Quelles formes pénales ?    Recouvrement des fonds détournés: L'Algérie en appelle à la responsabilité de l'ONU    Anis Rahmani condamné à trois ans de prison    Incendie d'un véhicule à Tizi Ouzou: Deux enfants succombent à leurs graves brûlures    "Beaucoup reste à faire"    Le Brent franchit la barre des 70 dollars    Zeghdoud à la barre de l'USMA    Le compte à rebours commence    148 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    Des perturbations annoncées dans 5 communes d'Alger    Quand les banques n'appliquent pas    Les femmes battent le pavé à Alger    «Journée de la colère» avec une nouvelle dégringolade monétaire    30 Morts    Après l'opposition, le pouvoir revendique la victoire    Lamentable posture pour les «démocrates»    Joan Laporta, le grand retour    Brèves Omnisports    Ouallal et Asselah précocement éliminées    Chanegriha rend hommage à la femme algérienne    Un repère pour la fixation des prix des médicaments    Le rêve d'une reprise    La santé pour tout le monde    Une neuvième victime retrouvée    Fin de la polémique sur les «tarawih»    Une exposition collective au Palais de la culture    «Résistance des femmes en Afrique du Nord»    Par-delà le bien et le mal    La réunion du GST-Mali, une opportunité pour faire le point sur le processus d'Alger    USMA: Zeghdoud nouvel entraineur    Des expériences féminines en matière "d'entrepreneuriat culturel" présentées à Alger    Sonelgaz: un indicateur de veille pour recenser les cas de discrimination hommes/femmes au travail    Crue de l'Oued Meknassa: le corps sans vie d'une huitième victime, retrouvé    Sahara Occidental: Berlin exhorté à ne pas céder aux pressions de Rabat    Vote de confiance sur fond d'optimisme modéré    Sultana Khaya victime d'une tentative d'élimination physique    "Nous reprenons confiance"    La FIFA officialise l'accord de Rabat    7 personnes brûlées dans un incendie de véhicule    La commission interministérielle tranchera le cas de la FAF    "L'économie ne peut se suffire d'ordres administratifs"    Tendances instables    Les think tanks et l'universitaire dans la sphère de l'économie de la connaissance    La statue de Mohand Oulhadj inaugurée    Le Festival national du théâtre professionnel revient    La nation du quart de page    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    C'était un certain 08 mars 2007    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Merkel juge «problématique» la suspension du compte Twitter de Trump
Allemagne
Publié dans Le Soir d'Algérie le 12 - 01 - 2021

La chancelière allemande, Angela Merkel, juge «problématique» la fermeture des comptes du président sortant américain Donald Trump sur les réseaux sociaux dont Twitter, a indiqué lundi son porte-parole.
«Il est possible d'interférer dans la liberté d'expression, mais selon les limites définies par le législateur, et non par la décision d'une direction d'entreprise», a expliqué Steffen Seibert lors d'une conférence de presse, ajoutant : «C'est pourquoi la chancelière voit comme problématique que les comptes du président américain sur les réseaux sociaux soient fermés définitivement.» Twitter a suspendu de façon permanente vendredi le compte de Donald Trump, deux jours après les émeutes de ses partisans qui ont envahi le Capitole pendant plusieurs heures. Facebook et d'autres services comme Snapchat ou Twitch ont aussi suspendu le profil du locataire de la Maison Blanche pour une durée indéterminée. «La liberté d'expression est un droit fondamental d'importance élémentaire», a souligné le porte-parole du gouvernement allemand. Or, si les plateformes «ont une très grande responsabilité» et «ne doivent pas rester sans agir» face à des contenus haineux ou violents, il devrait revenir au législateur de «définir un cadre dans lequel la communication sur les réseaux sociaux puisse se faire», a-t-il ajouté.
M. Seibert a approuvé les efforts des entreprises d'accompagner les messages de M. Trump d'annotations, notamment sur leur véracité, ajoutant que «les mensonges et incitations à la violence sont bien évidemment fondamentalement problématiques». L'annonce de Twitter a suscité des réactions politiques contrastées.
Le commissaire européen Thierry Breton avait exprimé lundi sa «perplexité» après une décision "sans contrôle légitime et démocratique" des réseaux sociaux. Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a de son côté estimé que «la régulation des géants du numérique ne peut pas se faire par l'oligarchie numérique elle-même». Aux Etats-Unis, l'éviction de Donald Trump des principaux réseaux a suscité l'indignation des proches du président républicain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.