Il a affiché son soutien au candidat Bouteflika : Le maire de Khenchela attise la colère populaire    «Le choix de Bouteflika est une nécessité»    Seuls 43,7% des commerçants sont immatriculés    570 opérateurs attendus début mars à Oran    Plus de 100 000 Algériens bénéficient des allocations supplémentaires, de solidarité et d'invalidité    Réformes sans ouverture    Le Chabab pour la confirmation, le Milaha sur tous les fronts    220 lutteurs attendus à Annaba    Les Françaises sacrées par équipes    Saisie de 34 grammes de kif traité et arrestation d'un trafiquant    Du nouveau pour la rentrée de dimanche prochain    «L'écriture romanesque est la sœur jumelle de la liberté»    Mauvais cholestérol    Salon de l'environnement des Scouts : Plus de 300 arbustes plantés    Hommage à Nabila Djahnine, symbole de lutte    Chlef: Cap sur l'exportation de ciment    Coupe d'Algérie - 1/4 de finale: Deux chauds derbys    Football - Quota des entraîneurs largement dépassé: Une situation très alarmante    Message de Bouteflika: Sécurité, unité et consensus    Quand les Haïtiens sont tués en laissant de marbre D. Trump    L'ambassadrice algérienne en Espagne affirme - Immigration : «L'Algérie est un pays de destination»    Après l'assassinat du jeune Assil: Activation des dispositifs de sécurité au sein des cités universitaires    Des portables volés et des armes blanches saisies: Les « agresseurs » de la place Valéro sous les verrous    Ingérence occidentale au Venezuela : l'errance des pays rentiers vulnérables (Suite et fin)    De la pondération    Lahbiri nommé sénateur du tiers présidentiel    Journée de la ville : comment le centre-ville d'Oran a changé à travers les siècles ?- Les places d'Oran    Défaite du GSP devant Gaz-Sud    Possible reconversion du bassin de plongeur en bassin de water-polo    Démission de l'entraîneur Abdelkrim Latreche    Soutien de l'UNFA au candidat Bouteflika pour la poursuite des réformes    La Ligue arabe s'oppose à la présence de troupes étrangères en Syrie    L'Algérie participe avec une centaine de start-up à Viva Technology du 16 au 18 mai 2019 à Paris    Une grande histoire et de grandes personnalités    Un important plan de développement en cours de réalisation    Remise de 391 décisions d'attribution de parcelles et d'aides à l'auto-construction    ELECT.M participe au plus grand Salon de l'électricité au monde «Middle East Electricity»    Les dix solutions pour maintenir les réserves de change à 100 milliards de dollars    Appel à manifester le 20 février pour libérer les militants du mouvement populaire    Accord sur le redéploiement à Hodeida, la crise au menu du Conseil de sécurité    Si nos montagnes pouvaient parler !    Célébration de la journée du chahid à Tiaret    Les chercheurs ont retrouvé 2 000 pièces à ce jour    Les USA sont en recul face à la Russie et la Chine    Energie : L'Algérie exportera le carburant vers l'Afrique et l'Europe dès 2022    Le MDN appelle les Algériens à "plus de vigilance"    Conférence de Denis Martinez    Abdelaziz Bouteflika : «L'Algérie attachée à ce choix stratégique et populaire»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers le remboursement des sondes urinaires
Personnes handicapées
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 01 - 2019

Bonne nouvelle pour les personnes vivant avec un handicap. La Cnas a donné son aval pour le remboursement d'appareillages, notamment les sondes urinaires. Un accord de principe a également été donné pour l'élaboration d'une carte Chifa spécial appareillages. La Fédération nationale des personnes handicapées applaudit. Sa présidente revendique néanmoins une véritable politique basée sur l'octroi de droits entiers aux personnes handicapées.
Nawal Imès - Alger (Le Soir)- Revendiqué depuis longtemps par la Fédération des handicapés, le remboursement des sondes urinaires à usage unique devrait devenir, dans les semaines à venir, enfin une réalité. La Caisse d'assurances sociales a fini par être sensible au discours des représentants des handicapés mais également à celui du corps médical. Le professeur Hocine Cherid, chef de service en rééducation au niveau de l'EHS Azur-Plage, est formel : la première cause de mortalité chez les personnes à mobilité réduite sont les complications urinaires. Face à la cherté de ces dernières et à leurs usages fréquents, beaucoup de personnes sont réduites à réutiliser plusieurs fois une même sonde avec des risques avérés sur leur santé. Vendu entre 250 dinars et 300 dinars l'unité, ces sondes nécessitent un budget conséquent vu qu'il en faut au moins quatre par jour.
La présidente de la Fédération des personnes handicapées, qui animait hier une conférence de presse, s'est dite «pour une fois optimiste». Et pour cause, dit-elle, la fédération qu'elle préside a trouvé une écoute auprès de la Cnas. Les discussions avec cette dernière ont, dit-elle, abouti à un accord sur la nécessité de mettre en place une carte Chifa spécialement conçue pour les appareillages. Elle permettra aux personnes qui en ont besoin de s'approvisionner et de se faire rembourser. Autre bonne nouvelle : les discussions avancent bien sur la possibilité d'octroyer un tricycle à moteur à toute personne handicapée formulant la demande alors qu'actuellement, il n'est octroyé qu'aux seules personnes travaillant.
Pour Mme Mammeri, il s'agit de répondre à des préoccupations «urgentes» et «prioritaires» visant à rendre le quotidien des personnes handicapées supportable. La présidente de la Fédération des handicapés assure militer pour l'adoption de lois qui prennent en compte l'ensemble des dimensions faisant partie de la vie d'une personne handicapée. Il ne suffit pas d'appareiller pour régler les problèmes. Les personnes vivant avec un handicap doivent être en mesure de réaliser leurs rêves : avoir une vie professionnelle, amoureuse et sexuelle sans entraves. Il manque, selon Mme Mammeri, une organisation adéquate pour arriver, dit-elle, à une politique de protection sociale qui prenne en charge toutes les situations liées non seulement au handicap mais à la dépendance en général afin d'améliorer la qualité de vie.
Cette absence de cadre adéquat a donné naissance à des situations dramatiques. Atika Mammeri évoque le cas de parents d'enfants handicapés réduits à faire adopter leurs enfants à l'étranger pour les faire bénéficier de soins adaptés. Tandis que d'autres recherchent désespérément des certificats attestant que leur progéniture ne peut faire l'objet d'une bonne prise en charge en Algérie pour éviter d'être expulsé de France.
Pour sortir de cette situation, elle propose des assises nationales dédiées à la question du handicap.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.