Habitat: Attribution de 1.330 unités de logement "AADL" et "LPP"    Le capital du Groupe Télécom Algérie triplé    LOPIS : des laboratoires politiques oeuvrent à susciter "une crise de terminologies"    Real Madrid: le verdict tombe pour Hazard    Opep-Non Opep : Arkab participe à la 17ème réunion du JMMC à Vienne    Tottenham: Mourinho voit grand pour Alli    Colère et indignation des Algériens    «L'Etat fera face à toute tentative d'entraver les élections»    Marche contre l'ingérence européenne    «J'ai fait une campagne propre»    La commission du renseignement du Congrès accable Trump    L'ONU lance un appel de près de 29 milliards de dollars    Nouvelle réunion tripartite à Washington lundi    7 responsables de Sonelgaz de Tipasa sous mandat de dépôt    Imposante marche des syndicats autonomes à Tizi Ouzou    Le Raja pour le vainqueur MCA-Forces aériennes    L'inévitable saignée ?    Deux médailles d'or et une en argent pour les Algériens    Mahrez, Bennacer et Belaïli retenus dans la liste finale    54 appareils distribués aux handicapés    Le transport scolaire fait défaut    4 300 fuites d'eau colmatées depuis janvier    ACTUCULT    "Muhend U Yehya est un artiste profondément universel"    À quoi ressemble le paradis dans la tête d'un musulman !?    La pièce "GPS" retenue en compétition    Accidents de la route: 15 morts et 310 blessés en une semaine en zones urbaines    Ligue des champions d'Afrique. ES Tunis – JS Kabylie (demain à 20h à Radès) : Mission compliquée pour les Kabyles    CAF Awards 2019 : Trois Algériens dans le top 10    Malgré des divergences entre ses pays membres : L'Otan adopte une déclaration consensuelle    Souk Naâmane (Oum El Bouaghi) : Démantèlement d'un réseau international de trafic de voitures    Bouira: Campagne de sensibilisation sur la drogue    Le procès s'est ouvert hier: Sellal et Ouyahia à la barre    Intérêts d'Anadarko en Algérie: Sonatrach va exercer son droit de préemption    Tébessa: Détournement de fonds dans une société, un cadre sous contrôle judiciaire    Sidi Bel-Abbès: Le maire dépose sa démission, son successeur connu aujourd'hui    Henry Kissinger Ex-secrétaire d'Etat américain Les Etats-Unis et la Chine devraient régler leurs désaccords pour le bien de l'avenir du monde    Zimbabwe : La fortune de Robert Mugabe dévoilée par le gouvernement    Déficit de la balance commerciale Une situation économique et sociale préoccupante    Sécurité alimentaire Une priorité pour sortir de la crise    Chine : Hausse de l'IDA du secteur manufacturier en novembre    Bourse : Le Nikkei à Tokyo finit en baisse de 0,64%    Belaïd plaide pour "l'équilibre régional dans le développement"    Iran : Le chef de la diplomatie omanaise en Téhéran, après une visite à Washington    France-Algérie : Nadia Kaci, le prix de la liberté    70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Bulgarie Ouverture à Sofia d'une exposition d'art sino-bulgare    Projection du film "Le voleur de bicyclette" le 7 décembre à Oran    "Chronologie de l'Histoire de l'Algérie" le 7 décembre à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La situation s'enlise
Economie nationale
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 06 - 2019

Des associations professionnelles et des chefs d'entreprise ont planché ce week-end sur la situationéconomique qui s'enlise deplus en plus. Ils ont plaidé pour des mesures rapides afin de redresser la situation.
Des associations professionnelles et des chefs d'entreprise ont planché ce week-end sur la situationéconomique qui s'enlise deplus en plus. Ils ont plaidé pour des mesures rapides afin de redresser la situation.
