Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Les conservateurs de tomate se concertent    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Comment affecte notre productivité    Près de 17 000 feux de forêts et plus de 19 000 cas de noyades en 2018    Les habitants de la commune de Cherchar réclament logements et aménagement urbain    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Arlequin valet de deux maîtres en hommage à Alloula    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    Ce que propose Bouteflika    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    Djamel Belmadi (sélectionneur de l'Algérie) : "Une revue d'effectif en vue de la phase finale"    Coupe de la CAF, NAHD-Zamalek (0-0): L'ombre de Gasmi    L'impératif de nouvelles réformes    "Pour chaque problème existe une solution"    "Regardez ce qui s'est passé en Irak"    Blida : Plus de 10.000 personnes aux besoins spécifiques bénéficient de la pension d'handicapé    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    El Tarf : Près de 600 infractions liées à l'environnement recensées en 2018    MILA : Plus de 5 500 hectares réservés pour la culture des légumes secs    Les professionnels dénoncent le statu quo    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Volley-Championnat d'Afrique (dames).. Bonne entame du GS Pétroliers    Belmadi cherche les remplaçants de Chita et de Benzia.. Le milieu, un chantier ouvert    Fin de parcours pour la JS Saoura    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    La crise actuelle en Algérie    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Formation du nouveau gouvernement    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Constantinois renouent avec le cinéma
PROJECTION DU FILM EL BOUGHI
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 02 - 2019

La grande salle de la Maison de la culture Malek-Haddad s'est avérée trop exiguë pour contenir la nombreuse assistance venue voir la projection du film El Boughi en avant-première en présence des acteurs et de son réalisateur Ali Aïssaoui, le samedi après-midi.
En effet, le film écrit par Saïd Boulmerka «est une victoire et une fierté pour les artistes qui y ont concouru ainsi que pour la ville de Constantine, où se déroule la trame de l'histoire après être resté au fond d'un tiroir pour différentes raisons», a indiqué son réalisateur lors d'une conférence de presse tenue le jour-même, et ce, en présence des artistes connus pour leur grand potentiel dans le domaine, à l'instar de Bahia Rachedi, Antar Hellal ,Allaoua Zermani, Noureddine Bechkri et Hassan Benzerari en plus de novices ayant interprété un rôle pour la première fois, à l'image du chanteur Abbas Righi qui a fait part de sa crainte préalable de ne pas pouvoir être à la hauteur de cette expérience, ajoutant que les artistes impliqués dans cette œuvre l'ont aidé et lui ont permis de surmonter ses appréhensions.
L'histoire d'El Boughi est inspirée du patrimoine local et d'une «qacida» chantée par le maître du malouf, hadj Tahar Fergani, et dont la ville des ponts a été le théâtre au 18e siècle. Il s'agit d'une histoire d'amour, dont le héros est Saâd d'Annaba et Nedjma de la ville du vieux rocher, qui a déjà été immortalisée par la «qacida» portant le même nom et qui va être maintenant consacrée par le 7e art.
Selon le réalisateur du film, cette histoire n'est qu'un prétexte pour raconter la résistance de Constantine et son siège de 1836-1837, couplée à une histoire d'amour entre Saâd et Nedjma, qui a fait l'objet auparavant d'une chanson qui est devenue très populaire dans la ville. le film donc, relate une triste histoire d'amour impossible entre Saâd Djaballah, un poète annabi et la belle Nedjma de Constantine, une histoire qui fait partie de la littérature populaire, à travers, surtout, ses paroles répétées par des grands chantres de la musique malouf à Constantine.
A noter que ce film sera projeté pendant plusieurs jours consécutifs à la Maison de la culture Malek-Haddad, avant d'entreprendre une tournée à travers le pays.
Ilhem Tir


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.