Le Barça officialise la prolongation de contrat d'Ansu Fati    Report du procès en appel de Said Djabelkhir    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    Une vraie digue contre la désinformation    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    L'armée syrienne bombarde Idlib    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    Les Etats-Unis envoient leur ambassadrice à l'ONU    Le procès reporté au 17 novembre    Griezmann, du paradis à l'enfer    Steve Bruce quitte les Magpies    Mbappé juge son entente avec Messi    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Un lourd fardeau pour les enfants    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Ahlam Mostaghanemi et Yasmina Khadra y participent    Quatre éléments arrêtés en une semaine    Benbouzid n'écarte pas une 4e vague    3 décès et 76 nouveaux cas en 24 heures    L'Algérie tablera sur "les ressources domestiques"    L'expert Mourad Preure livre son analyse    Le FFS emboîte le pas au MSP    CAN 2022 (dames) Victoire historique de l'Algérie face au Soudan (14-0)    Le FFS en colère !    La Cour suprême approuve le pourvoi en cassation    Les "entorses" à la justice dans l'affaire Karim Tabbou    Quand les parents et les enfants jouent avec la mort    Nouveau tir d'un missile balistique    Sonatrach ouvre des discussions sur les contrats gaziers    Un programme d'urgence pour atténuer l'impact du stress hydrique    SmaIl Yefsah L'inoubliable voix    Ken Loach a opté pour "La Bataille d'Alger"    Le Premier ministre confirme    Constantine contredit Medaouar    Barcelone pour redémarrer, Manchester pour se rassurer    «La concurrence entre Sidi Salah et Doukha sera bénéfique pour l'équipe»    Astuces pour une meilleure visibilité    Branle-bas de combat chez les partis    Dbeyba et ses alliés font tout pour se maintenir au pouvoir : Doutes sur les élections du 24 décembre en Libye    Editions Média-Plus. Ici, on noya les Algériens de Fabrice Riceputi : Silence, on tue des Algériens    Jaoudet Gassouma-écrivain, journaliste, plasticien, réalisateur et enseignant : «Mes sujets sont en quête de reconstruction et de résilience»    Une union truffée de non-dits    Premier ministre: L'Algérie déterminée à accélérer les réformes structurelles    Hamdoullah dima la baisse !    La Tunisie sollicite l'aide de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le MSP opte pour la participation
Elections locales du 27 novembre
Publié dans Le Midi Libre le 19 - 09 - 2021

Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri, a annoncé à Alger la participation de sa formation politique aux élections locales du 27 novembre prochain. S'exprimant lors des travaux de la 20e université du mouvement tenue sous le slogan
Le président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderrezak Makri, a annoncé à Alger la participation de sa formation politique aux élections locales du 27 novembre prochain. S'exprimant lors des travaux de la 20e université du mouvement tenue sous le slogan
"Elections locales : défis et enjeux", Makri a souligné que le mouvement "poursuivra son combat politique constructif en participant à ces élections locales (...) et ne ménagera aucun effort au service du pays". En dépit de la "conjoncture actuelle qui prévaut dans le pays, le MSP ne cédera pas au désespoir et à la frustration politique", a-t-il soutenu, exprimant "sa disposition à participer au débat et au dialogue constructif avec toutes les parties pour concrétiser le consensus politique au service du pays". Dans ce cadre, Makri a mis en avant la "nécessité de faciliter l'action militante de tous les partis, d'accorder la chance à tout un chacu et d'organiser des élections libres, régulières et transparentes en luttant contre la fraude". Le président du MSP a également insisté sur "l'impératif de lutter contre la corruption et de sensibiliser les citoyens à une participation massive aux prochaines élections locales".
Concernant le plan d'action du gouvernemen adopté, jeudi, par l'Assemblée populaire nationale, Makri considère que ce programme "ne prévoit pas de vision prospective claire suivant des objectifs et des chiffres objectifs dans tous les domaines socioéconomiques et commerciaux, en adéquation avec la réalité du pays". Il a insisté sur "l'impératif de lutter contre la corruption, vu la disponibilité des compétences et des capacités pour réaliser la relance économique", a-t-il dit, jugeant nécessaire de "lutter contre le marché parallèle, d'ouvrir l'investissement et d'accompagner les Petites et moyennes entreprises (PME)". Abderrezak Makri a enfin exprimé le rejetde sa formation politique de l'idée de recourir à "un règlement à l'amiable avec la isaba (bande) pour la récupération des fonds pillés".
"Elections locales : défis et enjeux", Makri a souligné que le mouvement "poursuivra son combat politique constructif en participant à ces élections locales (...) et ne ménagera aucun effort au service du pays". En dépit de la "conjoncture actuelle qui prévaut dans le pays, le MSP ne cédera pas au désespoir et à la frustration politique", a-t-il soutenu, exprimant "sa disposition à participer au débat et au dialogue constructif avec toutes les parties pour concrétiser le consensus politique au service du pays". Dans ce cadre, Makri a mis en avant la "nécessité de faciliter l'action militante de tous les partis, d'accorder la chance à tout un chacu et d'organiser des élections libres, régulières et transparentes en luttant contre la fraude". Le président du MSP a également insisté sur "l'impératif de lutter contre la corruption et de sensibiliser les citoyens à une participation massive aux prochaines élections locales".
Concernant le plan d'action du gouvernemen adopté, jeudi, par l'Assemblée populaire nationale, Makri considère que ce programme "ne prévoit pas de vision prospective claire suivant des objectifs et des chiffres objectifs dans tous les domaines socioéconomiques et commerciaux, en adéquation avec la réalité du pays". Il a insisté sur "l'impératif de lutter contre la corruption, vu la disponibilité des compétences et des capacités pour réaliser la relance économique", a-t-il dit, jugeant nécessaire de "lutter contre le marché parallèle, d'ouvrir l'investissement et d'accompagner les Petites et moyennes entreprises (PME)". Abderrezak Makri a enfin exprimé le rejetde sa formation politique de l'idée de recourir à "un règlement à l'amiable avec la isaba (bande) pour la récupération des fonds pillés".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.