L'Etat signe les décrets validant les avenants de ces contrats    La démocratisation est-elle soluble dans le pétrole ?    Mise en garde contre l'impact des réseaux sociaux sur la cohésion de la société    Pas d'entente actuellement sur l'interdiction des armes nucléaires    Mahrez absent du déplacement de Gaborone    MCA - CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    13 personnes sauvées en 24 heures à Constantine    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Remise des prix et hommage à Moussa Haddad    Des clichés immortalisant la beauté de l'Algérie    Judo / Open africain 2019 de Dakar : les Algériens Rebahi et Ezzine en or    Détérioration du passage «provisoire» sur l'oued Tamendjar à El Ancer (Jijel) : Financer en urgence un pont vital    Faire du partenariat avec les start-up "un chantier ouvert" à toutes les volontés sincères    "El-Mouggar-2019", point de départ du processus d'intégration économique africaine    Présidentielle du 12 décembre : signature par les médias de la charte d'éthique des pratiques électorales    France 24, Le Drian et Tebboune ..!    Marches pacifiques à Batna, Tébessa et Bordj Bou Arreridj    PRESIDENTIELLE : Bengrina promet un développement global    Tebboune lâché par son Directeur de campagne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Les 5 candidats signent la Charte d'éthique    LOGEMENTS AADL 2 : Ouverture du site pour le retrait des attestations de pré-affectation    SE PLAIGNANT DE LEUR SITUATION : Les imams menacent de recourir à la grève    Belkacem Sahli trompé par son notaire    mca : Sakhri «On a eu l'accord de Medouar pour jouer le CABBA à Bologhine»    NAHD : Saoudi : «Prêts à saisir la justice pour récupérer le bilan»    JSK : Mohamed Al Tubal nouvelle recrue    Les Chiliens appelés aux urnes pour voter une nouvelle Constitution    Les manifestants durcissent leur mouvement    Le pays "ne sera plus le même" après la contestation    Qui est responsable, Air France ou Czech Airlines ?    Une élue FLN écartée de l'exécutif de l'APW    Appel à un sit-in devant le siège de Total à Montréal    Les assurances du ministère de la Santé    Un livre révèle l'infiltration des Emirats en Algérie    La sexualité dans la société arabo-musulmane : tabou, obsession, honte et honneur    "J'ai voulu raconter cette ville qui m'habite encore"    Participation de quatre artistes algériens    Ouverture prochaine d'une direction régionale de l'Onda à Béchar    El Harrouch: Camion contre voiture, 3 morts et 2 blessés    Pour fraude fiscale de plus de 670 milliards de centimes: Cinq personnes arrêtées dont trois employés des impôts    Agressions et vols, deux arrestations    Ligue 1 - Match retard PAC - USMBA: Encore une bourde de la LFP !    Human Rights Watch: La «vague d'arrestations vise à affaiblir toute tentative d'opposition»    Concours de la calligraphie arabe    Chikhi Kamel-Eddine, nouveau P-dg    Belkaroui et Zerdoum suspendus trois matchs    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Actu
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 07 - 2018

WhatsApp participe au programme de lutte contre la désinformation en Inde
Le service de messagerie WhatsApp de Facebook a répondu à un appel du ministère indien de la Technologie pour freiner la propagation de fausses informations sur sa plateforme, affirmant qu'une telle tâche nécessitait un partenariat avec la société en général.
L'Inde est le plus grand marché de WhatsApp avec plus de 200 millions d'utilisateurs. Mais de fausses informations sur son application cette année ont contribué au déclenchement de tabassage de plus d'une douzaine de personnes, dont au moins trois sont décédées. Dimanche, cinq autres personnes ont été lynchées dans l'Etat occidental du Maharashtra parce qu'elles étaient soupçonnées d'être des ravisseurs d'enfants.
La hausse de ces incidents a incité le ministère de l'Electronique et des Technologies de l'information à demander à WhatsApp de prendre des mesures immédiates pour empêcher la diffusion de fausses informations et de contenus provocateurs. «Comme le gouvernement de l'Inde, nous sommes horrifiés par ces terribles actes de violence et nous voulions répondre rapidement aux questions très importantes que vous avez soulevées», a déclaré WhatsApp dans une lettre datée du 3 juillet. «Nous croyons que les fausses nouvelles et la propagation de canulars seront mieux traitées collectivement par le gouvernement, la société civile et les entreprises technologiques.» Le service de messagerie a indiqué qu'il prévoyait de mener des campagnes publicitaires à long terme sur la sécurité publique.
