«Nous avons déjà collecté plus de signatures qu'en 2014»    Qu'est-ce qui fait courir Djaballah ?    Les 4 samedis    Deux pavillons pour 280 exposants    Les investisseurs déçus    Forte mobilisation, tension mais sans incidents    Macky Sall face à une concurrence allégée    Un millier d'écoles fermées en raison des menaces    La sélection algérienne en stage à Souidania    Atlético, l'inaltérable bloc    Autorisation    Echec des négociations avec la tutelle    Docteur Abdellah Fenni, Doctorat h. c. en Hypnothérapie, Praticien en techniques de libération des émotions, au Soirmagazine :    Ni gym ni régime : quelques gestes pour mincir à la paresseuse !    Le fonds documentaire de Djemaâ Djoghlal et Amar Nagadi remis aux bénéficiaires    Grande affluence à l'exposition de photos de la presse mondiale de 2018    Candidat unique ? La bonne blague !    Mostaganem : Le ministre satisfait de la production agricole    Salon du tourisme à Oran : Air Algérie accorde des réductions de 55% sur ses tarifs    Culture : Nadia Belarbi, une écrivaine talentueuse    Aïn Tagouraït (Tipasa) : La mainmise des réseaux maffieux sur la wilaya    Edition Chihab : La guerre d'Algérie dans le roman français    Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    Ligue des champions d'Afrique : Al-Ismaïly - CSC aujourd'hui à 17 h 00: Le Chabab confiant malgré les obstacles    Otages de fausses promesses    USM El Harrach - RC Kouba reporté à mardi    Trois médailles, dont une en or pour l'Algérie    L'Algérie éliminée par la France    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Un enseignant en retraite tue sa fille de 17 ans    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Pour une valorisation des pratiques innovantes dans le processus d'enseignement    La CAF rejette le recours de la FAF    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    13 communes d'Alger seront touchées    Plus de 11.000 infractions en 2018    Tayeb Belaiz prète serment    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iñigo Errejon s'affranchit de Podemos
Espagne
Publié dans Le Midi Libre le 21 - 01 - 2019

C'est un tremblement de terre pour la formation de gauche radicale espagnole Podemos.Iñigo Errejon, l'un de ses fondateurs, etjusqu'alors son candidat à la présidence de larégion de Madrid, a en effet annoncé sonintention de se présenter aux élections régionalesde mai pour la plateforme de la maire de la capitale,
C'est un tremblement de terre pour la formation de gauche radicale espagnole Podemos.Iñigo Errejon, l'un de ses fondateurs, etjusqu'alors son candidat à la présidence de larégion de Madrid, a en effet annoncé sonintention de se présenter aux élections régionalesde mai pour la plateforme de la maire de la capitale,
Manuela Carmena, baptisée "Mas Madrid". Cette décision est vécue comme unetrahison par son parti, déjà mis à mal dans lessondages. Les dirigeants de Podemos l'ontinvité à abandonner son siège au Parlementespagnol et ont annoncé qu'ils présenterontleur propre candidat à la région de Madrid. Pour éviter une rupture, Pablo Iglesias avait offert à Iñigo Errejon de mener la liste de
Podemos dans la région capitale. Les négociations piétinaient néanmoins ces derniers jours, M. Errejon n'acceptant pas de se voir dicter sa liste par les organes de direction du parti et imposer une numéro deux provenant du parti néocommuniste de la Gauche unie (IU), allié à Podemos. Considérant qu'il s'agissait d'une manière de contrôler et de saboter sa candidature, M. Errejon a décidé de s'en affranchir en suivant le modèle de la maire de Madrid. L'ancienne juge Manuela Carmena, qui s'est toujours présentée comme indépendante de Podemos mais bénéficiant de son soutien, a annoncé ces derniers mois qu'elle ne laisserait pas le parti établir sa liste, comme cela s'était produit lors des élections de 2015, ce qui avait abouti à
d'importantes tensions internes durant son mandat. Préférant s'entourer de personnes de confiance, elle a lancé Mas Madrid comme une plateforme autour de son nom et d'uneéquipe de fidèles. Malgré les colères provoquées par cette décision, Podemos a décidé de ne pas présenter de candi at contre elle
Manuela Carmena, baptisée "Mas Madrid". Cette décision est vécue comme unetrahison par son parti, déjà mis à mal dans lessondages. Les dirigeants de Podemos l'ontinvité à abandonner son siège au Parlementespagnol et ont annoncé qu'ils présenterontleur propre candidat à la région de Madrid. Pour éviter une rupture, Pablo Iglesias avait offert à Iñigo Errejon de mener la liste de
Podemos dans la région capitale. Les négociations piétinaient néanmoins ces derniers jours, M. Errejon n'acceptant pas de se voir dicter sa liste par les organes de direction du parti et imposer une numéro deux provenant du parti néocommuniste de la Gauche unie (IU), allié à Podemos. Considérant qu'il s'agissait d'une manière de contrôler et de saboter sa candidature, M. Errejon a décidé de s'en affranchir en suivant le modèle de la maire de Madrid. L'ancienne juge Manuela Carmena, qui s'est toujours présentée comme indépendante de Podemos mais bénéficiant de son soutien, a annoncé ces derniers mois qu'elle ne laisserait pas le parti établir sa liste, comme cela s'était produit lors des élections de 2015, ce qui avait abouti à
d'importantes tensions internes durant son mandat. Préférant s'entourer de personnes de confiance, elle a lancé Mas Madrid comme une plateforme autour de son nom et d'uneéquipe de fidèles. Malgré les colères provoquées par cette décision, Podemos a décidé de ne pas présenter de candi at contre elle


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.