La Ligue arabe soutient la Palestine    Attaque lancée par Haftar.. Le chef du gouvernement déçu par Paris    Belfodil le choix inéluctable de Belmadi !    Juventus - Tardelli : "Certains joueurs souffrent avec Cristiano Ronaldo"    Affaire de faux billets à Oran.. Deux étrangers arrêtés    Cinéma à Alger.. L'Onci récupère trois salles    LE MINISTRE DES TRAVAUX PUBLICS ET DES TRANSPORTS A MOSTAGANEM : Inauguration de la trémie et du 1er tronçon de l'autoroute Est-Ouest    CONSULTATIONS POLITIQUES : Bensalah absent!    TROIS CHEFS D'ACCUSATION PESENT CONTRE LUI : Rebrab embarqué par la gendarmerie    Plusieurs hauts responsables à la barre des accusés    ANSEJ ET CNAC : Haddam décide de lever le gel sur certains projets    PROTECTION CIVILE A MOSTAGANEM : 196 interventions en 72 heures !    EFFONDREMENT D'UN IMMEUBLE A LA CASBAH : Un enfant de 3 ans et son père tués    SIDI BEL ABBES : La Sonelgaz organise une campagne de collecte de sang    1ERE REGION MILITAIRE A BLIDA : Gaïd Salah en visite de travail aujourd'hui    L'Algérie domine l'Islande et décroche la 7e place    Le bilan de l'agression sur Tripoli s'élève à 254 morts    6e édition de la Fête du fromage traditionnel de Bouhezza    Pour garantir la sécurité nationale, dépasser rapidement l'entropie actuelle    La 26e journée de Ligue 1 toute proche d'un bilan très contesté    Saisie de près de 11 kg de kif traité à khemis Miliana    Le retour au système «HLM » redevient inévitable !    Treize médailles dont cinq en or pour l'Algérie    «Irfane» ou l'histoire d'une reconnaissance    Célébration du Mois du patrimoine à Médéa    JSE Skikda-GS Pétroliers en finale    FABB-présidents des clubs    Changement à la tête de la Direction de la sécurité intérieure    Vive indignation et condamnations unanimes    Le Soudan vire en tête    Un comédien favori face à l'impopulaire Porochenko    Belahcel convoque une session extraordinaire du conseil national    Des citoyens ont fait le guet devant le tribunal de Sidi-M'hamed    La Confédération des syndicats autonomes prévoit une marche à Alger    Une policière tuée par son ex-époux    Le congrès aura lieu les 21 et 22 juin    Les robes noires boycottent les audiences    Saïd Barkat : «Il faut que justice se fasse»    Evocation du séjour à Oran de Cervantès    La meurtre d'une journaliste enflamme l'Irlande du Nord    "Attention aux règlements de comptes!"    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Le vent du Hirak souffle sur le sport algérien    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    Deux livres pour revisiter le printemps berbère    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vers le remboursement des sondes urinaires
Personnes handicapées
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 01 - 2019

Bonne nouvelle pour les personnes vivant avec un handicap. La Cnas a donné son aval pour le remboursement d'appareillages, notamment les sondes urinaires. Un accord de principe a également été donné pour l'élaboration d'une carte Chifa spécial appareillages. La Fédération nationale des personnes handicapées applaudit. Sa présidente revendique néanmoins une véritable politique basée sur l'octroi de droits entiers aux personnes handicapées.
Nawal Imès - Alger (Le Soir)- Revendiqué depuis longtemps par la Fédération des handicapés, le remboursement des sondes urinaires à usage unique devrait devenir, dans les semaines à venir, enfin une réalité. La Caisse d'assurances sociales a fini par être sensible au discours des représentants des handicapés mais également à celui du corps médical. Le professeur Hocine Cherid, chef de service en rééducation au niveau de l'EHS Azur-Plage, est formel : la première cause de mortalité chez les personnes à mobilité réduite sont les complications urinaires. Face à la cherté de ces dernières et à leurs usages fréquents, beaucoup de personnes sont réduites à réutiliser plusieurs fois une même sonde avec des risques avérés sur leur santé. Vendu entre 250 dinars et 300 dinars l'unité, ces sondes nécessitent un budget conséquent vu qu'il en faut au moins quatre par jour.
La présidente de la Fédération des personnes handicapées, qui animait hier une conférence de presse, s'est dite «pour une fois optimiste». Et pour cause, dit-elle, la fédération qu'elle préside a trouvé une écoute auprès de la Cnas. Les discussions avec cette dernière ont, dit-elle, abouti à un accord sur la nécessité de mettre en place une carte Chifa spécialement conçue pour les appareillages. Elle permettra aux personnes qui en ont besoin de s'approvisionner et de se faire rembourser. Autre bonne nouvelle : les discussions avancent bien sur la possibilité d'octroyer un tricycle à moteur à toute personne handicapée formulant la demande alors qu'actuellement, il n'est octroyé qu'aux seules personnes travaillant.
Pour Mme Mammeri, il s'agit de répondre à des préoccupations «urgentes» et «prioritaires» visant à rendre le quotidien des personnes handicapées supportable. La présidente de la Fédération des handicapés assure militer pour l'adoption de lois qui prennent en compte l'ensemble des dimensions faisant partie de la vie d'une personne handicapée. Il ne suffit pas d'appareiller pour régler les problèmes. Les personnes vivant avec un handicap doivent être en mesure de réaliser leurs rêves : avoir une vie professionnelle, amoureuse et sexuelle sans entraves. Il manque, selon Mme Mammeri, une organisation adéquate pour arriver, dit-elle, à une politique de protection sociale qui prenne en charge toutes les situations liées non seulement au handicap mais à la dépendance en général afin d'améliorer la qualité de vie.
Cette absence de cadre adéquat a donné naissance à des situations dramatiques. Atika Mammeri évoque le cas de parents d'enfants handicapés réduits à faire adopter leurs enfants à l'étranger pour les faire bénéficier de soins adaptés. Tandis que d'autres recherchent désespérément des certificats attestant que leur progéniture ne peut faire l'objet d'une bonne prise en charge en Algérie pour éviter d'être expulsé de France.
Pour sortir de cette situation, elle propose des assises nationales dédiées à la question du handicap.
N. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.