Sit-in des avocats à Alger : Le corps de la justice exige "le respect de la Constitution"    Le FLN s'entre-déchire    Le FFS se fissure    Les décrets publiés au JO    Malgré une croissance en panne : Publicis signe un bénéfice record    USA: La Fed ne prévoit plus de hausse de taux en 2019    Selon l'ONS : L'inflation à 4,1% sur un an en février 2019    Le Snapo tire la sonnette d'alarme !    Des experts mettent en garde    Sahara occidental: La 2ème table-ronde se termine sans avancées    Golan syrien occupé: Les propos de Trump dénoncés par Damas et à l'étranger    11 morts, dont 1 vice-ministre, dans une attaque des shebab    Sélection algérienne : Décrassage pour les titulaires, entraînement pour les remplaçants contre la Gambie    Hausse inexpliquée des prix des fruits et légumes : Les ménages désemparés    29 suspects arrêtés à Alger    Colère contre Benghabrit    Nouvelle pièce théâtrale à l'affiche à Oran    L'ADE de Chlef rassure : «L'eau du robinet est sans risque pour la santé»    FABB.. Les compétitions gelées jusqu'à l'élection d'un nouveau président    Aymen Mathlouthi, gardien de but de la Tunisie : «On a pris un ascendant sur les Algériens ces dernières années»    Argentine.. L'absence de Lionel Messi au Maroc va coûter cher    Washington reconnaîtra aujourd'hui la souveraineté d'Israël sur le Golan occupé.. Crime avec préméditation    Alors que Mihoubi est partant.. Abdelkader Bendamèche à la tête de l'Aarc    Accidents de la circulation.. 8 morts et 22 blessés en 24 heures    POUR PARLER DE LA SITUATION DU PAYS : Le SG du RND convoque les cadres de son parti    Mali: plus de 130 civils tués dans l'attaque d'un village peul    MASCARA : 4014 unités de vin saisies à Khalouia    SES LEADERS CHASSES DES MANIFESTATIONS : L'opposition tente de se positionner    LOUISA HANOUNE : Le FLN et le RND accusés d'attitude ‘'vicieuse''    ELLE VEUT LE VOIR AU ‘'MUSEE DE L'HISTOIRE'' : L'Organisation des moudjahidine exige la libération du FLN    L'Angola qualifiée, pas le Burkina    Imposante marche des avocats à Alger    Faire sa crème anticellulite maison    L'association El Rahma au chevet des femmes    CAN-2019. Algérie 1 – Gambie 1 : Les Verts accrochés dans le temps additionnel    Eliminatoires CAN-U23 : L'EN olympique prend option    70 logements réalisés en 2007 dans la commune de Oued Goucine (Chlef).. Les habitants réclament leur distribution    Pour vol avec violence: Trois malfaiteurs sous les verrous    Les «hommes» du ministre    Evaluée à 4,1% en février.. L'inflation se stabilise    La réunion avec les présidents de Ligues et de sections annulée    Guterres appelle à s'unir contre l'islamophobie    HBO a caché 6 trônes de fer à travers le monde    Toutânkhamon, le roi oublié    Depuis nos plus lointains ancêtres à nos jours    Les recommandations du FMI    Voitures électriques : Tesla baisse encore le prix de la Model 3    Près de 100 morts dans le naufrage d'un bac à Mossoul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De Bencherif à Nekkaz
Publié dans Le Soir d'Algérie le 21 - 02 - 2019

Quand les Algériens avaient découvert sa tête et son discours à la faveur d'un débat télévisé, les réactions ont été diverses mais elles avaient en partage une sympathie envers un homme dont le moins qu'on puisse dire est qu'il avait mis un souffle d'air frais dans la parole politique des pénibles années de plomb. Rabah Bencherif, que personne ne connaissait jusqu'alors, venait de faire une irruption pour le moins spectaculaire dans un paysage partisan encore à ses premiers balbutiements pluralistes. Dans sa bouille attachante et son succulent accent constantinois, les Algériens ont aussi découvert un homme politique qui parlait comme tout le monde, même si dans son propos, il était difficile de discerner le talent naturel du comédien de la vraisemblable mise en scène du charmeur intéressé. Cependant, il n'y a pas eu que sa verve et sa gestuelle qui avaient retenu l'attention.
C'est que le bonhomme était tellement sympathique que ses quelques propositions pour le développement du pays, quoique farfelues, avaient trouvé quelque écho. Bien sûr, Rabah Bencherif n'a pas résisté à l'épreuve du «terrain», il a tenu le temps d'un nuage d'été. Au vu de l'évolution des choses depuis qu'il a disparu de la scène, on est tenté de dire que c'est injuste ! D'autres, aussi, légers, la sympathie en moins et la prédation en plus, ont fait de «brillantes carrières» en politique, sont devenus ministres, députés ou sénateurs. Il y en a même qui ont nourri des ambitions d'homme d'Etat ! Et quand de pauvres bougres édentés qui n'arrivent pas à aligner trois phrases dans aucune langue sont happés par les caméras à leur sortie du ministère de l'Intérieur où ils ont retiré leurs dossiers de candidature à l'élection présidentielle, il s'en est encore trouvé, naturellement, des Algériens qui ont été outrés par l'attitude de ceux qui les ont traités avec mépris. Et ils ne manquent pas d'arguments.
Ils sont même parfois pertinents et justes. Quand ils disent qu'ils «ne sont pas plus médiocres que ceux qui sont aux affaires du pays», que «eux au moins ils n'ont rien volé» et qu'ils «valent mieux que ceux qui soutiennent un malade», il n'y a pas que le dépit et l'aigreur dans leur propos. Dans ce paysage inquiétant, dans ces conditions incertaines, il n'est pas étonnant qu'un personnage comme Rachid Nekkaz occupe les médias et commence même à se faire un petit périmètre de la vraie vie. On ne sait toujours pas grand-chose de lui, on ne lui connaît pas de projet, on ne lui connaît pas d'action en dehors de la fois où il a généreusement payé les amendes de quelques dames… françaises verbalisées pour le port du niqab. Mais on entend déjà dire qu'il vaut mieux que les «autres». En plus, contrairement aux pauvres bougres en question, il a une belle dentition et une logistique de campagne.
S. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.