Les raisons du limogeage de la Juge d'El Harrach    SIDI BEL ABBES : Un octogénaire et sa fille meurent écrasés par un train    Des facilitations au profit des agriculteurs pour l'octroi des autorisations    Financement du Projet Complexe Phosphate Tébessa    Le MCA rate son premier match    Rabat prête à relever le défi    «Abeid est apte à jouer»    Personnalités et experts adhèrent au dialogue national    La peau de mouton, un patrimoine en perdition    Signature d'un mémorandum d'entente entre l'Algérie et les USA    RUSH DES ALGERIENS VERS LA TUNISIE : Le poste frontalier d'Oum Teboul pris d'assaut!    Belaili de retour à Angers? Le président du SCO dit non    Raids des forces de Haftar contre des aéroports civils    L'Unicef tire la sonnette d'alarme    Le pétrolier iranien "Grace 1" relâché    Sarko and co    Les monarchies du Golfe « arrosent» le Maroc !    La Russie propose un moratoire aux Etats-Unis    L'ex-wali de Tipasa Ghelaï Moussa en détention provisoire    La rencontre de la société civile reportée, faute d'autorisation    Les Oranais en mode "yetnahaou gaâ"    Des administrateurs pour assurer la gestion    Les Algériennes en stage à Blida    Le labyrinthe    Huawei-Algérie espionnait des personnalités de l'opposition    Hausse de 13% des touristes algériens    Les souscripteurs au programme 300 logements AADL dénoncent    L'éternel frein des tarifs prohibitifs    Bakbouka algéroise    Le rappeur Enima rentre en Algérie    Appel à participation pour le 5e Grand prix El-Hachemi-Guerouabi    Ouverture du Festival du raï    Projection du documentaire "Tadeles''    Djam sélectionné dans la compétition officielle    Des soirées dédiées au monologue et à l'humour    20 août 1956 : «La primauté du civil», comme testament de Abane    NAHD 0 - JSK 0 : Ennuyeux !    MCO - USMBA: Commencer la saison par un succès    Jijel : Les corps des deux disparus en mer repêchés    Sûreté de wilaya: Deux campagnes de sensibilisation sur le respect du code de la route    Lutte contre la corruption: Zeghmati insiste sur la récupération des fonds détournés    Pour le 26ème vendredi de suite: La mobilisation continue malgré la canicule    Le secteur de l'éducation renforcé par des infrastructures scolaires: 5 lycées, 30 groupes scolaires et 8 CEM pour la prochaine rentrée    DES ATTRIBUTS DE ZOMBIES    Le frère de Abdelghani Hamel arrêté à Oran    Une série de projets de loi et de décrets exécutifs    L'armée se rapproche de la ville clé de Khan Cheikhoun    Le Maroc tente d'induire en erreur l'opinion publique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le fantasme Aouar
Publié dans Le Soir d'Algérie le 30 - 01 - 2019

Le sélectionneur national Djamel Belmadi et le président de la FAF ont rencontré récemment le jeune et talentueux joueur de l'Olympique lyonnais pour essayer de le convaincre de porter les couleurs algériennes. On aurait pu tout évacuer en disant que pour un premier contact avec un footballeur qui a déjà deux saisons en pro et dont le talent a éclaté de façon très précoce, le moins qu'on puisse dire est qu'il est tard. Mais pour le même résultat, il y a plus tranchant comme argument : le fait de le voir plus tôt n'aurait pas servi à grand-chose : Houssam Aouar a un talent fou, il est convoité par les plus grosses écuries d'Europe et il va jouer… naturellement en équipe de France. C'est certainement cruel pour tous ceux, au sein des structures de gestion ou du staff technique de la sélection nationale, se font encore des illusions. Pas seulement sur le choix futur du jeune Lyonnais mais de tous ceux qui sont venus jouer chez les Verts et de tous les autres qui ne sont pas venus. En fait, c'est une dure équation qu'il fallait intégrer avec lucidité, comme d'autres pays l'ont fait, sereins et réalistes : les meilleurs footballeurs qui ont des origines algériennes ont joué ou vont jouer en bleu. Il n'y a ni considérations patriotiques ni sentiments. Il n'y a que des carrières en club et à l'international à gérer. Sinon, on aurait eu Zidane, Nasri et Benzema. On n'y a peut-être même pas pensé ! Personne n'est venu en équipe nationale par patriotisme. C'est aussi valable pour ceux qui ont choisi la sélection française ou vont la choisir dans les prochaines années. Les choses sont aussi simples : il y a chez les footballeurs franco-algériens un niveau technique pour la sélection française et un autre pour la sélection algérienne. Tous ceux qui contestent cette réalité devraient nous fournir le nom d'un seul joueur qui a refusé l'équipe de France pour venir renforcer les Verts.
L'argent ? S'il a été présent dans les sollicitations, il n'a jamais été déterminant : un contrat avec un opérateur de téléphonie mobile algérien a beau susciter fantasmes et spéculations, fait figure de sandwich. Comparé aux perspectives sportives et matérielles que peut ouvrir la sélection française qui vient, des fois qu'on l'aurait oublié, de gagner la Coupe du monde et aligné six nominations au Ballon d'Or, c'est une broutille ou ça y ressemble. Dans cette sélection, il y avait un certain Nabil Fékir, le dernier fantasme avant Aouar. Dans le contexte où il était sollicité pour l'Algérie, il fallait rêver très loin de ses moyens pour espérer l'avoir. Il fallait surtout oublier… le foot. Entre une équipe qui faisait figure de favori pour le toit du monde et une autre qui invitait à suivre la compétition à la télé, le choix n'est pas bien difficile. Et les mêmes conditions se répètent pour Aouar qui attend plutôt la convocation de Deschamps que celle de Belmadi. Les parents ? Allons. C'est de foot qu'il s'agit et ils savent par où passe une grande carrière pour leur progéniture. Le reste est une autre histoire et il n'y a qu'en Algérie qu'on ne l'a pas encore compris.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.