La société a récemment ajouté une fonctionnalité à son application qui empêche les utilisateurs de rajouter d'anciens membres de groupes de messagerie et a permis aux administrateurs de groupe de décider qui peut envoyer des messages. Il teste également l'étiquetage des messages transférés.
Le Kenya utilisera les ballons d'Alphabet pour l'internet rural
Le Kenya utilisera le système de ballons d'Alphabet, la société mère de Google, pour transmettre l'accès à internet à haut débit pour connecter une plus grande partie de sa population rurale au web, a déclaré le ministre des TIC. Connue sous le nom de Project Loon, cette technologie a été développée par Alphabet's X, le laboratoire d'innovation de l'entreprise. Il a été utilisé par les opérateurs télécoms américains pour fournir une connectivité à plus de 250 000 personnes à Porto Rico après un ouragan l'an dernier. Joe Mucheru, le ministre de l'Information, de la Communication et de la Technologie, a déclaré à Reuters que les représentants du projet discutaient avec les opérateurs de télécommunications locaux sur le déploiement de la technologie. «Nous sommes toujours en discussions avec les gouvernements et les opérateurs de télécommunications du monde entier», a déclaré un porte-parole de Project Loon à Londres. Avec plus de 45 millions de personnes, les grandes villes du Kenya sont couvertes par les réseaux d'opérateurs, mais de vastes pans du pays rural ne sont pas couverts. Une start-up kényane soutenue par Microsoft a utilisé des fréquences de télévision sous-utilisées pour connecter certaines de ces communautés rurales.
La Chine crée un fonds de 15 milliards de dollars dédié à la technologie
Le conglomérat public China Merchants Group veut lever 15 milliards de dollars afin d'investir dans des entreprises technologiques à travers le monde. Selon Reuters, China Merchants Group et son homologue SPF Group vont lancer ce fonds d'investissement baptisé China New Era Technology Fund en association avec Centricus, la société d'investissement londonienne.
Dalinc Ariburnu, cofondateur de Centricus, qui a conseillé le japonais Softbank pour son fonds d'investissement Vision Fund de 100 milliards de dollars, dédié également aux nouvelles technologies, affirme : «La révolution technologique se déroule beaucoup plus vite que prévu et cela engendre une grande course aux investissements dans ce domaine. Nous en sommes à un stade où la taille des fonds disponibles et la capacité à accéder aux grands marchés changeront la donne». Selon les termes de l'accord, China Merchants Capital Investment Management, la branche d'investissement de China Merchants Group, et d'autres investisseurs basés en Chine, contribueront jusqu'à 40% au fonds, précisent les entreprises dans un communiqué cité par Reuters. La même source indique que Centricus et la société de gestion d'actifs SPF Group formeront une coentreprise baptisée Centricus SPF qui regroupera les investisseurs internationaux.
Les banques britanniques appelées
à montrer leurs plans de sauvegarde en cas de pannes techniques
Avec la hausse des perturbations liée à la technologie dans le secteur bancaire, la Banque d'Angleterre (BoE) et la Financial Conduct Authority (FCA) ont demandé aux sociétés de services financiers de rendre compte d'ici le 5 octobre 2018 de leur exposition aux risques et de leur réaction aux pannes. Les banques britanniques et d'autres sociétés de services financiers ont trois mois pour expliquer comment elles pouvaient éviter les dommages causés par les pannes informatiques et répondre à la menace croissante des cyberattaques. La vulnérabilité du système bancaire aux défaillances technologiques a été soulignée récemment par l'incapacité des clients de la banque TSB à accéder à leurs comptes, ainsi que des problèmes en ligne chez la société de paiement Visa. «Les perturbations opérationnelles peuvent affecter la stabilité financière, menacer la viabilité des entreprises et des infrastructures financières, ou causer des dommages aux consommateurs et autres acteurs du marché financier», a déclaré le chef de la FCA, Andrew Bailey, et le vice-gouverneur de la BoE, Jon Cunliffe. Les sociétés financières telles que les banques et les assureurs devront démontrer aux régulateurs qu'ils disposent d'un plan pour le cas où des systèmes cruciaux tels que les services bancaires en ligne ou les services de paiement sont perturbés, soit par une défaillance des systèmes, soit par une attaque délibérée. Les organismes de réglementation ont proposé, dans un document publié jeudi dernier, deux jours comme limite acceptable pour la perturbation d'un service d'affaires. Les régulateurs pourront, si les entreprises ne parviennent pas à démontrer des plans de sauvegarde adéquats, les obliger à prendre des mesures telles que le renforcement des niveaux de capital ou à investir dans la résilience de leurs systèmes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.