Ce qui s'est réellement passé devant l'APC    Ouyahia appelle à la mobilisation pour la réélection du Président Bouteflika    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    L'ouverture à l'extérieur de l'université algérienne est inéluctable    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    11e Festival national des arts et de la créativité    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sept personnes sauvées in extremis d'une mort certaine    Célébration du centenaire du défunt Farid Ali    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Deux suspects arrêtés    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Ligue des champions d'Afrique : Le CSC depuis hier en Egypte    Coupe d'Algérie (1/4 de finale aller) : L'USM Annaba et le NA Hussein-Dey prennent option    Afrique/Europe : Feghouli et Bennacer retenus dans le onze type africain de la semaine    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    Réunion des partis de l'opposition    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    En un an, la facture a presque doublé    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    Sommet de l'opposition pour une candidature unique.. Des tractations laborieuses    Rencontre Benghabrit-syndicats.. Une voie «sans issue»    Hockey sur gazon.. Nécessité d'accompagner les formateurs de demain    Trafic de stupéfiants.. Plusieurs individus sous les verrous    Dernière roue de la charrette…    Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington    LOGEMENT SOCIAL : 2 millions de bénéficiaires ne paient pas leurs redevances    Braquage de Boumerdès : 4 convoyeurs de fonds arrêtés    PRESIDENTIELLE 2019 : Ouyahia exhorte ses partisans à voter Bouteflika    Le sénateur démocrate Bernie Sanders annonce sa candidature pour 2020    Le Gambien Bakary Gassama au sifflet    Les présidents de l'ASAM et l'O Médéa suspendus    Aux actionnaires de valider le passage sous Hyproc    Varsovie attend des excuses d'Israël    Rachid Mokhtari publie La Guerre d'Algérie dans le roman français    L'Orchestre symphonique de la ville d'Oran donne son premier concert    L'éclipse    Trois médailles, dont une en or, pour l'Algérie    Les acquis enregistrés grâce à l'unité et la détermination du peuple sahraoui    La Ligue arabe condamne les prélèvements par l'occupant israélien sur les revenus d'impôts palestiniens    Une cache contenant des armes et des munitions découverte à Tamanrasset    Formation professionnelle : Réception de 40 nouveaux établissements pour la rentrée de février    Projection de "Maintenant, ils peuvent venir"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le rapport inquiétant de Crisis Group
CONJONCTURE ECONOMIQUE
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 11 - 2018

L'ONG International Crisis Group a diffusé un rapport plutôt alarmant concernant les finances publiques. Le groupe qui produit des analyses anticipatrices prévoit donc une crise économique risquant de se profiler dès 2019.
Nedjma Merabet - Alger (Le Soir) - Le centre d'analyse rappelle inlassablement la dépendance de l'économie algérienne au marché des hydrocarbures, et la nécessité de diversifier l'économie nationale, tout en insistant sur la timidité et la lenteur du régime à procéder à des réformes.
La balance budgétaire a penché vers le déficit depuis la chute des prix des hydrocarbures, et ne réussit cependant pas à se rétablir malgré une hausse récente de ces prix, une politique de coupe budgétaire et de réduction des importations.
Le rapport, intitulé «Surmonter la paralysie économique en Algérie», estime que les autorités peinent à procéder à des réformes économiques profondes, du fait des blocages politiques en cours, mais également dans la crainte suscitée par le souvenir des années 1990.
Le rapport estime également que les jeunes générations n'opposeront aucune contestation face à la montée des prix de première nécessité, ceux-ci n'ayant pas le souvenir de ladite période de «guerre civile» ! Ce qui témoigne d'une méconnaissance profonde du cas de l'Algérie, en attestent les émeutes dites de «l'huile et du sucre» de 2011.
Crisis Group encourage également les autorités à réduire sensiblement les dépenses dues aux subventions des produits de
base ; ce qui est déjà en application avec l'augmentation des taxes sur les carburants. Ce que ne dit pas le rapport, du moins dans ce qui en est rapporté par la presse, c'est que le gouvernement procède à des réformes, mais qui lui sont propres. Outre le fait de désigner l'ancien directeur général des impôts, Abderrahmane Raouya, comme ministre des Finances, en remplacement de Benkhalfa, ancien de la Banque mondiale et de Goldman Sachs, il faut se souvenir de l'initiative de l'emprunt obligataire, même s'il n'a pas constitué un succès probant (seulement 700 milliards de dinars ont été récoltés par les établissements bancaires).
Malgré la critique qu'elle a pu susciter, «la planche à billets» s'inscrit également dans le cadre des mesures à prendre pour l'équilibre macro-économique. La politique décidée témoigne plutôt d'une frilosité, voire d'un traumatisme chez l'administration algérienne à recourir à l'endettement extérieur.
A ce propos, il a été décidé et déclaré récemment que les billets de 500, 1 000 et les pièces de 100 da seront remplacés par de nouvelles coupures. Ceci atteste d'une volonté de bancariser les liquidités du circuit informel.
Une façon comme une autre de renflouer les caisses de l'Etat, en attendant une hausse plus sensible de la production et de l'exportation hors hydrocarbures.
N. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.