Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    LE PRESIDENT TEBBOUNE AFFIRME : L'Etat financera "la campagne électorale des jeunes''    LOGEMENTS LOCATION-VENTE A MOSTAGANEM : Les souscripteurs d'AADL 2 protestent devant la Wilaya    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    ORGANISATION DES EXAMENS SEMESTRIELS A ADRAR : Des centres de proximité retenus par l'université    EL-BAYADH : La BRI arrête 4 individus faisant l'objet de mandats d'arrêt    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Révision de la loi électorale : La Commission a deux mois et demi pour soumettre son travail    Report du procès en appel de l'affaire Ali Haddad    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Communiqué du Conseil des ministres (Texte intégral)    Boukadoum s'entretient à Bamako avec une délégation du CNSP    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Webinaire sur les opportunités du tourisme à l'ère du Covid-19    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Ligue 1-reprise des entraînements: les clubs voient enfin le bout du tunnel    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Tebboune installe une commission pour l'amender    Une nouvelle vague d'anciens ministres concernée    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Le projet de la cité des 1000 logements «dégommé»    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Où est l'Algérie ?    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    Paradou AC: Le meilleur est à venir    IRB Sougueur: Mohamed Benhalima nouveau président    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il a promis un staff gouvernemental jeune Quelle composition alignera Tebboune ?
Publié dans Le Maghreb le 16 - 12 - 2019


Par: Med Wali
Le nouveau président de la République, Abdelmadjid Tebboune a promis d'œuvrer avec toutes les parties pour aller vers une " nouvelle République " avec un nouvel esprit et une nouvelle approche. L'un des principaux chantiers auxquels compte s'attaquer le nouveau locataire du palais d'El " Mouradia ", et qui n'est pas des moindres d'ailleurs ; car lui-même a reconnu la difficulté de la tâche, est celui de la formation d'un nouveau gouvernement. En effet, Abdelmadjid Tebboune a déclaré, lors de sa première conférence de presse après sa victoire à la présidentielle du 12 décembre dernier, que " le peuple algérien sera surpris par la nomination de jeunes ministres ne dépassant pas les 26 et 27 ans" dans le futur gouvernement.
Certes, cet engagement pourrait apporter un nouveau souffle sur le fonctionnement des différents secteurs notamment stratégiques qui baignent depuis de longues années dans des problèmes interminables. Mais le fait qu'un ministre soit jeune suffira-t-il à régler la situation de tel ou tel secteur ? La réponse est bien évidement non, car ce qui compte surtout au-delà de l'image ce sont les compétences, les capacités, et le bagage intellectuel de ces futurs membres de gouvernement qui fera certainement la différence, sachant que le constat fait après ces 20 dernières années était catastrophique à tous les niveaux. La plupart des ministres, qui se sont succédé à la tête des différents secteurs, n'ont pu apporter le plus et répondre aux aspirations du peuple.
Il n'est pas possible, par ailleurs, d'évoquer les gouvernements algériens sans parler du dernier ayant été mis en place après le mouvement populaire pacifique du 22 février. Pour tenter de calmer la contestation, le président déchu avait installé un gouvernement avec de nouvelles têtes, un gouvernement qui s'est révélé le plus désastreux, sachant qu'il est le plus contesté et rejeté par le peuple dans toute l'histoire du pays. En effet, il ne s'est pas passé une seule marche du vendredi et du mardi organisées depuis la date du 22 févier 2019, sans que le peuple ne revendique dans ses slogans le départ de ce gouvernement, symbole de l'ancien système. Les sorties sur le terrain ainsi que les conférences de presse, se font tellement rares, depuis, en raison en effet de ce rejet populaire. Reste à savoir maintenant si Abdelmadjid Tebboune réussira à satisfaire le mouvement populaire sur ce volet, et réellement à constituer une équipe de ministres, jeunes qui puissent relever les grands défis auxquels est confronté le pays, notamment sur le plan socio-économique, la tâche n'est pas aisée certes, compte tenu de la situation économique du pays et des conséquences d'une gestion catastrophique marquée par des affaires de corruption et de détournements des deniers publics. Autrement, le futur gouvernement que compte former le président de la République réussira -t-il à effacer l'image souillée de l'Exécutif au cours du règne du président déchu ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.