« Les partis de l'allégeance sont prêts à tout pour perpétuer le statu-quo »    Les douanes s'offrent un nouveau système d'information    À la recherche de la bonne stratégie    Installation d'un comité paritaire    La Russie continue de se renforcer dans l'Arctique    La formation de peinture à l'honneur    La JSK tombe à Ghris    La JSES et l'ICO connaissent leurs adversaires    Le doyen des nageurs d'Oran, le moudjahid Mohamed Benaboura, honoré    Des forestiers se rebiffent    Ta cervelle s'arrête, mon Jean-Jean !    Le cauchemar de nesrineLes intérêts supérieurs de Abdelkader Hammouche Le cauchemar de nesrine    Leçon de Corée    Lutte anti-terroriste en Afrique: Alger et Madrid réitèrent leur engagement    Mise en place de la DNCG: Une direction qui divise la FAF et les clubs    Bordj Badji Mokhtar: Des missiles sol-air et des obus de mortiers interceptés    Oran: 19 harraga, dont une femme de 54 ans, interceptés    Tamanrasset: Cinq personnes meurent carbonisées dans une collision    Pour mettre un terme à la gestion anarchique des parkings: Une commission pour récupérer près de 150 sites de stationnement illicites    Chlef: Ténès se souvient    Le débat est ailleurs    Lettre d'un jeune Algérien à «nos» députés    Le numérique s'invite au Salon du livre    Zeghnoun rejoint la JSM Skikda    AI appelle à rendre justice aux militants du mouvement Hirak dans le Rif    L'Algérie face aux nouveaux enjeux sécuritaires mondiaux    Les différentes mesures prises pour l'amélioration de l'attractivité insuffisantes    La Data à l'honneur du plus grand événement IT et de l'économie numérique en Algérie    Du nouveau dans l'aide à l'habitat    Placement de plus de 4.700 demandeurs d'emploi depuis janvier    183 Palestiniens arrêtés par les autorités israéliennes ces cinq derniers jours    Les arbitres des matchs des clubs algériens connus    «Surtout ne pas sous-estimer Ghriss»    Défendre la mémoire de nos chouhada !    Lancement de la première application électronique d'accès à la recherche en bibliothèque    Ouverture des journées nationales de la littérature    Une manifestation pour dénoncer l'arrivage d'une cargaison de phosphate sahraoui    Algérie-France : Clôture d'un jumelage institutionnel visant à asseoir un cadastre    Compétitions européennes interclubs : Deux affiches entre internationaux algériens    Amnesty international déplore l'absence d'un cadre juridique    Route Adrar-Tindouf : Rapprocher les wilayas et impulser la dynamique économique dans la région    Un élève hospitalisé à Tiaret    L'Université Sâad Dahleb de Blida évacuée    Le 15e Dimajazz du 18 au 22 décembre à Constantine    FLN : L'initiative de Bouchareb au point mort    Décès du vice-président de l'APW    Le devoir sacré de défendre et de renforcer l'unité nationale    C'est la guerre des mots    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les 4 samedis
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 11 - 2018

La semaine a été pénible. Des dizaines de migrants «subsahariens» ont été acheminés depuis Maghnia jusqu'à Tamanrasset, leur dernière escale avant d'être reconduits dans leurs pays. Il faut voir sur quel ton les autorités en parlent pour comprendre qu'elles veulent nous dire qu'elles viennent d'accomplir l'opération humanitaire de leur vie. Bien sûr, hiérarchie protocolaire oblige, elles commencent par nous rappeler que le rapatriement a été fait à la demande de leurs pays d'origine, comme si l'argument était fatal. Ensuite, avec la Protection civile, le Croissant-Rouge et les services sanitaires, elles nous informent que les conditions de leur… expulsion ont été formidables. Il ne manquait plus qu'elles nous montrent ces migrants en train de chanter et danser dans les bus, ivres de bonheur de retrouver l'éden qu'ils n'auraient jamais dû quitter. Pourtant, ils avaient traversé toute… l'Algérie pour arriver à Maghnia, toute proche de Melilla, l'Espagne comme première perspective !
La semaine a été pénible. En visite à Oran où il était invité par la Chambre de commerce et d'industrie locale, l'ambassadeur sud-africain a déclaré que des négociations étaient en cours pour parvenir, courant 2019, à la suspension des visas entre son pays et l'Algérie. Difficile de deviner l'afflux des Sud-Africains pour s'établir en Algérie mais on sait déjà que dans l'autre sens, ça va se bousculer. Déjà avec le visa hypothétique, les faux visas et la «filière égyptienne», la communauté algérienne en Afrique du Sud ne cesse de grossir. On imagine ce que ça va être avec la suspension du visa !
La semaine a été pénible. A la suite de son ministre, la directrice de l'Ansej est revenue nous dire, «elle aussi», qu'il n'est pas question d'effacer les dettes des jeunes promoteurs. C'est toujours comme ça, chez les responsables intermédiaires de l'administration publique. Ils ne communiquent pas ou le font très mal mais dès que leur tutelle s'exprime, ils se croient obligés de réagir au quart de tour. Ils confirment d'abord le propos de leur ministre, des fois que quelqu'un penserait qu'ils ont un autre avis sur la question. Puis, ils «expliquent», comme si leur supérieur avait utilisé un discours codé. Dans le cas précis, tout le monde a compris : pas d'effacement des dettes. Le problème est que si c'était aussi évident, on n'aurait peut-être pas besoin d'en parler. Au fait, elles en pensent quoi, les banques qui sont les premières concernées ?
La semaine a été pénible. Victime d'un malaise cardiaque, Ould-Abbès aurait remis sa démission. Il y en a qui disent que c'est parce qu'on «l'a démissionné» qu'il a fait son malaise. Un intérimaire a été désigné en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Ould-Abbès a ensuite démenti : je n'ai pas démissionné, j'ai pris un congé de maladie. En tout cas, les choses se sont passées à une telle vitesse qu'il est difficile de croire à leur spontanéité. Les médecins auraient recommandé au préposé au FLN 45 jours de congé. C'est sûr que tout sera clair avant.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.