Présidentielle du 12 décembre: Les élections sont l'unique solution pour sortir de la crise    Poursuite de l'action pour garantir aux enfants tous leurs droits consacrés dans la convention des droits de l'enfant    Le projet de loi sur les hydrocarbures devant la Commission économique du Conseil de la Nation    Colonies israéliennes: rejet international de la position américaine    Agence CNAS d'Alger: Plus de 82 millions de DA d'indemnisations pour maladies professionnelles depuis janvier 2019    CAMPAGNE ELECTORALE : Bengrina s'engage à éradiquer la corruption    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : L'Algérie a ratifié 60 accords internationaux du travail    DISTRIBUTION DES 300 LOGEMENTS SOCIAUX A AIN TURCK : Les exclus observent un sit-in devant la Daïra    MASCARA : Arrestation d'un individu pour incendie volontaire    AIN TEMOUCHENT : Un mort et un blessé suite au renversement d'un tracteur    Troisième jour de campagne: les candidats s'engagent à poursuivre la lutte contre la corruption    JSK : Benchérifa «Je demande aux supporters de rester derrière leur équipe»    USMA : Le TAS reporte le verdict et exige le PV du BF    MCA : Les joueurs se sont réunis dans les vestiaires avec Sakhri    Inauguration mercredi d'une nouvelle desserte reliant Alger à Tébessa    L'ethnie sidama vote demain sur son autonomie    Le principal port d'Irak bloqué par les manifestants    Moscou confirme un sommet le 9 décembre à Paris    Des dizaines d'arrestations à travers le pays    Le montant des créances de la Cnas explose    Djellab relève l'importance de donner une valeur ajoutée à la datte algérienne    Les Canaris préparent Saoura et Vita Club    "J'exige un contrat de travail !"    Le lieu et la date du match connus jeudi    L'Algérie, un marché à potentiel    Trois manifestants blessés    Un fourgon fonce dans l'enclave espagnole de Ceuta avec 50 migrants à bord    Le gouvernement évoque une situation «plus calme»    Un enfant de deux ans se noie dans un bassin d'irrigation à Belacel    ACTUCULT    Des conférenciers algériens attendus à Tunis    Une stèle en hommage aux victimes du 17 Octobre 1961 à Bouzeguène    "Ecrire pour se raconter. Variations sur une œuvre"    Transition    "D'un univers à un autre", nouvelle exposition de Khaled Rochdi Bessaih    XIVe Championnat d'Afrique de tir sportif : Quinze pays participent pour des places aux JO    Eliminatoires/CAN-2021 (2e j): l'Algérie assure, les Comores musèlent l'Egypte    Le mal-être de la société vue en jaune    Suivi mitigé de la grève des enseignants du primaire    Recherches dans le domaine de la cancérologie: Mise en lumière des travaux de trois lauréats    Procès boycotté par les avocats: Deux ans de prison ferme requis contre 20 détenus du hirak    MILA : La CNR organise des journées portes ouvertes    Selon l'économiste, Anisse Terai "Les banques publiques algériennes sont réduites au statut de caisses"    Libye : Washington appelle Haftar à cesser son offensive sur Tripoli    M'hamad Khedad : Le discours du roi est une expression d'inquiétude face à la situation au Maroc    Trois condamnations et quatre acquittements    Tebboune professe ses convictions    CONSTANTINE - 16e édition de Dimajazz : Inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cachez-moi…
Publié dans Le Soir d'Algérie le 31 - 01 - 2019

Les autorités algériennes ont refusé le visa aux journalistes de l'émission de la chaîne française M6 «Enquête exclusive» et l'autorisation de tournage d'un sujet intitulé «amour et sexe au Maghreb». Avant la diffusion de ce numéro, le présentateur, qui en a fait la déclaration, tenait déjà sa raison majeure de s'étonner d'être surpris : les journalistes français ont obtenu leur visa d'entrée dans les deux autres pays maghrébins, la Tunisie et le Maroc où ils ont réalisé leur travail le plus normalement du monde. Sur la question précise comme sur d'autres, ce n'est pourtant pas sûr que cela se passe mieux chez nos voisins de l'Est et de l'Ouest. Pour autant, les choses sont manifestement différentes, puisque l'Algérie donne au moins l'impression d'avoir plus de choses à cacher aux caméras étrangères.
Si c'est pour voiler aux Algériens ce qui se passe dans leur pays en la matière, c'est évidemment un monumental ratage. Si c'est pour que le téléspectateur de France et de Navarre ne découvre pas l'étendue du désert sexuel et sentimental des Algériens, c'est sûrement un «succès» qui fera encore plus de dégâts en raison du message qu'on vient de délivrer par cette interdiction d'un autre âge.
Si la censure et l'enfermement sur soi étaient vraiment la bonne thérapie pour soigner «l'image» du pays dont on n'arrête pas de rasséréner le souci «managérial», ça se saurait depuis longtemps et en l'occurrence, la Corée du Nord serait un exemple de réussite. Avec un peu plus de lucidité, on aurait laissé ces journalistes faire leur travail et on aurait gagné au change, rien qu'en délivrant un autre message : celle d'un pays qui vit les problèmes de sa «culture», de son histoire et de sa géographie et qui en est conscient, puisqu'on peut en parler sans complexe et on peut même ouvrir la porte à qui veut en apprécier la situation. Histoire de pousser plus loin, avec un brin de cynisme, il se peut même que ce reportage, s'il avait été réalisé, soit bien en deçà de la réalité. Les conditions de tournage sur un sujet si «sensible» ne pouvant être de tout confort et les limites d'un reportage étant connues, M6 aurait certainement… caché des choses à ses auditeurs qu'ici, on connaît pourtant ! Mais le minimum potentiel aurait apparemment suffi à effaroucher les autorités qui ne se sont pas fait prier pour sortir l'arme fatale. Un minimum comme la police traquant le câlin dans les jardins publics et sur les criques du littoral, le livret de famille de rigueur dans les hôtels, les «salons de thé» où le personnel se soucie plus de faire respecter la distance respectable entre un homme et sa compagne que de les servir correctement, les jeunes filles contraintes de se mettre au hidjab pour espérer trouver un prétendant, l'horrible calvaire et l'insoutenable solitude des homosexuels, tout ça et certainement quelques bonheurs supplémentaires, on ne le verra pas dans «Enquête exclusive». Qu'à cela ne tienne, on le sait déjà. Et qu'on ne le sache pas ailleurs ne fait qu'enfoncer les censeurs.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.