Le Cercle algérien de la réflexion sur l'entreprise (Care) et laConfédération générale des entrepreneursalgériens ainsi que l'Associationnationale des économistes ont qualifié "lasituation économique de préoccupanteavec une crise qui affecte les ressources de l'Etat". Pour le Care, qui s'est centréjeudi dernier sur la problématique de larelance estime que "la transition économiquedoit impérativement d'une transition politique et institutionnelle".
Celadoit être de courte durée car "la baisse dumoral des chefs d'entreprise est un signeinquiétant du moment que l'économie est au ralenti". De son côté, l'association nationale des économistes algériens a faitvaloir la thèse "d'une récession qui s'aggrave avec le tarissement des ressources"avec notamment la baisse des réserves de changes qui sont à moins de 73 milliardsde dollars. Avec cette situation,
l'Algériepeut garantir sa sécurité alimentaire pour2 ans uniquement. "Avec des indices aurouge, il y a une baisse notable de la productionnationale et une dépendanceaccrue des hydrocarbures qui sont volatileset instables en référence des prix àl'international". En brossant ce tableau, ces experts et patrons d'entreprise exhortentle gouvernement à "trouver des solutions urgentes pour ne pas sombrer dansle chaos". Ils plaident en premier à "ladiversification de l'économie à travers un soutien aux entreprises nationales" soulignel'Association des économistes.
La menace se fait de plus en plus sentir avec la montée du chômage et l'aggravation de la précarité chez des millions de citoyens. "Les retombées sociales d'une telle crise sont les signes qu'il faut aller vers des mesures urgentes de redressement" signale pour sa part la CGEA. L'Algérie qui reste confrontée selon plusieurs experts à "une situation désastreuse" àl'horizon 2020 et 2021 pourra inverser lasituation, si toutefois, les mesures draconiennes seraient prises par l'exécutif dés maintenant.
Ils avertissent contre l'option de l'endettement à l'extérieur qui pourrareplonger le pays dans un climat mal sain de dépendance envers les institutions financières internationales et ces conséquences dramatiques sur le plan social
Le Cercle algérien de la réflexion sur l'entreprise (Care) et laConfédération générale des entrepreneursalgériens ainsi que l'Associationnationale des économistes ont qualifié "lasituation économique de préoccupanteavec une crise qui affecte les ressources de l'Etat". Pour le Care, qui s'est centréjeudi dernier sur la problématique de larelance estime que "la transition économiquedoit impérativement d'une transition politique et institutionnelle".
Celadoit être de courte durée car "la baisse dumoral des chefs d'entreprise est un signeinquiétant du moment que l'économie est au ralenti". De son côté, l'association nationale des économistes algériens a faitvaloir la thèse "d'une récession qui s'aggrave avec le tarissement des ressources"avec notamment la baisse des réserves de changes qui sont à moins de 73 milliardsde dollars. Avec cette situation,
l'Algériepeut garantir sa sécurité alimentaire pour2 ans uniquement. "Avec des indices aurouge, il y a une baisse notable de la productionnationale et une dépendanceaccrue des hydrocarbures qui sont volatileset instables en référence des prix àl'international". En brossant ce tableau, ces experts et patrons d'entreprise exhortentle gouvernement à "trouver des solutions urgentes pour ne pas sombrer dansle chaos". Ils plaident en premier à "ladiversification de l'économie à travers un soutien aux entreprises nationales" soulignel'Association des économistes.
La menace se fait de plus en plus sentir avec la montée du chômage et l'aggravation de la précarité chez des millions de citoyens. "Les retombées sociales d'une telle crise sont les signes qu'il faut aller vers des mesures urgentes de redressement" signale pour sa part la CGEA. L'Algérie qui reste confrontée selon plusieurs experts à "une situation désastreuse" àl'horizon 2020 et 2021 pourra inverser lasituation, si toutefois, les mesures draconiennes seraient prises par l'exécutif dés maintenant.
Ils avertissent contre l'option de l'endettement à l'extérieur qui pourrareplonger le pays dans un climat mal sain de dépendance envers les institutions financières internationales et ces conséquences dramatiques sur le plan social


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.