pays et ouvrir la voie à un " horizon prometteur " en termes de consolidation de l'exercice démocratique éclipsé pendant un quart de siècle par la bande, qui a tenté d'accaparer le pouvoir pillant les richesses du pays. La vision du Haut commandement de l'ANP à travers sa vision des choses, sa détermination de sortir le pays de son impasse politique ; grâce à son pragmatisme et sa ténacité, est, sans conteste, le garant et le " capitaine " du prochain scrutin présidentiel. Il a puissamment contribué au développement et au rayonnement de la démocratie en prévision de ce rendez-vous crucial pour l'avenir de la nation. Une ligne précieuse et des fondements qu'il revient à tous et à chacun de consolider pour aller loin dans l'Etat de droit et réformer lorsque c'est nécessaire, dans le respect de la Loi fondamentale du pays, dans le respect des valeurs et du bien-être de toutes les composantes de la société algérienne. C'est bien cette évidence qui porte sur la symbiose entre le peuple et son armée qui est de mise. C'est cette même évidence que le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Saleh n'a de cesse de communiquer aux Algériens. Aujourd'hui ; il faut aller plus loin, plus vite et plus fort pour surmonter les défis. L'Algérie traverse une période difficile de son histoire contemporaine et vaincre de tels défis, de telles épreuves renforce la détermination à poursuivre les aspirations du peuple, et à tout mettre en œuvre pour les concrétiser.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.