Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    Conseil de la Nation : Son rôle et ses missions fixés au titre de la prochaine Constitution    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Iran : Téhéran ne prolongera pas son ultimatum, les Européens ont moins de trois semaines    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Ouverture de la 32e édition de la CAN-2019 demain en Egypte: Groupe C : Les Verts en mode conquérant en Egypte    A quelques jours de la CAN-2019 : Le foot africain en fête en terre égyptienne    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Son procès reporté au mois de septembre    Louisa Hanoune maintenue en détention    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    La Cour suprême ordonne la réouverture du dossier    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    Les mises en garde de Gaïd Salah    Report du procès au 3 juillet    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    Le Barça verrait le transfert de Neymar comme irréalisable    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    L'appel des sept    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouyahia : constant mais toujours suspect
Publié dans Le Soir d'Algérie le 03 - 02 - 2019

Il ne devait quand même pas y avoir beaucoup de monde à attendre d'Ahmed Ouyahia autre chose que ce qu'il vient de nous livrer au terme du rendez-vous organique de son parti, convoqué pour les besoins de la circonstance. Mais comme il est tout le temps en démonstration de sa disponibilité, il fallait d'abord faire étalage de ce qu'il peut apporter à «l'entreprise» ou, puisqu'un scrutin est un jeu aussi, ce qu'il est capable de «mettre sur le tapis» pour… rafler la mise. Puis, le poker menteur n'étant pas vraiment un sport collectif même si on peut travailler pour la même «banque», Ahmed Ouyahia doit être simultanément sur une autre brèche : celle qui consiste à taire tout ce qui peut encore suggérer son ambition personnelle et qui puisse se traduire dans le moindre propos susceptible d'être décodé comme une velléité d'émancipation. Autant dire qu'il est dans la posture du mis en examen permanent : tout ce qu'il peut dire peut être retenu contre lui. En l'occurrence, il est même arrivé qu'on retienne contre lui… ce qu'il n'a pas dit ! Quand il a osé évoquer, un peu à la cantonade, qu'il avait de l'ambition comme tout homme politique, il avait beau commencer par dire qu'il ne se «présentera jamais contre Abdelaziz Bouteflika», on avait compris surtout qu'il envisageait quand même de lui succéder, ce qui n'est pas forcément «rassurant» pour ses interlocuteurs de l'ombre. Du coup, il lui fallait quand même taper là où il est encore possible de taper sans risque majeur, quitte à ébranler la belle cohésion de l'alliance présidentielle qu'on nous vend depuis quelque temps. En l'écoutant s'en prendre au FLN, coupable à ses yeux de «dépassements», de «dérives» et de «violences condamnables» dans certaines wilayas lors des élections au Conseil de la Nation, tout le monde aura compris le message : ce n'est pas tant le nombre de sièges de sénateurs obtenu qu'il veut mettre en avant mais une réelle ou supposée force de présence sur le seul terrain d'opération qui compte en ce moment. Si la formule de «RND, redoutable machine électorale» a surtout été utilisée dans son sens le moins vertueux, il a pu, au prix d'une roublarde pirouette, la faire valoir comme méritoire force de combat, à mobiliser pour la campagne de Bouteflika. Et de sommer ses troupes de se mettre séance tenante en bleu de chauffe. Dans la foulée, il s'est même cru obligé de rabrouer un Ghoulamallah présent dans la salle, en raison de ses déclarations sur la transcription de tamazight. Ouyahia est un courtisan mais il n'est pas comme les autres. Il a toujours plusieurs choses à prouver, son leadership dans sa propre formation compris
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.