Les universitaires haussent le ton    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Transition politique : On avance à tatons    Exigence logique et sensée    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    Libye : Le chef de la diplomatie tunisienne évoque avec un responsable de l'ONU des alternatives de sortie de crise    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Effondrement d'un immeuble à la basse-Casbah : Ouverture d'une enquête après le décès de cinq (05) personnes    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Rebrab placé sous mandat de dépôt    Une centaine de produits exclus du DAPS    Gaid Salah charge les boycotteurs    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    Salamé insiste sur le «processus politique de facilitation de l'ONU»    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    Un documentaire en cours de réalisation    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    …sortir…sortir…sortir…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'initiative du «Forum économique mondial» sur les normes contre la corruption
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 11 - 2018

Cette initiative fut lancée lors de la réunion de Davos (Suisse) en 1995. Les points suivants faisaient partie de ceux examinés.
Dans quelle mesure est-il dans l'intérêt des entreprises de suivre une ligne de conduite éthique ?
De plus en plus d'analyses montrent que les entreprises adhérant à des normes éthiques jouissent d'avantages vis-à-vis de leurs clients ainsi que de leurs fournisseurs. Mais ces avantages sont également difficiles à quantifier.
Cette thèse souscrite par un nombre croissant d'experts de l'éthique commerciale s'accorde-t-elle avec la réalité ?
Les entreprises individuelles qui choisissent de suivre des normes éthiques se mettent-elles dans une situation systématiquement désavantageuse par rapport à leurs concurrents ? Peut-on compenser ces pertes par un autre biais ?
Quel est le lien entre les normes éthiques générales d'une entreprise et la probabilité que la compagnie soit la cible d'actes criminels de la part de ses employés ? Les compagnies qui accordent la priorité à l'éthique se protègent-elles ainsi contre les délits de leurs propres cadres ?
Une bonne partie de la «corruption» d'entreprise est perçue comme une manière de s'ajuster aux «règles du jeu» locales dans un pays donné. Dans quelle mesure les entreprises peuvent-elles encourager l'application globale des pratiques déontologiques et dans quelle mesure le gouvernement devrait-il donner l'impulsion ?
Dans quelle mesure la corruption inhibe-t-elle le développement d'un pays ? Les pays où la corruption sévit ont-ils plus de difficultés à attirer les capitaux étrangers, ou est-ce que les pertes causées par la corruption sont-elles compensées par d'autres atouts, par exemple une grille de bas salaires ?
Dans quelle mesure peut-on attendre des pays qui tolèrent la corruption à grande échelle, qu'ils réagissent à une initiative de la communauté mondiale des affaires ? Les entreprises peuvent-elles influer sur leur environnement politique en améliorant leur propre gouvernance ?
L'élaboration de normes éthiques mondiales permettra-t-elle de clarifier les cadres juridiques et politiques complexes et changeants dans lesquels les multinationales opèrent aujourd'hui ? Est-il raisonnable que les entreprises multinationales tentent d'initier l'effort de normalisation de l'éthique ?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.