«La détermination des populations, seule voie pour en finir avec un système»    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le bonheur en relais
Publié dans Le Soir d'Algérie le 27 - 03 - 2019

L'autre fois, un ami nous demandait, sur le ton de l'amicale admiration mais aussi de l'interrogation pleine d'intérêt, comment on faisait pour trouver tous les jours un sujet de chronique dans le même thème depuis le début du mouvement de révolte populaire qui va quand même sur son troisième mois. Un autre ami lui avait fait cette réponse pleine de lucidité, de pertinence et, ce qui ne gâte rien, d'enthousiasme : « A la place d'un journaliste algérien, je ne serais jamais aussi professionnellement heureux. Par contre, je les plaignais avant ça d'avoir à trouver quotidiennement quelque chose pour noircir le papier, dans une actualité politique si rachitique et un état d'esprit qui ne favorisait pas particulièrement l'investissement dans le métier. » Le premier était opportun dans son interrogation, le second éclairé dans sa réplique, surtout que, n'étant pas de la corporation, il a eu, en plus de la pertinence, le recul nécessaire qui a pu nous économiser une réponse laborieuse. C'est qu'effectivement, ce n'était pas du tout évident. Dans un pays en panne de tout, une activité politique réduite au ronronnement, une société guettée par la lassitude quand ce n'est pas par le désespoir et un pouvoir installé dans l'unique souci de durer, de trouver matière à informer, commenter, éclairer ou même à booster ses états d'âme. Dans la foulée de la contestation populaire, il y a ainsi comme un cadeau du ciel — plutôt de la rue — fait aux médias. Les professionnels y ont trouvé leur bonheur et avec un minimum d'engagement en plus, ils travaillent en vivant pleinement leur passion et au bout, cette double satisfaction qu'ils ont rarement vécue depuis longtemps : celle d'avoir une riche actualité à portée de main, de la traiter consciencieusement et, au bout, la perspective de l'aboutissement d'un combat où on a été utile. Tous les jours depuis six semaines maintenant, il suffit d'avoir des yeux pour voir, des oreilles pour entendre, des… pieds pour marcher, et le bloc-notes du journaliste explose ! Même la tentation du moindre effort n'est pas toujours évitable, tellement l'actualité est généreuse ! Pourtant, il ne se passe pas grand-chose en dehors de la rue. Le pouvoir n'est pas loin du rôle de l'absent de la prière quand il ne revient pas nous dire ce qu'il nous a déjà dit, la classe politique se complaît dans de sombres conciliabules qui n'inspirent pas vraiment et l'opinion internationale nous fait sourire de rarement saisir les enjeux de la situation. Mais ça aussi… donne de la matière. Sinon, il y a une marche de format réduit tous les jours avant les grands rendez-vous du vendredi, à chaque fois plus épais et plus déterminés. Ça suffit amplement mais « abondance de bien ne nuit pas », n'est-ce pas ?
S. L.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.