Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'Afrique doit prendre ses responsabilités»
Migration irrégulière
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 11 - 2018

Le moment est venu pour que l'Afrique prenne ses responsabilités et les assume pleinement, ouvre un débat et crée un espace de concertation avec tous les acteurs de la société, que ce soit à l'échelle locale, nationale ou régionale.
Le propos est de Ali Sahel, le président du Comité d'organisation du Parlement africain de la société civile, invité de la Chaîne 3, hier, pour débattre du drame que constitue la crise migratoire.
C'est une équation tellement complexe qu'il faille associer les acteurs internes et externes au continent, constate le parlementaire algérien qui, à l'occasion, lui également, n'a pas pu s'empêcher de défoncer une porte déjà bien ouverte en ressassant que la migration irrégulière des jeunes Africains est due à une situation économique précaire prévalant sur le continent avant d'ajouter à la liste des facteurs favorisant la migration les guerres ethniques, l'instabilité, le chômage et les inégalités.
Tout cela doit interpeller les gouvernements africains pour discuter et trouver des solutions.
Si le président du Comité d'organisation du Parlement africain de la société civile met la balle dans le camp des dirigeants africains, responsables de cette situation, il ne ménage pas non plus les multinationales qui sont en train d'exploiter d'une manière «irrationnelle et sauvage» les richesses de l'Afrique.
Le temps est donc arrivé, selon M. Sahel, pour que la société civile africaine joue son rôle de force de proposition et faire en sorte de mettre en place des mécanismes pour «permettre d'orienter les politiques dans le bon sens».
Il faut souligner que M. Sahel intervenait, hier donc, soit à la veille de l'ouverture de la 2e Conférence du Parlement africain de la société civile consacrée à la crise migratoire.
Une rencontre qui fera en sorte, selon le parlementaire, de pousser l'Afrique à devenir acteur actif dans la prise de décision.
La pauvreté, les inégalités sociales, la fuite des élites et des capitaux ainsi que la corruption, la libération de l'économie africaine, tout cela fera l'objet, à partir de ce lundi, à Alger, de cette conférence, la 2e du genre donc, pour espérer des résultats palpables et, ainsi, commencer à atténuer, autant que faire se peut, le phénomène de la migration irrégulière qui est en train de happer le continent.
Azedine Maktour


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.