Session extraordinaire du Conseil national le 2 août pour l'élection d'un président par intérim    Les étudiants entre résistance et persévérence    Soupçonné de corruption, Tayeb Louh interdit de sortie du territoire algérien    L'APW de Tizi Ouzou dénonce un crime économique et social    Des résultats de recherche inexploités    Arkab qualifie l'incident avec l'Iran de «contrôle de routine»    MCA : Bourdim : « J'ai expliqué au coach les raisons qui ont fait que j'ai raté les deux jours de stage »    ATTERRISSAGE A CONSTANTINE D'UN AVION RELIANT EL OUED A PARIS : Les explications d'Air Algérie    Le Maroc abuse de la répression    SITUATION ECONOMIQUE DE L'ALGERIE : Des experts tirent la sonnette d'alarme    Zetchi démissionnerait ce jeudi    AU NIVEAU D'UNE ZONE NON AUTORISEE A LA BAIGNADE : Encore une énième noyade enregistrée à Mostaganem    TENTANT DE SAUVER DEUX FILLES DE LA NOYADE : Un jeune homme meurt noyé à Béjaia    Plusieurs mesures pour prévenir une réapparition du choléra    Guedioura se rapproche d'Al Gharafa    Djemiaï va soumettre la liste du BP au comité central    Driencourt quitte Alger    L'attaquant malien Mohamed Niapegue Cissé à l'essai    La compétition rapporte 83 millions de dollars à la CAF    Brahimi file à Al Rayan    La Ligue Sud-Est comptera 16 équipes    Le stage de Tunisie délocalisé à Alger    Israël enterre ce qui reste du processus de paix    Interception d'un avion espion américain    Dialogue : les raisons de l'impasse    Accueil des nouveaux bacheliers à l'université Yahia-Farès    La ville croule sous les ordures    2 frères meurent asphyxiés au fond d'un puits    Le ministre de l'Enseignement supérieur exige des en-têtes en anglais    sortir ...sortir ...sortir ...    Vive Raconte-Arts !    Le Sud ne perd pas le nord    «Le mouvement théâtral dans les Zibans a accompagné toutes les causes sociales»    Un nouveau documentaire sur la guerre d'Algérie    La dictature militaire racontée par les réalisateurs espagnols    Montage de camions Renault trucks : Soprovi obtient l'agrément    Un homme découvert mort au marché de gros d'El Kerma    Cyber-escroquerie, une arrestation    Crise politique : Des initiatives mais point de solutions !    Méditation sur un nuage    L'économiste Kamel Rezzigue a la radio : "Il faut accélérer le processus politique pour le salut de l'économie nationale délicatement fragilisée par ...    Bourses : Séance inaugurale folle pour le Star chinois    Chlef : Plus de 700 enfants sensibilisés à l'économie de l'eau    Avions de combat : Thales plaide pour une alliance en Europe    Cameroun: Libération d'une partie des opposants, un pas vers le dialogue politique ?    CETA : L'accord "vise à destituer le politique au profit des puissances de l'argent"    Une "réponse forte à la bande"    Le gouvernement au chevet des nouvelles villes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !
Publié dans Le Soir d'Algérie le 20 - 06 - 2019

Industrie automobile ! C'est le moment idéal pour lancer une unité de montage de …
…fourgons !
Comment ça, qu'est-ce que je fais ? M'enfin ! ça ne se voit pas ? Je fais attention où poser le pied pour éviter de glisser. Bien sûr que le sol est glissant. Toutes ces larmes dézédiennes pour l'Egyptien Morsli, ça a fini par créer des oueds ! Mon Dieu, je ne savais pas le Peuple des pleureuses à barbes et à vapeur aussi «lacrymalement» bruyant ! De ceux qui changent leur statut Facebook pour y mettre bien en évidence la photo du Frère musulman. De ceux qui crient à la dictature de Sissi qui emprisonne et tue en taule un homme d'opinions et de convictions. Je les ai moins entendus à la mort de Fekhar. Pas plus que je ne les entends aujourd'hui hoqueter au sort tragique de trois détenus d'opinions que sont Louisa Hanoune et les généraux à la retraite Benhadid et Ghediri ! Je n'ai pas le souvenir que ces trois-là aient été mis en cellule pour des marchés douteux, des surfacturations, des terrains accaparés indument ou des prêts obtenus illégalement des banques aux ordres. Que voulez-vous ! Certaines larmes dézédiennes sont plus faciles à verser pour un leader islamiste clairement inscrit dans la mouvance des Frères musulmans ! Diantre. Que n'ai-je non plus entendu mes «compatriotes compatissants» avec le sort de Morsli exprimer leur profonde affliction lorsque les hordes des terroristes, affiliés indirectement – mais aussi parfois directement- aux Frères musulmans tuaient en masse des fidèles coptes dans leurs églises du Caire et des autres régions d'Egypte. Que n'ai-je entendu les cris d'orfraie de mes chers «compatriotes» lorsque des escouades entières de soldats égyptiens, de policiers, de paysans et de touristes étaient mortellement frappées dans le Sinaï ou à Sharm El-Sheikh ! Faut-il leur dire, à mes «compatriotes» à barbes et à vapeur ? A eux, peut-être pas, peut-être plus, parce que leur cerveau est définitivement et irrémédiablement scellé dans le sarcophage intégriste. Par contre aux autres, aux «imbéciles heureux» suiveurs, il faut le dire et le répéter, dans l'espoir fou de les voir ouvrir les yeux, et moins suivre dans le troupeau des « Bekkayate» : l'islamisme politique est un délit. Pas une opinion ! Ce n'est pas une opinion de brûler des coptes, des femmes non voilées et de vouloir, sous la contrainte, que tout le monde s'agenouille cinq fois par jour, dans la même direction. C'est de la dictature religieuse. Et, désolé, je ne peux pas verser de larmes à la mort d'un dictateur de la pensée religieuse ! C'est tout juste si je fume du thé pour rester éveillé à ce cauchemar qui continue.
H. L.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.