Enquête au FLN    «Les problèmes sécuritaires n'ont pas empêché l'avancement»    Les ambitions du ministère de l'Agriculture    L'électrique à portée de tous    La mobilité de demain    Et un million pour la 2008 !    Baghdad Bounedjah sacré    Tahrat forfait face à la Gambie    Le programme arrêté    Les localités touchées par la fièvre aphteuse demandent des quotas de vaccins en urgence    Bataille de communication    La perte, la peur et le mystère des yeux bandés    ACTUCULT    Les écrivains et les écrevisses    Tunisie, Une démocratisation au-dessus de tout soupçon ?    L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    Ballon carré    Education: 2 500 enseignants au concours de promotion    Bouira- Monoxyde de carbone : trois personnes sauvées de la mort    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Importation de blé: Moscou évincera-t-il Paris du marché algérien ?    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    6 productions en compétition    Un aboutissement de la revendication identitaire    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    L'énigme Hamrouche    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia contrarié ?
Il ne défendra pas son bilan devant les députés
Publié dans Le Midi Libre le 11 - 12 - 2018

Le grand remue-ménage que connaît la scène politique nationale, avec notamment les initiatives visant à reporter les élections présidentielles, semble avoir directement impacter le programme et l'agenda du Premier ministre Ahmed Ouyahia.
Le grand remue-ménage que connaît la scène politique nationale, avec notamment les initiatives visant à reporter les élections présidentielles, semble avoir directement impacter le programme et l'agenda du Premier ministre Ahmed Ouyahia.
En effet, le numéro deux de l'Exécutif, et c'est ce que laissent croire de nombreusessources, ne présentera pasfinalement sa déclaration de politiquegénérale devant l'APN durant ce mois dedécembre, comme cela était prévu auparavant.Et peut- être même jamais.Le programme de l'APN jusqu'à la fin dumois en cours, ne comporte aucunement la présentation de la déclaration de politique générale. Cet agenda comprend, d10 au 12 décembre, des séances plénières
consacrées au débat et au vote du projet deloi portant règlement budgétaire de l'année2016. Le jeudi 13 décembre sera consacréaux questions orales, et l'APN ne reprendrases travaux que le dimanche 23 décembre,avec la présentation par le gouverneurgénéral de la Banque d'Algérie, de son rapport
annuel sur l'évolution économique etmonétaire du pays et qui sera suivi d'undébat jusqu'à la journée du 24 décembre.
'APN clôturera ses travaux du mois en cours le 27 décembre, avec une séance plénièreconsacrée aux questions orales. Nulletrace donc, de la présentation de la déclarationde politique générale, alors qu'il y'ajuste quelques semaines, Ahmed Ouyahiaétait prêt à présenter devant les députés, le bilan annuel de l'action du gouvernementet ce, comme il s'y est engagé au mois de septembre 2017, lorsque il a présentéle plan d'action du gouvernement devant les deux chambres du Parlement.D'ailleurs, c'est une obligation constitutionnelle."
Le Gouvernement doit présenter annuellement à l'Assemblée populairenationale, une déclaration de politiquegénérale.La déclaration de politique générale donne lieu à débat sur l'action du Gouvernement. Ce débat peut s'achever par une résolution. Il peut également donner lieu, au dépôt d'une motion de censure par l'Assemblée populaire nationale", indique, en effet, 98 de la loi fondamentale.
Ce même article précise, que "le Premier ministre peut demander à l'Assemblée populaire nationale un vote de confiance. Si la motion de confiance n'est pas votée, le Premier ministre présente la démission du Gouvernement". Le même article stipule, que "le Gouvernement peut également présenter au Conseil de la nation, une déclaration de politique générale". Pourquoi donc ce changement de cap ? Ouyahia s'est il, une fois encore, soustrait à ses obligations constitutionnelles ? Selon des sources concordantes, le Premier ministre a affiché sa volonté de présenter son bilan devant le Parlement mais, avec les bouleversements que connaît la scène politique nationale, ses plans ont étécontrariés. En effet, l'accélération des événementsavec, notamment, l'hypothèse du report des élections présidentielles, sont à l'originede ce "revirement".Les initiatives politiques, particulièrement celles de TAJ et du MSP, qui tendent toutes les deux au report des élections présidentielles et qui commencent d'ailleursà susciter un vif intérêt, focalisent pour l'heure, toute l'attention de la classe politique.
