Présidentielle.. Fin de la révision des listes électorales    Favorisant l'issue constitutionnelle et mettant en garde les «conspirateurs».. Les messages forts de Gaid Salah    Le général Chentouf a fui via l'aéroport d'Oran    Rebrab sous mandat de dépôt, les frères Kouninef entendus.. L'appareil judicaire mis en branle    Le ministre des Transports y a effectue une visite, Hier.. La nouvelle aérogare d'Alger inaugurée lundi    le président du snapo tire la sonnette d'alarme.. 244 médicaments en rupture    Lutte pour le maintien.. Huit clubs pour trois places en enfer    Al-Sadd.. Bounedjah frappe encore    Fédération algérienne de cyclisme.. Barbari seul candidat à la présidence    Casbah (Alger).. La 25e opération de relogement en préparation    Msila.. Psychotropes saisis    Grève à l'Université de Sidi Bel Abbès.. Les étudiants passent au vote    Baromètre.. En Baisse : Djamel Ould Abbès    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    La Chine dénonce Washington    72e festival du cinéma de Cannes.. Abou Leila en compétition à la Semaine de la critique    Festival d'Annaba du film méditerranéen.. La 4e édition reportée    MASCARA : Une femme arrêtée pour escroquerie    EL KERMA (ORAN) : Sit-in des élus devant le siège de l'APC    ORAN : 2 éléments de soutien aux terroristes arrêtés    PRESIDENTIELLE DU 4 JUILLET : Fin de la révision des listes électorales    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DES WALIS : Abdelkader Zoukh limogé    Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Fausses statistiques, vraies subventions    L'entraîneur Cavalli s'en lave les mains    «Je n'ai peur d'aucune équipe»    Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Un documentaire en cours de réalisation    Libye: au moins 264 tués dans les combats depuis le 4 avril    Barça : Repos forcé pour Rakitic    Pétrole: le panier de l'Opep à plus de 72 dollars le baril    "Tout le système doit partir"    Décès d'un supporter    Les manifestants soudanais maintiennent la pression    Les exclus cadenassent le siège de la daïra    Cinq morts et sept blessés dans une collision    La croissance économique de l'Algérie ne suit pas    Les recettes douanières en légère hausse en 2018    "C'est une épreuve provocatrice et humiliante"    …sortir…sortir…sortir…    Selon Djilali Hadjadj: Près de 60 milliards de dollars détournés en Algérie en 15 ans    Analyse : Baisse de l'aide militaire US au Cameroun, une brèche pour la Russie ?    Le guide suprême nomme un nouveau chef des Gardiens de la Révolution    La déliquescence de l'Etat    La saison 8 de Games of Thrones censurée en Chine    La condition féminine en débat    Hommage à Yamina et Malika...    La semaine de la langue espagnole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»
Colloque
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 01 - 2019

Les participants au Colloque national, ouvert lundi à Boumerdès, ont plaidé pour la nécessaire institution d'un prix national dédié aux meilleurs poèmes d'expression amazighe qui portera le nom du poète Si Muhend u Mhand et sera remis, annuellement, à l'occasion de la célébration de Yennayer (nouvel an amazigh).
Les intervenants à ce 2e Colloque national sur la littérature amazighe, axé sur la «Poésie amazighe entre tradition et modernité», se sont accordés sur la nécessité de création de ce prix «dans les plus brefs délais», au vu de «son importance dans la promotion de la poésie d'expression amazighe», ont-ils estimé.
D'autres participants à cette rencontre nationale à laquelle ont pris part des universitaires et hommes de lettres de différentes wilayas, à l'exemple du Dr Tarek Thabet de l'université de Batna et du Dr Khaled Aiguoune de l'université de Tizi-Ouzou, ont plaidé pour l'élargissement du caractère national de ce colloque aux pays du Maghreb arabe (Tunisie, Maroc, Libye), afin d'englober les poètes d'expression amazighe de ces pays.
Dans sa communication intitulée «La poésie de la femme kabyle entre tradition et modernité», la chercheuse Nessah Fatima de l'université de Tizi-Ouzou a souligné le développement intervenu actuellement dans les sujets traités dans les poèmes de la femme kabyle, comparativement aux poèmes traditionnels.
La poésie de la femme kabyle, cantonnée dans le passé sur les sujets concernant la maternité et l'éducation des enfants, s'est élargie actuellement à d'autres sujets liés, notamment, aux droits des femmes, à l'amour et à l'enseignement, a-t-elle relevé à ce propos.
Quant à Yassef Farida, elle a souligné dans son allocution présentée au nom du secrétaire général du Haut-commissariat à l'amazighité (HCA), le «saut qualitatif réalisé par la langue amazighe suite à sa promotion en langue nationale», avant d'appeler toute la société à s'impliquer dans l'ancrage du patrimoine culturel amazigh chez les nouvelles générations.
«Les acquis réalisés dans ce domaine sont le reflet de la ferme volonté des pouvoirs publics pour restituer à la langue et à l'identité amazighe la place qui lui sied en tant que composant linguistique et culturel efficient dans le renforcement de la cohésion et de l'unité nationales», a-t-elle ajouté, par ailleurs.
Pour sa part, Toumi Hocine, président de la Ligue nationale de la littérature amazighe, a appelé à la nécessité d'exploiter l'opportunité de ce colloque pour «Examiner la situation de la création poétique d'expression amazighe, entre hier et aujourd'hui».
Il a fait part, à ce titre, d'un important plan d'action en préparation par son organisme, en vue, a-t-il dit, d'«instaurer des passerelles de coopération et d'interaction entre tous les créateurs des domaines de la poésie et de la littérature amazighes, notamment à travers des rencontres, des conférences, des publications, etc.».
Outre la célébration du nouvel an amazigh, cette manifestation a pour objectif, selon le Directeur de la culture de Boumerdès, Koudid Abdelaâli, de «réunir, entre eux, les créateurs du domaine et leur permettre de se connaître et d'échanger leurs expériences, tout en faisant la découverte et la promotion de nouvelles créations, avec la mise en exergue de la dimension nationale de la littérature et de la poésie amazighes».
Une série de communications(en matinée) et de déclamations poétiques (en après-midi) sont portées au programme de ce colloque de deux jours, organisé par la Direction de la culture de Boumerdès, en collaboration avec l'Union des écrivains algériens et le Haut-Commissariat à l'amazighité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.