Covid-19/vaccination: les citoyens à se présenter dans les structures de santé de proximité    Covid-19: au moins 3.875.359 morts dans le monde    La Bande dessinée en fête à Alger du 25 au 27 juin en cours    Compétitions interclubs de la CAF: l'Algérie conserve ses 4 représentants    Réunion ministérielle du Comité sur la Palestine du Mouvement des pays non-alignés    Le monde en bref...    Boukhelifa (Béjaïa) : Sit-in des bénéficiaires du lotissement d'El Maghra    Coupe de la CAF (Demi-finale aller). Coton Sport 1 – JS Kabylie 2 : Une très belle option pour la finale    Coupe arabe (U20) : Les Verts débutent par une victoire face à la Mauritanie    Appel à l'adoption de mécanismes pour la facilitation des transferts en devises des exportateurs algériens    Elections régionales en France : Le Rassemblement National de Marine Le Pen prend une raclée    BAC à Béjaïa : Des absences qui interpellent    Règlement de la crise malienne : L'application de l'accord de paix est «poussive», regrette la CMA    21e Festival européen à Alger : Sous le signe de l'amitié algéro-européenne    Frioui out «plusieurs semaines»    Le message de Washington    L'université s'ouvre sur l'entreprise    Les ressources financières posent problème    La justice se penche sur la fraude électorale    Qui arrêtera l'Italie ?    «Urban Jungle», une exposition collective sur le réaménagement d'une rue d'Alger    Deux hirakistes risquent trois ans de prison à Mostaganem    Le FFS dénonce et condamne "un acte ignoble"    Quelle place pour les clubs algériens ?    Bouazza : "Le CRB ? Ce sera encore plus difficile"    L'ESS conforte sa position de leader    Sonelgaz cible le marché africain    La suppression de l'essence avec plomb actée    Conférence internationale à Berlin pour tenter de pacifier la Libye    L'auteur condamné à 3 ans de prison ferme    Les familles de 23 harraga sans nouvelles de leurs enfants    Relaxe pour le maire d'Afir confirmée en appel    Paris ouverts sur de nouvelles hausses    Dessalement de l'eau de mer: une réunion pour le suivi des projets pour renforcer les réserves    La chaîne El Hayat TV suspendue pour une semaine    Une grande Histoire à apaiser    De nouveaux équipements arrivent: Bombardiers d'eau et drones contre les feux de forêt    Alger: Deux ouvriers meurent électrocutés    Le changement en Algérie est-il impossible?    L'enjeu des locales et la survie des partis    Une ambition en sursis    Chanegriha à Moscou    Les négociations prennent fin sans parvenir à un accord    Selma Bédri, sur du velours    «Ne souillez pas nos symboles!»    «Les planches me manquent!»    Rencontre avec Emir Berkane    Qui succédera à Chenine ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ouverture des frontières au menu
Conseil des ministres
Publié dans Le Midi Libre le 16 - 05 - 2021

Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune présidera, aujourd'hui dimanche, une réunion du Conseil des ministres...
Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune présidera, aujourd'hui dimanche, une réunion du Conseil des ministres...
C'est ce qu'a indiqué samedi un communiqué de la présidence de la République. "Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, présidera dimanche 16 mai 2021 la réunion périodique du Conseil des ministres consacrée à l'examen et l'adoption de plusieurs exposés, ordonnances et décrets portant sur les secteurs des Finances, des Affaires étrangères, de l'Energie et des Mines, du Commerce, des Travaux publics et de la Transition énergétique, ainsi qu'à l'examen de la possible ouverture des frontières terrestres et aériennes", précise le même communiqué.
Le feu vert du Comité scientifique
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé, jeudi dernier, en marge d'une visite à l'hôpital de Boufarik, que le Comité scientifique a recommandé le rapatriement des Algériens et l'entrée des étrangers sur le territoire national, en imposant toutefois des conditions. "Nous avons fait une étude afin de permettre l'entrée en Algérie pour les ressortissants ainsi que pour les étrangers. Il y aura des mesures strictes", a expliqué le professeur Benbouzid. Toutefois, le professeur Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l'évolution de l'épidémie du Covid-19 en Algérie, a douché les espoirs des ressortissants algériens. Dans un entretien publié, avant-hier vendredi, sur le site spécialisé Visas-Algérie, le professeur Mahyaoui a rappelé que réunio organisée dimanche dernier "a été consacrée au protocole sanitaire pour les passagers étrangers en provenance de différents pays.