De plus, les informations relatives à la maladie du président de la République,qui sont à l'origine de ces initiatives, relèguent au second plan cette question de la déclaration de politique générale. Car, dans des conditions politiques actuelles, la présidence de la République n'accordera jamais le quitus à Ahmed Ouyahia, pour se présenter devant les députés au moment même où certains cercles politiques veulentle pousser dans la course à la succession du président Bouteflika, dans le casoù, à l'évidence, ce dernier renonceà briguer un 5e mandat
En effet, le numéro deux de l'Exécutif, et c'est ce que laissent croire de nombreusessources, ne présentera pasfinalement sa déclaration de politiquegénérale devant l'APN durant ce mois dedécembre, comme cela était prévu auparavant.Et peut- être même jamais.Le programme de l'APN jusqu'à la fin dumois en cours, ne comporte aucunement la présentation de la déclaration de politique générale. Cet agenda comprend, d10 au 12 décembre, des séances plénières
consacrées au débat et au vote du projet deloi portant règlement budgétaire de l'année2016. Le jeudi 13 décembre sera consacréaux questions orales, et l'APN ne reprendrases travaux que le dimanche 23 décembre,avec la présentation par le gouverneurgénéral de la Banque d'Algérie, de son rapport
annuel sur l'évolution économique etmonétaire du pays et qui sera suivi d'undébat jusqu'à la journée du 24 décembre.
'APN clôturera ses travaux du mois en cours le 27 décembre, avec une séance plénièreconsacrée aux questions orales. Nulletrace donc, de la présentation de la déclarationde politique générale, alors qu'il y'ajuste quelques semaines, Ahmed Ouyahiaétait prêt à présenter devant les députés, le bilan annuel de l'action du gouvernementet ce, comme il s'y est engagé au mois de septembre 2017, lorsque il a présentéle plan d'action du gouvernement devant les deux chambres du Parlement.D'ailleurs, c'est une obligation constitutionnelle."
Le Gouvernement doit présenter annuellement à l'Assemblée populairenationale, une déclaration de politiquegénérale.La déclaration de politique générale donne lieu à débat sur l'action du Gouvernement. Ce débat peut s'achever par une résolution. Il peut également donner lieu, au dépôt d'une motion de censure par l'Assemblée populaire nationale", indique, en effet, 98 de la loi fondamentale.
Ce même article précise, que "le Premier ministre peut demander à l'Assemblée populaire nationale un vote de confiance. Si la motion de confiance n'est pas votée, le Premier ministre présente la démission du Gouvernement". Le même article stipule, que "le Gouvernement peut également présenter au Conseil de la nation, une déclaration de politique générale". Pourquoi donc ce changement de cap ? Ouyahia s'est il, une fois encore, soustrait à ses obligations constitutionnelles ? Selon des sources concordantes, le Premier ministre a affiché sa volonté de présenter son bilan devant le Parlement mais, avec les bouleversements que connaît la scène politique nationale, ses plans ont étécontrariés. En effet, l'accélération des événementsavec, notamment, l'hypothèse du report des élections présidentielles, sont à l'originede ce "revirement".Les initiatives politiques, particulièrement celles de TAJ et du MSP, qui tendent toutes les deux au report des élections présidentielles et qui commencent d'ailleursà susciter un vif intérêt, focalisent pour l'heure, toute l'attention de la classe politique.
De plus, les informations relatives à la maladie du président de la République,qui sont à l'origine de ces initiatives, relèguent au second plan cette question de la déclaration de politique générale. Car, dans des conditions politiques actuelles, la présidence de la République n'accordera jamais le quitus à Ahmed Ouyahia, pour se présenter devant les députés au moment même où certains cercles politiques veulentle pousser dans la course à la succession du président Bouteflika, dans le casoù, à l'évidence, ce dernier renonceà briguer un 5e mandat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.