Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Bouteflika veut imposer sa conférence nationale    MINISTERE DE LA DEFENSE : Ahmed Gaïd Salah en visite de travail à la 3e Région Militaire    PREMIERE SESSION DE L'APW : Le dossier des affaires sociales en débat    POUR DETOURNEMENT DE DENIERS PUBLICS A L'ADE BOUHADJAR : Arrestation de trois fonctionnaires à El Tarf    NOUVEAU GOUVERNEMENT : Le CNES refuse de participer aux consultations    Une AG extraordinaire pour baliser le terrain à l'Hyproc    Un staff technique collégial pour terminer la saison    La Mekerra en quête de 18 points pour éviter le purgatoire    L'Union européenne trouve un accord provisoire sur une protection des lanceurs d'alerte    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Tebboune, le retour ?    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Des taches brunes sur tout le visage : que faire ?    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Formation du nouveau gouvernement    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Ligue des champions (6e et dernière journée)    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une algérienne au «pays des djinns et des anges»
Roman Visa pour Hasna de Rabahi Belkacem et Cristina Welles
Publié dans Le Soir d'Algérie le 16 - 12 - 2018

Paru dernièrement chez Edilivre, en France, Visa Pour Hasna. Entre deux rives pour un droit de vivre est un roman de 116 pages écrit par Rabahi belkacem et Cristina welles. Il raconte l'histoire de Hasna, une jeune Algérienne fraîchement débarquée au «pays des anges et des démons».
Hasna est folle de joie, après avoir réussi enfin à obtenir un visa pour la France. C'est remplie de rêves et d'espoir qu'elle débarque à Paris par une froide après-midi d'hiver. Déjà diplômée en Algérie d'une licence en sciences commerciales, elle compte bien continuer ses études grâce à sa bourse et obtenir un bon emploi après ses études.
C'est d'ailleurs le souhait de toute sa famille au bled, en Algérie. Mais Paris, surnommée dans les pays arabes «la ville des djinns et des anges», est peut-être en train de perdre ses anges, partis vers des cieux plus cléments. Dans la capitale française rôdent d'inquiétants prédateurs, dont le redoutable Hamza qui n'hésite pas à droguer la jeune étudiante pour parvenir à ses fins, abuser d'elle et surtout pour essayer de l'intégrer dans son réseau de prostitution, comme il l'a déjà fait avec tant d'autres jeunes filles naïves et crédules.
Par bonheur, Hasna parvient à s'échapper de ses griffes. Quelque temps plus tard, sa rencontre avec Kamel ouvre de nouveaux horizons à Hasna, encore sous le choc. Bercée par les douces et poétiques paroles du jeune homme, elle reprend goût à la vie et se met à rêver d'un avenir radieux, loin de ce passé douloureux qui la tourmente encore. Mais c'était compter sans la fourberie et le désir de vengeance du maléfique Hamza. Mais Hasna et ses amis, eux aussi, n'ont pas dit leur dernier mot...
Rabahi Belkacem, né en 1959 à Douéra (commune de la wilaya d'Alger), est poète et nouvelliste. Il exerce différentes activités culturelles. Trilingue, il a publié une dizaine d'ouvrages dont six recueils en France chez Edilivre, et quatre en Algérie. Belkacem a également reçu un prix littéraire international en langue française au Liban en 2009.
Cristina Welles est une auteure prolifique qui a déja publié dix-huit ouvrages. Elle est aussi fondatrice et rédactrice d'un magasine culturel et artistique intitulé «Web More & More». A Travers le roman Visa pour Hasna, elle signe son premier duo littéraire avec le poète Rabahi Belkacem.
K. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.