Il s'agit de ressortissants étrangers qui travaillent en Algérie : des experts, des travailleurs dans les hydrocarbures, le bâtiment et d'autres secteurs et qui aident l'Algérie dans le développement de son économie et qui viendraient dans le cadre de missions", a-t-il ajouté. Il a expliqué, dans le même entretien, que le Comité scientifique s'est réuni "pour essayer de trouver un moyen de contrôler ces voyageurs au plan sanitaire tout en sachant qu'en Algérie les variants détecté sont entrés avec des passagers venus de l'étranger". Interrogé pour savoir qui pourra voyager après la mise en oeuvre du nouveau protocole sanitaire, M. Mahyaoui a déclaré : "Je n'ai pas de réponse à cette question. Je sais que vous faites allusion à d'autres personnes".
Il a poursuivi : "Mais, au Comité scientifique, nous avons parlé de personnes qui viendraient dans le cadre de missions professionnelles et dont la présence est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre économie. Nous n'avons traité que cet aspect-là". Questionné sur la possibilité que les Algériens bloqués à l'étranger puissent rentrer en Algérie, le professeur Mahyaoui a rappelé que "pour le moment, les frontières sont fermées. Il y a une période où il y a eu des dérogations pour des situations particulières. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour".
C'est ce qu'a indiqué samedi un communiqué de la présidence de la République. "Le président de la République, chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, présidera dimanche 16 mai 2021 la réunion périodique du Conseil des ministres consacrée à l'examen et l'adoption de plusieurs exposés, ordonnances et décrets portant sur les secteurs des Finances, des Affaires étrangères, de l'Energie et des Mines, du Commerce, des Travaux publics et de la Transition énergétique, ainsi qu'à l'examen de la possible ouverture des frontières terrestres et aériennes", précise le même communiqué.
Le feu vert du Comité scientifique
Le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid, a annoncé, jeudi dernier, en marge d'une visite à l'hôpital de Boufarik, que le Comité scientifique a recommandé le rapatriement des Algériens et l'entrée des étrangers sur le territoire national, en imposant toutefois des conditions. "Nous avons fait une étude afin de permettre l'entrée en Algérie pour les ressortissants ainsi que pour les étrangers. Il y aura des mesures strictes", a expliqué le professeur Benbouzid. Toutefois, le professeur Riad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé du suivi et de l'évolution de l'épidémie du Covid-19 en Algérie, a douché les espoirs des ressortissants algériens. Dans un entretien publié, avant-hier vendredi, sur le site spécialisé Visas-Algérie, le professeur Mahyaoui a rappelé que réunio organisée dimanche dernier "a été consacrée au protocole sanitaire pour les passagers étrangers en provenance de différents pays.
Il s'agit de ressortissants étrangers qui travaillent en Algérie : des experts, des travailleurs dans les hydrocarbures, le bâtiment et d'autres secteurs et qui aident l'Algérie dans le développement de son économie et qui viendraient dans le cadre de missions", a-t-il ajouté. Il a expliqué, dans le même entretien, que le Comité scientifique s'est réuni "pour essayer de trouver un moyen de contrôler ces voyageurs au plan sanitaire tout en sachant qu'en Algérie les variants détecté sont entrés avec des passagers venus de l'étranger". Interrogé pour savoir qui pourra voyager après la mise en oeuvre du nouveau protocole sanitaire, M. Mahyaoui a déclaré : "Je n'ai pas de réponse à cette question. Je sais que vous faites allusion à d'autres personnes".
Il a poursuivi : "Mais, au Comité scientifique, nous avons parlé de personnes qui viendraient dans le cadre de missions professionnelles et dont la présence est nécessaire pour le bon fonctionnement de notre économie. Nous n'avons traité que cet aspect-là". Questionné sur la possibilité que les Algériens bloqués à l'étranger puissent rentrer en Algérie, le professeur Mahyaoui a rappelé que "pour le moment, les frontières sont fermées. Il y a une période où il y a eu des dérogations pour des situations particulières. Mais ce n'est pas à l'ordre du jour".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.