Libye: al Sarraj surpris que la France soutienne Haftar    Etats-Unis : Les démocrates rêvent de destituer Trump    Ighil El Mal (Ath Zmenzer) : Caravane sanitaire    Tizi Ouzou : 1581 nouveaux cas de cancer en 2018    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Pour un idéal républicain    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour : CRB - CSC, aujourd'hui à 16h00 - Un duel ouvert à tous les pronostics    Football - Ligue 1: Les deux extrémités du tableau en ébullition    CR Témouchent: Une accession méritée en division amateur    Dans le cadre d'une enquête anti-corruption: Rebrab incarcéré à la prison d'El Harrach    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Les cinq victimes de l'effondrement de l'immeuble de la Casbah enterrées hier     Skikda: Tentative de meurtre, quatre arrestations    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Gaïd Salah: «Le complot a commencé en 2015»    Les étudiants toujours mobilisés    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Washington prêt à sanctionner ses alliés    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Transition politique : On avance à tatons    Tabbou fidèle à ses positions    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Belfodil dans l'équipe-type de la 30e journée    L'Algérie, cinquième plus chère sélection    41 athlètes algériens en stage    Amuniké sélectionneur de la Tanzanie : "Je n'ai peur d'aucune équipe"    Les travailleurs de Cevital ont marché à Béjaïa    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    Avec Eataly : Les Galeries Lafayette visent une nouvelle attractivité    Révolution monétaire ? : 48 ans après la fin de Bretton Woods, l'or continue son come-back    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Présidence : Mouvement partiel dans le corps des walis et des walis délégués    Soudan: La contestation suspend les discussions avec le Conseil militaire    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    Pagaille au FLN    L'onda avoue son impuissance    Sri Lanka.. Daech revendique les attaques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plusieurs réserves levées
Le Ministre de la culture à propos du Film sur Ben M'hidI
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 01 - 2019

Plusieurs réserves émises par la commission de visionnage du Centre national d'études et de recherche sur le mouvement national à propos du film Ben M'hidi de Bachir Derrais ont été levées, a fait savoir samedi à Tizi-Ouzou, le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi. «Plusieurs réserves émises sont en train d'être prises en charge et le passage à l'étape d'exploitation du film est en bonne voie», a souligné M. Mihoubi.
Il a, dans ce sens, ajouté : «il est temps de mettre fin à cette polémique qui ne bénéficie ni au cinéma ni à Ben M'hidi que nous ne devons pas laisser en otage de ces polémiques sans intérêt».
S'exprimant lors d'un point de presse à l'occasion du premier coup de manivelle du film Si Mohand Ou M'hand à Djamaâ N'saridj, (25 km à l'est de Tizi-Ouzou), M. Mihoubi a expliqué que les ministères des Moudjahidine et de la Culture n'ont rien à avoir dans ce «différend artistique entre la commission de visionnage et le réalisateur».
Les deux ministères qui financent le film, a-t-il précisé, «ont juste demandé au réalisateur, qui a voulu imposer une vision particulière, le respect du scénario initial convenu entre les deux parties».
Le Centre national d'études et de recherche sur le mouvement national qui a la charge de suivre les films et documentaires traitant de la guerre de libération nationale (1954-1962) avait émis des réserves sur le contenu du film et le traitement. S'agissant du film sur Si Mohand Ou M'hand, du réalisateur Ali Mouzaoui, le ministre a indiqué que son département mettra tous les moyens nécessaires, logistiques et financiers, pour la réalisation de ce projet qui, a-t-il dit, participe au travail de «sauvegarde de la culture et de la mémoire historique de l'Algérie». Dans le même sillage, il a estimé que «le legs de Si Mohand Ou Mhand, qui a laissé son empreinte dans chaque coin du pays, mérite de bénéficier de l'intérêt des chercheurs et des historiens».
Pour sa part, M. Mouzaoui a considéré que la réalisation de ce film «consacre le couronnement d'une volonté politique de promotion de la culture amazighe et d'une soif culturelle de production», soulignant que «Si Mohand Ou Mhand a été un communicateur qui a porté la voix et la détresse du peuple algérien».
Le ministre, qui a visité plusieurs projets relevant du secteur de la culture, comme le cinéma Djurdjura et le théâtre de verdure qui seront livrés au courant de cette année, a relevé «le dynamisme culturel» qui caractérise la wilaya de Tizi-Ouzou, appelant les élus locaux à «accompagner cette dynamique qui rayonne au-delà de ses frontières et du pays».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.