Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Commémoration du printemps berbère et du printemps noir.. Imposante marche contre l'oubli et le déni à Bouira    Rassemblement des militants et cadres du RND pour exiger son départ.. Ouyahia charge Chihab    Elles sont de l'ordre de 17 %.. Les recettes douanières en hausse    Ouyahia et Loukal convoqués par le tribunal de Sidi Mhamed d'Alger    ETRHB Haddad à Tizi Ouzou.. Incertitude et angoisse des travailleurs    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Championnat de France de natation.. Médaille de bronze pour Sahnoune sur le 100m    Annaba.. 26 kg de drogue saisis    Lutte contre la criminalité.. Interpellations à Tlemcen, Tébessa, et Aïn defla    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    TLEMCEN : Du chocolat fourré aux psychotropes !    France.. Les protestations continuent    PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE : Le DG des douanes, Farouk Bahamid limogé !    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    AEROPORT DE TUNIS : Saisie de plus de 100.000 euros sur un Algérien    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    «Je ne laisserai personne détruire ce que nous construisons»    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Sous le signe de «dégage !»    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    En bref…    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    El Braya: Un homme mortellement poignardé    Mascara: Plus de 30 dealers arrêtés    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus d'un milliard de dollars en pots-de-vin !
PREMIÈRES CONDAMNATIONS EN ITALIE POUR CORRUPTION AU NIGERIA DES COMPAGNIES SHELL ET ENI
Publié dans Le Soir d'Algérie le 24 - 09 - 2018

Deux intermédiaires ont été jugés en dehors du grand procès impliquant le géant anglo-néerlandais et le groupe pétrolier italien Eni, ouvert au printemps à Milan. Une juge de Milan a prononcé jeudi 20 septembre les deux premières condamnations dans un dossier de corruption présumée au Nigeria impliquant les compagnies pétrolières Shell et Eni, infligeant quatre ans de prison à deux personnes considérées comme des intermédiaires, selon une source judiciaire. Ces deux hommes, le Nigérian Emeka Obi et l'Italien Gianluca Di Nardo, avaient demandé à bénéficier d'une procédure de jugement accélérée. Celle-ci se déroule à huis clos et permet des peines réduites d'un tiers en cas de condamnation. Les deux prévenus ont donc été jugés en dehors du grand procès impliquant le groupe pétrolier italien Eni et le géant anglo-néerlandais Shell, ouvert au printemps à Milan. La justice soupçonne que sur le 1,3 milliard de dollars (1,1 milliard d'euros) versé par les deux groupes en 2011 pour l'acquisition d'une licence pour l'exploration du bloc pétrolier offshore OPL-245, 1,092 milliard de dollars étaient des pots-de-vin. MM. Obi et Di Nardo ont été condamnés pour «corruption internationale» à quatre ans de réclusion et à la confiscation de 98,4 millions de dollars pour le premier et de 21 millions de francs suisses pour le second. Le parquet avait requis cinq ans de prison à leur encontre.
«Crime contre le peuple nigérian»
Selon l'accusation, M. Obi, propriétaire de la société Energy Venture Partners, aurait été chargé par l'ex-ministre nigérian du Pétrole, Dan Etete, de trouver un acquéreur pour «OPL-245», un bloc qu'il s'était attribué en 1998, en la vendant à Malabu, une société qu'il détenait secrètement. M. Di Nardo aurait mis en contact M. Obi avec Eni et son patron à l'époque, Paolo Scaroni, à travers l'homme d'affaires Luigi Bisignani. Selon l'agence d'informations économiques italienne «Radiocor», c'est paradoxalement Emeka Obi qui a conduit à l'éclatement de l'affaire en ayant cité devant la justice londonienne Dan Etete pour se faire payer sa commission. Il a obtenu gain de cause en 2013, obtenant 114 millions de dollars, dont 24 millions transmis à M. Di Nardo. La prochaine audience dans le grand procès est prévue le 26 septembre. Eni – acquitté mercredi à Milan dans un autre procès pour corruption en Algérie – et Shell contestent fermement toute corruption. Outre les deux majors, treize personnes comparaissent, dont Dan Etete, Claudio Descalzi, l'actuel patron d'Eni, son prédécesseur, Paolo Scaroni, et d'autres dirigeants et cadres des deux groupes. «Aujourd'hui, nous avons vu tomber les premiers hommes du sombre scandale Malabu. Avec le procès Shell et Eni, le temps nous dira si ce sont seulement des intermédiaires qui paieront le prix de ce crime contre le peuple nigérian», a réagi Barnaby Pace, de l'ONG anticorruption Global Witness, dans un communiqué. «Mais une chose est certaine : ce jugement fera froid dans le dos aux responsables de l'industrie pétrolière et alarmera sûrement Eni et Shell», a-t-il ajouté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.