Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Lamamra rencontre Lavrov: Moscou appuie la feuille de route de Bouteflika    Tébessa: Les devises flambent !    Rappel à l'ordre    Bouteflika s'obstine, Gaïd Salah prêche la sagesse patriotique    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Equipe nationale: Belmadi met tout le monde sur le même pied d'égalité    UNAF - Tournoi international U15: Coup d'envoi aujourd'hui au stade Ahmed-Zabana    ASM Oran: Il y a péril en la demeure    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Béchar: Un pilote italien meurt lors du Rallye Touareg    Des matches risquent de toucher le fond    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    Des femmes ayant activé dans l'action humanitaire et de solidarité honorées    L'égoïsme économique, obstacle majeur devant la relance du secteur de l'exportation    Médecins et étudiants hier à Alger    Une baisse de près de 14% enregistrée en janvier 2019    Livraison de 252 camions au MDN    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Sessions de formation pour 150 apiculteurs    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    51e fête du tapis de Ghardaïa    60e Salon international du livre de Québec    Bouchareb tente de reprendre la main    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Fifagate: Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500.000 dollars d'amende    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Chine : Plus fort ralentissement de la production en 17 ans    Etats-Unis : Wall Street signe l'arrêt de mort des producteurs de schiste américains    Oran: Réception l'été prochain de 15 projets d'établissements hôteliers    Les précisions du ministère e la Santé    Pétrole : L'AIE s'inquiète de la baisse de production au Venezuela    Le choix du destin de l'Algérie    Ouyahia dément    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    Guerre de libération.. 203 heures de témoignages enregistrées à Tlemcen    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    ACTUCULT    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Actu
Publié dans Le Soir d'Algérie le 26 - 04 - 2018

Facebook prévoit de créer ses propres puces matériellesL'ouverture d'un nouveau post d'emploi chez Facebook suggère que le réseau social forme une équipe pour construire ses propres puces matérielles, rejoignant d'autres géants technologiques comme Google, Apple et Amazon pour devenir plus autonomes. Selon l'annonce, Facebook est à la recherche d'un expert en Asic (circuit intégré spécialisé) et FPGA (circuit logique programmable) pour l'aider à évaluer, développer et piloter les technologies de prochaine génération au sein de Facebook, en particulier dans l'intelligence artificielle et l'apprentissage automatique. La construction de ses propres processeurs aiderait le géant des médias sociaux à réduire sa dépendance vis-à-vis de sociétés telles que Qualcomm et Intel, qui détiennent la part du lion du marché des processeurs. Selon les rumeurs, Apple, qui fabrique déjà ses propres puces personnalisées pour les iPhone et iPad, a prévu d'utiliser ses puces ARM personnalisées sur les ordinateurs Mac dès 2020, en remplacement des processeurs Intel. Google a également développé sa propre puce d'intelligence artificielle, et Amazon aurait conçu son matériel personnalisé pour améliorer les appareils équipés d'Alexa. La construction de ses propres processeurs pourrait aider Facebook à alimenter son logiciel d'intelligence artificielle, ses serveurs dans ses centres de données, ainsi que ses futurs périphériques matériels, comme les casques de réalité virtuelle Oculus et les enceintes intelligentes.
Vol de 3 millions $ de bitcoins chez Coinsecure en Inde
Coinsecure, une bourse de cryptomonnaie indienne, a déclaré que près de 3 millions de dollars avaient été volés dans son porte-monnaie bitcoin. La plateforme Coinsecure, qui compte plus de 200 000 utilisateurs, a déclaré qu'environ 438 bitcoins, stockés dans un portefeuille virtuel protégé par mot de passe, ont été redirigés vers une destination inconnue sur internet. «Nous avons le regret de vous informer que nos fonds bitcoin ont été exposés et semblent avoir été détournés à une adresse hors de notre contrôle», a indiqué la société dans un communiqué publié sur son site internet. Coinsecure a déclaré qu'il indemniserait les clients pour la perte de ses fonds. Les experts juridiques estiment qu'il est nécessaire de réglementer le marché des devises virtuelles, au lieu d'imposer des restrictions à son commerce. «C'est pour des raisons comme celles-ci qu'il est nécessaire de réglementer les échanges cryptographiques», a déclaré Anirudh Rastogi, fondateur et associé de TRA Law, une société spécialisée dans les entreprises de technologie émergentes. «Le fait de pousser le marché des changes de l'économie formelle vers l'économie monétaire informelle va aggraver le problème, pas le résoudre», a déclaré M. Rastogi. La Reserve Bank of India a déjà porté un coup aux échanges de devises, empêchant les banques de faciliter le commerce des monnaies virtuelles et leur demandant de rompre leur relation avec les bourses dans les trois mois.
La Russie bloque la messagerie Telegram et l'Iran l'interdit aux fonctionnaires
Le régulateur russe des télécommunications a annoncé le blocage de la messagerie Telegram qui a refusé une demande des services de la sécurité intérieure (FSB) d'accéder aux messages cryptés de ses utilisateurs. Le régulateur Roskomnadzor a précisé dans un communiqué avoir informé les opérateurs de télécommunications russes du blocage de la messagerie. La société propriétaire de Telegram, qui revendique quelque 200 millions d'utilisateurs dans le monde, a été fondée par un Russe, Pavel Dourov, qui a quitté la Russie en 2014 et a plusieurs fois fait part de ses critiques à l'égard du Kremlin. L'application est largement employée par les journalistes et les membres de l'opposition russe mais également par la présidence russe pour communiquer avec la presse ou organiser des conférences téléphoniques avec le porte-parole de Vladimir Poutine. De son côté, l'Iran a interdit aux organes de l'Etat d'utiliser l'application de messagerie Telegram et le bureau du guide suprême de la Révolution islamique, l'ayatollah Ali Khamenei, a annoncé que son compte serait fermé afin de préserver la sécurité nationale, rapporte l'agence de presse Irna. L'application Telegram, qui aurait environ 40 millions d'utilisateurs dans la République islamique, est très prisée des médias officiels, des entreprises et des politiciens iraniens.
Les sanctions américaines menacent la survie du chinois ZTE
Le chinois ZTE a déclaré que l'interdiction par le gouvernement américain de la vente de composants et de logiciels nécessaires à la fabrication de ses smartphones et de ses équipements télécoms était injuste, ajoutant que cette décision menaçait sa survie. Selon Reuters, le groupe qui risque notamment de ne plus pouvoir utiliser le système d'exploitation Android du géant américain Google dans ses smartphones. Le département du Commerce a interdit lundi aux entreprises américaines de vendre des composants et des logiciels à ZTE pendant sept ans. Washington reproche à l'entreprise chinoise d'avoir enfreint les termes des sanctions économiques imposées à l'Iran. «Il est inacceptable que le BIS (Bureau of Industry and Security) du département du Commerce insiste pour imposer la sanction la plus sévère à ZTE avant la fin de l'enquête», estime le groupe chinois dans un communiqué. «Ce refus aura non seulement un impact important sur la survie et le développement de ZTE, mais il nuira également à tous ses partenaires, dont un grand nombre de sociétés américaines», poursuit ZTE. Le département du Commerce a mis en place une procédure d'appel pour les sociétés qui figurent sur la liste des entreprises sanctionnées. Les chances de ZTE sont minces parce que l'appel doit être approuvé par le BIS lui-même.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.