RECLAME PAR LA JUSTICE : Djemai cède sa place à la tête du FLN    DE TIARET, LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS RASSURE : ‘'La ligne ferroviaire, prochainement livrée''    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Les employés d'Aigle Azur en Algérie sacrifiés ?    Années du service national et droit à la retraite    Et après ?    Transition toujours mouvementée au Soudan    Le logo officiel présenté aujourd'hui    L'Algérie deuxième, avec 3 or et 1 argent    Les garçons évitent le forfait, les filles toujours dans l'expectative    Slimani passeur décisif    Les partis se positionnent    Béjaïa : le front social en ébullition    Deux morts et deux blessés dans un accident de la route    Pénurie de manuels scolaires    MBC lance une chaîne TV dédiée aux pays du Maghreb    Un festival à Alger pour la promotion des traditions méditerranéennes    Le Sénégal invité d'honneur du 24e Sila    ACTUCULT    L'appel à participation ouvert jusqu'au 15 novembre    "L'oppression nous conduit droit vers une élection illégitime"    Hausse du déficit de la balance commerciale    Suppression de la règle 49/51 : Les Britanniques applaudissent et promettent un programme d'investissement    Une «alliance islamo-nationaliste» pour sauver le scrutin    L'activiste Samir Belarbi arrêté    «Les dernières inculpations des manifestants sont politiques»    Le pétrole en nette hausse    CHAN-2020 : Les 24 joueurs face au Maroc    Belle option pour les Rouge et Noir    Est-il sérieux de parler encore de mobilité ?    Un autre coup de massue pour les Hamraoua    Tébessa: La Protection civile sur le qui-vive    Elections présidentielles: L'Algérie dans une phase cruciale    Attaque contre l'Arabie saoudite: Le pétrole s'affole, les tensions diplomatiques montent    Médicaments: Pour une meilleure traçabilité des Psychotropes    MC Oran: Une défaite qui interpelle    Gestion de l'eau: Les aveux du ministre    Ils seront livrés en novembre prochain: Des instructions pour l'achèvement des 2.800 logements AADL dans les délais    Les lois relatives au régime électoral et à l'Autorité indépendante des élections promulguées au Journal officiel    Bensalah nomme Abderrahmane Bouchahda nouveau DG de l'OAIC    La guerre en Syrie est officiellement terminée    Pour les passionnés de fantastique    Plaidoyer pour la promulgation d'une loi permettant l'acquisition de tableaux    Stabilité et épanouissement de la nation    Ramaphosa veut rassurer les pays africains    Nouveau prix pour la Clio 4 GT Line    Honda présente la Honda e    Enquêtes dans les écoles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le torchon brule entre Yasmina Khadra et Mihoubi
Censure d'une émission de Canal+
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 12 - 2018

Khadra a accusé avanthierle ministère de la Culture d'avoir refusé le tournage à Oran, d'une émissionde Canal + qui devait êtreconsacrée au célèbre écrivain."L'émission littéraire "21 cm"
Khadra a accusé avanthierle ministère de la Culture d'avoir refusé le tournage à Oran, d'une émissionde Canal + qui devait êtreconsacrée au célèbre écrivain."L'émission littéraire "21 cm"
( Canal+) que M.Augustin Trapenard allait meconsacrer à Oran en ce moisde décembre, a été annuléefaute d'autorisation de tournagerefusée par le ministrede la Culture algérien"."Il s'agit d'une émissionpurement littéraire, apolitique, sur mon parcours deromancier et sur les lieux quim'ont inspiré et forgé",
a écritYasmina Khadra, sur sa pageFacebook.Avant de demanderdes explications au ministrede la Culture AzzedineMihoubi. "M. Mihoubi, vousqui êtes poète, pourriez-vousnous dire pourquoi vous vousêtes opposé à ce que vous êtescensé défendre ?" Sans tarder,le ministère de la Culture arépondu à Yasmina Khadra endébut de soirée, avec desexplications. Sur sa pageFacebook, l'écrivain etromancier algérien Yasminakhadra a mentionné le refus du ministère de la Culture de lui accorder une autorisation de tournage pour une émission littéraire de canal +…
Le ministère de la Culture tient à préciser que dans saréponse, "il a expliqué qu'il n'était pas dans ses prérogativesd'établir le visa d'agrémentpour l'équipe de tournage. Qu'il fallait donc se rapprocher des services du ministère algérien des Affaires étrangères et de l'ambassade d'Algérie en France", affirme le département Azzedine Mihoubi dans un communiqué. Le ministère de la Culture assure qu'il n'a "à aucun moment mentionné le refus d'octroyer le visa à MrYasmina Khadra pour le tournage."
