Une grande marche en cours à Alger    Lutte contre la criminalité urbaine à Alger: près de 3.000 affaires traitées en novembre    Banques : installation du nouveau P-dg de la BEA    Le taux de participation au niveau du consulat de Paris est "appréciable et de régulier" (ANIE)    Un décret présidentiel portant création d'une agence nationale de développement du numérique (JO)    Loi de finances 2020: de légères augmentations d'impôts, une nouvelle taxe sur les véhicules    Belmadi : «Le Sénégal Champion d'Afrique ? Ce sera le jour où je ne serai plus là, peut-être en 2030 (Rires)»    Les populations nomades de Laghouat et Béchar accomplissent leur devoir    Gattuso est arrivé à Naples    LFP : une réunion "prochainement" avec les représentants des clubs pour solutionner les problèmes financiers    Subsistance de divergences    Le président annonce des mesures d'apaisement    Du renouveau pour C3 Aircross    Le père du «low cost» s'en va    Imposante mobilisation des campus    Des personnalités appellent à éviter les dépassements    Le bouleversement technologique, un facteur amplificateur    Un programme chargé pour les Canaris    Coupe d'Algérie de Football : JSM Béjaia - ES Sétif en 1/32es de finale    L'EN sacrée meilleure équipe, Mahrez meilleur joueur    Les actes d'accusation votés au Congrès d'ici la fin de semaine    Centre Anti-Cancer : Le scanner en panne depuis plusieurs mois    Mobilisation de 150 000 hectares pour la céréaliculture    36 nouveaux bus affectés aux communes    Setif : le secteur de la formation accuse un déficit    Khatini, une nouvelle pièce sur les planches    ACTUCULT    La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée    L'œuvre du ciseleur des mots revisitée    Ettiki !    Tribunal de Sidi M'hamed: le Parquet publie les jugements prononcés    Benflis dénonce une «cabale»    Ligue des champions d'Europe: Duels à distance pour la seconde place    Chlef: Du nouveau à la Caisse de retraite    Le tribunal de Sidi M'hamed rend son verdict: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 pour Sellal    Enième effondrement partiel au 1, Rue Mezouar Mohamed: Des familles en danger de mort interpellent le wali    LA COULEE DE LAVE    Equipementier automobile : Valeo vise plus de 15% de marge avec l'électrification et les ADAS    Maroc : Visite du secrétaire d'état américain au Maroc    Les conditions d'inscription fixées    Qualifications Afro-paralympiques-2020 de handi-basket: L'Afrique du Sud obtient l'organisation du tournoi    Gita Gopinath, conseillère économique auprès du FM "Les réformes dans les pays émergents et les pays en développement sont plus efficaces ...    Selon Ghania Eddalia, ministre de la Solidarité " Près de 900 000 bénéficiaires de micro-crédits jusqu'en octobre dernier"    Ghardaïa: L'étude d'aménagement de la wilaya d'El-Menea présentée aux autorités locales    Banques De nouveaux P-DG à la tête de la BEA et de la BNA    Arabie-Saoudite : Quels enjeux concernant le plan Vision 2030 ?    La mosquée de Sidi Ghanem à Mila : Un centre de rayonnement de l'Islam et un haut lieu de la mémoire    Manifestations du 11 décembre 1960/Mouvement populaire 2019 : 59 ans après, la soif de l'indépendance est toujours vive    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le gouvernement évoque une situation «plus calme»
Iran
Publié dans Le Soir d'Algérie le 19 - 11 - 2019

L'Iran fait encore face à «quelques problèmes mineurs» d'émeutes, a reconnu lundi le gouvernement iranien, tout en notant que la situation à l'échelle nationale était «plus calme» que la veille.
«Par comparaison avec hier (dimanche), la situation est à 80% plus calme. Il y a (encore) quelques problèmes mineurs, et demain ou après-demain nous n'aurons plus aucun problème d'émeutes», a déclaré à la presse le porte-parole du gouvernement iranien, Ali Rabii.
L'Iran est touché depuis vendredi soir par une vague de mécontentement provoquée par l'annonce d'une réforme du mode de subvention de l'essence, censée bénéficier aux ménages les moins favorisés mais s'accompagnant d'une très forte hausse du prix à la pompe.
Selon les agences iraniennes, au moins 25 villes iraniennes ont été touchées par des manifestations ou des émeutes.
«Il y a eu des rassemblements dans certaines villes, dans certaines provinces», a déclaré M. Rabii, sans plus de détails.
«Ce que je peux vous dire aujourd'hui, c'est que le nombre de rassemblements est inférieur de 80% à ce qu'il était la veille», a-t-il ajouté, sans se montrer plus précis. «Si le premier jour certaines personnes qui s'inquiétaient (de la hausse du prix de l'essence) ont pris part à la contestation, ce que nous voyons depuis (dimanche), ce ne sont pas des gens ordinaires inquiets», a encore dit M. Rabii. «Les méthodes ont changé : ils sont venus avec des armes blanches et des armes à feu. Au lieu de scander des slogans et de protester, ils ont commencé à attaquer des installations publiques, même des centres militaires» ou des «installations de la police», a-t-il poursuivi. Alors que les médias iraniens ont fait état de deux morts -un policier et un civil- depuis vendredi, M. Rabii a indiqué que le gouvernement avait «besoin de temps» pour fournir un «bilan définitif» des victimes, sans doute pas avant mercredi. Il a également laissé entendre que les victimes ne pouvaient pas l'avoir été du fait des forces de l'ordre, mais du fait des émeutiers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.