2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    Stations de dessalement : la panacée    Nouvelle réforme des retraites en 2019 ?    Un hybride inédit    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    Saisie de 36 240 sachets de tabac à chiquer    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Un homme arrêté pour détention illégale d'un fusil de chasse et de munitions    Plaidoyer pour la construction d'un récit historique solide    Quand un observateur fait tomber les masques d'imposture    ACTUCULT    MSP Batna: Satisfaction sur tous les plans    Un pacte self-service    Argent de la diaspora: Les Algériens, derniers de la classe    Leurs dossiers acceptés mais ils ne peuvent accéder au site pour le paiement: Sit-in des souscripteurs devant la direction régionale de l'AADL    Tebessa: 2 à 15 ans de prison dans une affaire de terrorisme    Très attendue par les écologistes et les amoureux de la nature: Ouverture prochaine de la maison de l'environnement    Un avis d'adjudication sera lancé prochainement: Vers la concession du nouveau marché de véhicules d'El Hamri à un privé    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Karim Wade saisit la Cour de justice de la Cedeao pour pouvoir être candidat    Kia Al Djazair introduit le GPL sur 3 de ses modèles    Land Rover Algérie : Plusieurs offres promotionnelles aux ateliers SAV    1ère Foire commerciale intra-africaine Participation de l'Algérie au Caire    Le poids de la crise    Benghabrit hausse le ton et menace…    Un test de dépistage en 10 minutes    La poursuite de l'ouverture chinoise renforcera sa croissance    Les solutions "miracles" de Chakib Khelil    Ouyahia contrarié ?    Le FLN pour une nouvelle sérénité    18ème Salon AutoWest : L'industrie automobile nationale à l'honneur    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    Un pacte mondial sur les migrants mort-né    La vie perturbée de la CAN-2019    Ghezzal retrouve la compétition    Nabila Goumeziane : «L'œuvre de Mohya, une référence de notre patrimoine»    AUDI, la marque surprise du salon Autowest    Violation des droits d'association, d'expression et de manifestation: Un appel pour éviter le scénario des «Gilets jaunes»    Tolérance, ONG, mosquées, campus: Les clarifications du ministre des Affaires religieuses    L'alliance présidentielle affiche sa disponibilité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un dialogue pour désamorcer la crise
Conflit social à air Algérie
Publié dans Le Soir d'Algérie le 15 - 11 - 2018

La compagnie Air Algérie ouvre le dialogue avec le personnel de maintenance, qui a entamé un mouvement de protestation. La direction générale a installé, hier, une commission dans le but de désamorcer le conflit avec une vingtaine de travailleurs qui sont en arrêt de travail depuis dimanche.
Salima Akkouche - Alger (Le Soir) - Mardi, la compagnie aérienne nationale, qui a jugé ce mouvement illégal notamment en l'absence d'un préavis de grève, a déclaré avoir suspendu les grévistes.
«Ils sont une vingtaine à avoir observé un arrêt de travail sur un total de 750 travailleurs», a indiqué la direction de la communication de la compagnie aérienne.
Amine Andaloussi a expliqué que la direction générale d'Air Algérie n'a jamais suspendu le dialogue avec le personnel. La direction, dit-il, a décidé de suspendre une vingtaine de travailleurs en grève suite au motif du refus de travail. «Au premier jour du mouvement, un huissier s'est présenté devant le personnel pour discuter des raisons de leur mouvement, le personnel a répondu qu'il dénonce la hogra, et au deuxième jour, ils ont dit au huissier qu'ils soulèvent des revendications salariales, et au troisième jour et conformément au règlement intérieur de l'entreprise, l'huissier a constaté un refus de travail.»
Selon le directeur de la communication de la compagnie, une cellule de suivi, présidée par le DG de l'entreprise, a été installée pour veiller «au bon déroulement des vols». Ainsi, assure M. Andaloussi, «il n'y a eu aucune perturbation des vols suite à ce mouvement».
Dans un communiqué rendu public, la direction générale a expliqué qu'elle s'est inscrite dans une démarche cohérente de hiérarchisation des métiers et des salaires pour éviter toute surenchère d'un corps de métier par rapport à un autre. Les revendications du personnel de la maintenance, poursuit la compagnie, ont été déjà prises en charge à travers une démarche de benchmarketing à laquelle tous les syndicats ont été invités à s'associer. «Cette démarche pilotée par un organisme expert indépendant devra s'inspirer de ce qui se pratique dans les autres compagnies aériennes», a écrit la direction générale qui a souligné que la prise en charge des droits quand bien même elle constitue l'essence des relations de travail et une aspiration légitime de l'ensemble des travailleurs salariés, ne peut et ne doit occulter la réalité de la situation de l'entreprise ni les moyens dont elle dispose pour y répondre.
Le communiqué a souligné aussi qu'«en guise de bonne foi et eu égard aux efforts fournis, la direction générale n'a pas hésité à redistribuer les économies réalisées sur l'affrètement sous forme d'une gratification à l'ensemble des employés de la compagnie même si la situation financière actuelle de l'entreprise recommande de prioriser les investissements dans l'outil de production. La direction générale rappelle que la clémence et la mansuétude dont elle a fait preuve jusque-là ne doivent en aucun cas être interprétées comme un signe de faiblesse et que l'intérêt général prévaudra sur les considérations corporatistes, a encore une fois indiqué la direction générale».
S. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.