"Il s'agit d'une mauvaise et non compréhension des procédures exigées et établies. L'autorisation de tournage est automatiquement accordée lorsque les équipes chargéesdu tournage sont autorisées à entrer sur le territoire algérien pour effectuer un tournage", précise encore leministère.
Yasmina Khadra répond à Mihoubi
Yasmina Khadra a répondu hier, à Azzeddine Mihoubi au sujet de l'annulation d'une émission que Canal+ devait consacrer au romancier. Après avoir annoncé la nouvelle de l'annulation hier, le ministrede la Culture, pointé par l'écrivain, avait réagi en affirmant qu'il n'est pas de ses prérogatives d'accorder un ceci relevant du ministère Affaires étrangères. "On s'est adressé à l'ambassade d'Algerie en premier qui a certifié qu'Il fallait l'autorisation de tournage de votre ministère d'abord, ensuite saisir le Mae pour le visa", répond Yasmina Khadra dans une publication sur Facebook. Il explique, tout en refusant de polémiquer, que la "procédure engagée par l'équipe del'émission
s'est opérée enfonction de la réglementation". Dans sa publication, l'auteur d' "A quoi rêvent les loups " tance le ministre de la Culture : "Le renvoi des responsabilitésest un sport Il ne faut pas trop en abuser", a-t-il écrit et d'ajouter "Les demandes ont été formulées depuis des. Votre ministère n'a pas daigné leur donner suite". "Votre silence a été éloquent. Car vous auriez pu orienter l'équipe du tournage sur les services concernés. Mais bon.", a-t-ilconclu.
( Canal+) que M.Augustin Trapenard allait meconsacrer à Oran en ce moisde décembre, a été annuléefaute d'autorisation de tournagerefusée par le ministrede la Culture algérien"."Il s'agit d'une émissionpurement littéraire, apolitique, sur mon parcours deromancier et sur les lieux quim'ont inspiré et forgé",
a écritYasmina Khadra, sur sa pageFacebook.Avant de demanderdes explications au ministrede la Culture AzzedineMihoubi. "M. Mihoubi, vousqui êtes poète, pourriez-vousnous dire pourquoi vous vousêtes opposé à ce que vous êtescensé défendre ?" Sans tarder,le ministère de la Culture arépondu à Yasmina Khadra endébut de soirée, avec desexplications. Sur sa pageFacebook, l'écrivain etromancier algérien Yasminakhadra a mentionné le refus du ministère de la Culture de lui accorder une autorisation de tournage pour une émission littéraire de canal +…
Le ministère de la Culture tient à préciser que dans saréponse, "il a expliqué qu'il n'était pas dans ses prérogativesd'établir le visa d'agrémentpour l'équipe de tournage. Qu'il fallait donc se rapprocher des services du ministère algérien des Affaires étrangères et de l'ambassade d'Algérie en France", affirme le département Azzedine Mihoubi dans un communiqué. Le ministère de la Culture assure qu'il n'a "à aucun moment mentionné le refus d'octroyer le visa à MrYasmina Khadra pour le tournage."
"Il s'agit d'une mauvaise et non compréhension des procédures exigées et établies. L'autorisation de tournage est automatiquement accordée lorsque les équipes chargéesdu tournage sont autorisées à entrer sur le territoire algérien pour effectuer un tournage", précise encore leministère.
Yasmina Khadra répond à Mihoubi
Yasmina Khadra a répondu hier, à Azzeddine Mihoubi au sujet de l'annulation d'une émission que Canal+ devait consacrer au romancier. Après avoir annoncé la nouvelle de l'annulation hier, le ministrede la Culture, pointé par l'écrivain, avait réagi en affirmant qu'il n'est pas de ses prérogatives d'accorder un ceci relevant du ministère Affaires étrangères. "On s'est adressé à l'ambassade d'Algerie en premier qui a certifié qu'Il fallait l'autorisation de tournage de votre ministère d'abord, ensuite saisir le Mae pour le visa", répond Yasmina Khadra dans une publication sur Facebook. Il explique, tout en refusant de polémiquer, que la "procédure engagée par l'équipe del'émission
s'est opérée enfonction de la réglementation". Dans sa publication, l'auteur d' "A quoi rêvent les loups " tance le ministre de la Culture : "Le renvoi des responsabilitésest un sport Il ne faut pas trop en abuser", a-t-il écrit et d'ajouter "Les demandes ont été formulées depuis des. Votre ministère n'a pas daigné leur donner suite". "Votre silence a été éloquent. Car vous auriez pu orienter l'équipe du tournage sur les services concernés. Mais bon.", a-t-ilconclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.