Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Le maillon faible de la chaîne touristique    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Le CSC en quête de confirmation, la JSS en danger face au Ahly    Présidentielle de 1999, on ne s'ennuyait pas…    Baisse du taux de criminalité en 2018    280 000 places pédagogiques offertes selon Mebarki    715 opérations pour 627 localités et mechtas à Jijel    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Le réseau électrique renforcé    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Ligue 2: Plusieurs débats captivants    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Commémoration du 67e anniversaire de la mort du moudjahid Belouizdad    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    Les députés britanniques le rejettent massivement    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'impératif d'installer une industrie dans le pays
MUSTAPHA GUITOUNI, MINISTRE DE L'ENERGIE À ORAN
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 10 - 2018

«Toutes les conditions sont réunies en Algérie pour que vous fassiez du business» un message qu'a voulu faire passer Mustapha Guitouni, ministre de l'Energie à l'intention des partenaires étrangers, présents hier à l'ouverture du Salon international des énergies renouvelables, des énergies propres et du développement durable, «ERA 2018». «Nous cherchons des joint-ventures avec des pays qui détiennent la technologie pour s'associer avec nous et avec le partenaire national qu'il soit privé ou public. On veut aller dans ce sens pour créer la dynamique de l'industrie ».
Amel Bentolba - Oran (Le Soir) - Intervenant dans un discours prononcé en arabe à l'occasion du lancement officiel de la 9e édition du Salon ERA 2018, le ministre de l'Energie, qui était accompagné par la ministre de l'Environnement, a pris la parole et qu'au vu des partenaires étrangers présents il s'exprimera une seconde fois, en français. Non pas pour traduire uniquement ce qu'il venait de dire en arabe, mais davantage pour leur adresser un message clair : «Maintenant, on s'est dit l'Algérie s'ouvre et veut accueillir des investisseurs, ceci est un signal très fort, le fait qu'on débat un cahier des charges ensemble. Débattre avec vous, prendre vos avis et sortir avec un consensus pour qu'on puisse avancer ensemble». C'est en évoquant le décret exécutif 17/98 du 26 février 2017, qui définit les procédures d'avis d'appels d'offres, pour l'énergie renouvelable que le ministre a fait savoir que pour les 200 MW ceux-ci seront mis sur le marché avant décembre 2018. «Le cahier des charges est prêt et nous voulons vous y associer ; pour cela on vous invite le 22 décembre à Alger, pour discuter avec nous de ce cahier des charges et la façon de faire». Abordant le programme de l'énergie solaire, Mustapha Guitouni dira qu'après la réalisation des 400MW et leur interjection dans le réseau classique et «forts de cette expérience, nous avons décidé de continuer ce programme et les 22 000 MW seront réalisés» dit-il. Toutefois, il explique qu'une telle opportunité implique une diversification des sources. «Il faut en même temps qu'on installe une industrie dans le pays, je parle de toute la chaîne de valeurs pas seulement de la simple industrie de la construction des panneaux». Tout en s'adressant aux partenaires étrangers présents dans ce salon, le ministre exprime la volonté de l'Algérie à vouloir travailler ensemble mais pas en important le panneau solaire, dit-il, et d'ajouter : «On veut le faire ici en Algérie. L'Algérie a développé un réseau très dense donc, nous sommes en mesure de vous assurer la transition, de vous assurer le transport entre ce que vous produisez et ce que vous raccordez sur le réseau avec un avantage que vous n'avez pas ailleurs, tout ce que vous produisez on l'achète et ce sont des contrats que vous avez entre 20 et 25 ans. Vous n'avez pas ces conditions ailleurs. Il faut les saisir.» Tout au long de son message adressé particulièrement aux sociétés étrangères, le ministre de l'Energie insiste sur le fait que l'Algérie veut créer l'industrie dans le pays. Et de citer en exemple le fait qu'un (1) MW d'énergie renouvelable génère 30 postes de travail. «Si on a 22 000 MW, ça donne 700 000 emplois. Alors qu'est-ce qu'on va faire ? On génère les emplois ou bien on importe les panneaux ? Le choix est fait : c'est faire les panneaux en Algérie. Ceux qui veulent marcher avec nous, soyez les bienvenus.»
A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.