Furlan (Ent-Brest) «Pour un entraineur, Belkebla est un joueur précieux, Belmadi va vite l'apprécier»    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    Le déclic    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Erdogan persiste et signe    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    L'alternative de la dernière chance    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Les étudiants ont marché    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    L'Algérie 8e en garçons et 13e en filles aux Mondiaux d'athlétisme    «Apprenons à gagner et à perdre en toute sportivité»    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Ali-Yahia, Taleb Ibrahimi et Benyelles appellent l'armée à dialoguer    Nouvelle attaque de Daech en Libye    La troupe du Renouveau du théâtre amazigh demain à Tizi Ouzou    Flan de poulet    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des citoyens ont fait le guet devant le tribunal de Sidi-M'hamed
Publié dans Le Soir d'Algérie le 22 - 04 - 2019

Des centaines de citoyens se sont rassemblés, hier dimanche, devant le tribunal de Sidi-M'hamed, en plein cœur de la capitale, dans l'attente de l'arrivée de l'ex-Premier ministre Ahmed Ouyahia et du ministre des Finances Mohamed Loukal, convoqués la veille.
M. Kebci - Alger (Le Soir) - L'enceinte judiciaire était, dès les premières heures de la journée, quadrillée par un dispositif sécuritaire inhabituel au vu du calibre des personnages attendus pour être entendus par le juge d'instruction près ladite juridiction pour «des affaires de dilapidation de deniers publics et de privilèges indus», comme annoncé par la Télévision nationale dans son 20h de la veille.
Un dispositif qui allait être renforcé par l'arrivée d'autres éléments à l'uniforme bleu au vu des nombreux citoyens qui affluaient sur les lieux, ce qui a rendu difficile la circulation automobile. Des citoyens qui n'ont pas manqué d'exprimer et d'étaler leur enthousiasme de voir de «visu» des symboles du régime traîner devant la barre.
Des symboles dont la rue ne cesse de réclamer depuis le 22 février écoulé pas que le départ mais également la traduction devant la justice pour ceux impliqués dans les affaires de corruption et de dilapidation de deniers publics. Et comme ils l'ont démontré le long des manifestations populaires qui ébranlent le pays depuis exactement deux mois, les citoyens, qui étaient à l'accueil de Ouyahia et de Loukal, n'ont pas manqué d'ingéniosité et de dérision pour «fêter» à leur manière, l'aboutissement de l'une des revendications de la rue. Pots de yaourt en main, ils ont intelligemment répondu à l'ex-Premier ministre qui avait déclaré, il y a quelque temps, que le «peuple n'était pas obligé de prendre tous les jours du yaourt», déclaration qui avait fait du bruit et dont les Algériens se rappellent à l'occasion. Sauf que certaines personnes présentes à cette attente n'ont pas manqué d'exprimer leurs craintes quant à une «autre diversion du pouvoir en place pour distraire l'opinion publique et la détourner de la quintessence véritable du mouvement populaire en marche», comme tenait à le souligner une jeune doctorante. Une vieille femme, qui était à ses côtés, affirme que Ouyahia «ne fait que récolter ce qu'il a toujours semé, soit son arrogance et son mépris à l'endroit du peuple».
Pour un jeune qui dit n'avoir raté aucune des neuf marches des vendredis depuis le 22 février écoulé, il y a nécessité d'être «vigilants» face à un pouvoir qui, selon lui, «n'a pas l'intention de céder malgré la forte mobilisation pacifique du peuple depuis le 22 février». Et à notre interlocuteur de prédire «que d'autres symboles de ce système machiavélique seront sacrifiés à l'avenir dans une énième opération de diversion pour assurer son maintien au pouvoir», convaincu qu'un système comme le nôtre ne pourra jamais lutter contre la corruption.
M. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.