La présentation du programme prévue prochainement    Conférence sur les technologies de traitement de l'eau à Tipasa: l'exploitation des eaux traitées dans l'irrigation une "nécessité vitale"    Syrie: le gouvernement envoie ses forces dans le nord pour stopper l'offensive turque    Le projet de loi sur les hydrocarbures, fruit d'expertises nationales à 100%, ne représente aucune crainte    Présidentielle en Tunisie: Kais Saied élu président avec 72,71% des voix    Le Conseil des ministres donne écho au mouvement populaire    Sellami : «Le taux annoncé par le ministère des Finances est dopé»    L'ARPCE l'a suspendue pour «utilisation illégale du VPN»    Gaïd Salah en visite aujourd'hui au commandement des forces navales    Ligue 1/MCA-USMA: match perdu par pénalité et défalcation de 3 points pour l'USMA    Un policier tue 4 membres d'une même famille et en blesse un autre    Wilayas de l'Est: suivi partiel du mouvement de débrayage des enseignants du primaire    Festival culturel international de musique symphonique    Des étudiants en architecture de Stuttgart achèvent une visite d'étude    Chanson berbère et identité nationale en débat    La liste des 23 joueurs locaux pour le match face au Maroc    Oran: plus de 90 exposants à la 16e édition du salon Batiwest    Un ancien ministre marocain recadré à cause de l'Algérie    COUPURE D'INTERNET AU NIVEAU DU VFS GLOBAL : L'Autorité de régulation réagit    Tribunal de Sidi M'hamed : Prolongation de la détention provisoire de six porteurs du drapeau amazigh    Appel à doubler d'efforts pour promouvoir la coopération parlementaire entre les pays de l'OCI    Oran: accostage d'un navire de croisière avec à son bord 641 touristes    Le RAJ dénonce l'interpellation de Fersaoui Abdelouhab    Lutte contre les infections nosocomiales à Tizi-Ouzou: manque d'information et disparité entre les secteurs public et privé    Retrait de 1 000 soldats américains du nord de la Syrie    Merkel somme Erdogan d'arrêter son agression    «Une détection précoce pour soigner et surtout limiter les séquelles liées aux traitements»    Des citoyens du village socialiste Guelta Zerga ferment la RN8    La campagne de vaccination retardée    Que décidera la CD/LFP ?    Les joueurs, en grève, décident de boycotter toutes les compétitions    Algérie-France discuté mardi à Lille    Des civils exécutés par des milices à la solde d'Ankara    Soirée cinéma avec le film "Ici, on noie les Algériens"    ACTUCULT    Une belle «Rencontre d'ici et d'ailleurs» avec de grands artistes    Election présidentielle : Sortie de crise ou confirmation de l'impasse ?    Pas d'activités politiques pour les militaires à la retraite    MC Oran : Montagnes russes pour El Hamri    CA Bordj Bou Arréridj : Le contrat de Chaouchi résilié    CR Belouizdad : Le Chabab s'empare du fauteuil de leader    Alger: Le wali suspend les maires de Beni Messous et de Gué de Constantine    Tlemcen: Programme chargé pour le ministre de l'Intérieur en visite aujourd'hui    Rassemblement près de l'APN: Mobilisation contre la loi sur les hydrocarbures    Algérie/Nigeria : Le président nigérian appelle à une coopération énergétique accrue avec l'Algérie    Investissement : Le FCE soutient fortement la révision de la règle 51/49    Situation en Syrie: L'Algérie réitère son refus "catégorique" de l'atteinte à la souveraineté des Etats    34e Festival du cinéma " Entrevues de Belfort " : Les films "Abou Leila" et "143 rue du désert" en compétition    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des citoyens ont fait le guet devant le tribunal de Sidi-M'hamed
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 04 - 2019

Des centaines de citoyens se sont rassemblés, hier dimanche, devant le tribunal de Sidi-M'hamed, en plein cœur de la capitale, dans l'attente de l'arrivée de l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et du ministre des Finances Mohamed Loukal, convoqués la veille.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - L'enceinte judiciaire était, dès les premières heures de la journée, quadrillée par un dispositif sécuritaire inhabituel au vu du calibre des personnages attendus pour être entendus par le juge d'instruction près ladite juridiction pour «des affaires de dilapidation de deniers publics et de privilèges indus», comme annoncé par la Télévision nationale dans son 20h de la veille.
Un dispositif qui allait être renforcé par l'arrivée d'autres éléments à l'uniforme bleu au vu des nombreux citoyens qui affluaient sur les lieux, ce qui a rendu difficile la circulation automobile. Des citoyens qui n'ont pas manqué d'exprimer et d'étaler leur enthousiasme de voir de «visu» des symboles du régime traîner devant la barre.
Des symboles dont la rue ne cesse de réclamer depuis le 22 février écoulé pas que le départ mais également la traduction devant la justice pour ceux impliqués dans les affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics. Et comme ils l'ont démontré le long des manifestations populaires qui ébranlent le pays depuis exactement deux mois, les citoyens, qui étaient à l'accueil de Ouyahia et de Loukal, n'ont pas manqué d'ingéniosité et de dérision pour «fêter» à leur manière, l'aboutissement de l'une des revendications de la rue. Pots de yaourt en main, ils ont intelligemment répondu à l'ex-Premier ministre qui avait déclaré, il y a quelque temps, que le «peuple n'était pas obligé de prendre tous les jours du yaourt», déclaration qui avait fait du bruit et dont les Algériens se rappellent à l'occasion. Sauf que certaines personnes présentes à cette attente n'ont pas manqué d'exprimer leurs craintes quant à une «autre diversion du pouvoir en place pour distraire l'opinion publique et la détourner de la quintessence véritable du mouvement populaire en marche», comme tenait à le souligner une jeune doctorante. Une vieille femme, qui était à ses côtés, affirme que Ouyahia «ne fait que récolter ce qu'il a toujours semé, soit son arrogance et son mépris à l'endroit du peuple».
Pour un jeune qui dit n'avoir raté aucune des neuf marches des vendredis depuis le 22 février écoulé, il y a nécessité d'être «vigilants» face à un pouvoir qui, selon lui, «n'a pas l'intention de céder malgré la forte mobilisation pacifique du peuple depuis le 22 février». Et à notre interlocuteur de prédire «que d'autres symboles de ce système machiavélique seront sacrifiés à l'avenir dans une énième opération de diversion pour assurer son maintien au pouvoir», convaincu qu'un système comme le nôtre ne pourra jamais lutter contre la corruption.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.