Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Van de Beek, ça coûte cher    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Gaïd Salah s'engage sur la sécurité de la présidentielle
EN MARGE DE SON DEPLACEMENT À CHERCHELL
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 03 - 2019

Le ministère de la Défense nationale a rendu public, hier mercredi, un communiqué complémentaire à celui de la veille, mardi, traitant de la dernière sortie du vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire, à l'Académie interarmes de Cherchell. Visiblement, l'armée voulait, à travers ce nouveau communiqué, lever toute équivoque, s'agissant de ses positions en cette conjoncture politique particulièrement délicate.
Kamel Amarni - Alger (Le Soir) - Il faut dire que, mardi, le général de corps d'armée, Ahmed Gaïd Salah, n'a, à aucun moment, évoqué le rendez-vous de la présidentielle du 18 avril, lors de son intervention devant les cadres et les officiers de l'Académie.
En tout cas, à se fier au communiqué rendu public par le MDN. Ce qui, naturellement, ne pouvait ne pas donner lieu à diverses lectures. D'où cette précision que, lit-on dans le second communiqué du MDN, durant sa rencontre de mardi dernier, «monsieur le général de corps d'armée a rappelé les engagements de l'Armée nationale populaire et son entière disposition à réunir les conditions de sécurité qui permettront au peuple algérien de s'acquitter de son devoir et exercer son droit électoral dans un climat de sécurité et de quiétude».
Le chef d'état-major a ainsi affirmé, lit-on encore dans le même communiqué, que «l'Algérie s'apprête à accueillir une importante échéance nationale et tout le monde sait qu'au sein de l'Armée nationale populaire et de l'ensemble des autres corps de sécurité, nous sommes résolument engagés à garantir à l'Algérie et à cet événement toutes les conditions de sécurité nécessaires afin de permettre à notre peuple d'exercer son droit et son devoir de vote dans un climat de sérénité, de quiétude et de stabilité. Telle est la lourde responsabilité nationale que tout un chacun doit assumer».
De pareils rappels, et à ce niveau-là de la haute hiérarchie militaire, revêtent une importance considérable parce qu'intervenant à quelques jours seulement du lancement officiel de la campagne électorale d'une élection présidentielle marquée, cette fois, par une contestation populaire sans précédent de la candidature même du candidat du pouvoir, Abdelaziz Bouteflika.
Gaïd Salah, qui mettait en garde, mardi dernier, «certaines parties aux desseins macabres», des «parties» qui voudraient, affirmait-il , faire revenir l'Algérie aux années du terrorisme et de braise, persiste et signe. Dans le communiqué d'hier mercredi, il affirme, encore une fois, que «soyez sûrs que l'Armée nationale populaire, consciente des problèmes sécuritaires que connaissent certains pays de notre environnement géographique proche et lointain, connaît pertinemment les dessous et les dimensions de tout ce qui se passe autour de nous avec tout ce que cela représente comme risques et menaces sur notre pays qui demeure ciblé par ses ennemis, et tant envié pour le bienfait de la sécurité dont jouit son peuple». Avant d'ajouter que : «Cette conscience au sein de l'Armée nationale populaire fait d'elle une armée éveillée et vigilante ; une armée qui restera toujours le gardien loyal des intérêts suprêmes de la patrie, conformément à la Constitution et aux lois de la République. Une armée qui saura, grâce à l'aide d'Allah, être à la hauteur de la responsabilité qu'elle est appelée à assumer dans toutes les conditions et les circonstances, car tout le monde sait que l'Algérie est forte avec son peuple et sûre avec son armée.»
De manière générale, l'armée, affirme, par la voix de son chef d'état-major, que l'élection présidentielle se tiendra comme prévu, et qu'elle s'engage à en assurer les meilleures conditions «de sécurité, de sérénité et de quiétude».
L'autre message que livre l'armée consiste à signifier, qu'en dépit de menaces «internes» et extérieures, comme le répète à chaque fois Gaïd Salah, qu'elle maîtrise parfaitement la situation, et qu'elle a les moyens nécessaires de faire face à n'importe quelle menace, d'où qu'elle vienne.
K. A.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.