Covid 19 : L'Algérie projette l'exportation du vaccin « CoronaVac » vers les pays africains    Corruption : Hamid Melzi condamné à 5 ans de prison ferme    Bendjemil à la tête d'un directoire    Alex Ferguson compare Ronaldo à une grande figure historique    Tlemcen : La Cacobatph prend des mesures au profit des opérateurs économiques    Le départ de Messi ne passe toujours pas pour Tebas    Bientôt un recensement démographique et économique    Bekkaï veut une révision des prix des billets d'avion pour le Sud    Perspectives prometteuses dans la culture du colza    Dispositif d'aide à l'insertion professionnelle pour plus de 1 000 jeunes    Libye et Mali au menu des discussions de Lamamra avec le SG de l'ONU    L'ultimatum de Mahmoud Abbas à l'Etat d'Israël    Le Premier ministre accuse la France d'un «abandon en plein vol»    Une majorité de femmes au Parlement en Islande    La gauche radicale lance sa campagne à Johannesburg    Le procès en appel ajourné pour absence de certains témoins    L'épreuve des signatures    Le sort du RAJ connu ce mercredi    Le Malien Yacouba Doumbia débarque à Tizi    Les Académiciens en stage à Annaba    Lancement prochain de la réalisation d'une première gazonnière en Algérie    Khellaf directeur de cabinet de la présidence, Aggoune porte-parole    La distribution du livre scolaire pose problème    Les comités de quartiers expriment leurs préoccupations    Il frappe son père à coups de couteau, l'agresseur écroué    Drame en haute mer    Un monodrame algérien sélectionné    Débat avec Saïd Boutadjine    Actuculte    Vaste campagne de nettoiement des sites touristiques à Djanet    Tournoi de Toulon : La sélection algérienne des U20 présente    Forêt de Coca: Un jeune découvert pendu à un arbre    Prises de conscience    Faute de pain, nous mangerons des gâteaux !    L'Algérie crée un dispositif d'information passagers    Les locales de toutes les interprétations    Mohamed Loukal, placé sous mandat de dépôt    La recette du Président    La réhabilitation du palais du Bey relancée    Les « solutions » du ministère    "Une priorité" pour Aïmene Benabderrahmane    Faut-il une nouvelle loi?    Au moins 50 morts dans des combats près de Marib    Belmadi en mode mondial    Législatives à suspense pour la succession de Merkel    Appel à la participation au dialogue inclusif    «Ma ville, ma vie, ma bataille...»    Le casting du futur film d'animation se dévoile enfin    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



En terre d'Islam, Dubaï, Doha
Quelques mots pour le dire
Publié dans Le Soir d'Algérie le 07 - 07 - 2021

Il se passe des choses dans la péninsule Arabique. Sous nos yeux incrédules. Ce n'est plus à New York City qu'il faut faire le voyage pour jauger les gratte-ciel qui suscitent admiration et crainte par leur démesure qui écrase l'être humain. Les nouveaux paradis s'appellent, aujourd'hui, Dubaï et Doha. Il y a moins d'un demi-siècle, les transformations dans cette région du Moyen-Orient, des pétromonarchies sous-développées, retardataires et archaïques, défient aujourd'hui l'entendement. De là à parler d'un nouveau modèle de développement ne serait pas totalement faux. À l'image des dragons asiatiques, les Emirats arabes unis et le Qatar émergent, voire s'imposent bruyamment sur les places financières, les services et le secteur du tourisme en pleine explosion. Le Bordj Khalifa est devenu l'une des principales attractions de par le monde, aux côtés de la statue de la Liberté, la tour Eiffel, le Golden Gate Bridge de San Francisco, le Colisée de Rome ou encore les pyramides d'Egypte. Avec ses 828 mètres de hauteur, le Burj Khalifa (premier hôtel 7 étoiles, plus haut bâtiment au monde) s'entoure de mystères, ne dit-on pas qu'el adhan el maghrib, à l'étage supérieur, est à quelques minutes plus tard au sol ! Quel serait alors le secret de ce décollage économique ? Disons que les Emiratis et les Qataris font bon usage de la manne financière procurée par le gaz et le pétrole au lieu de dissiper les milliards de dollars en dépenses extravagantes en Europe ou à Las Vegas. C'est arrivé. Le tourisme d'affaires y est largement encouragé ainsi que le tourisme privé. Autre segment créateur de ressources, les ventes immobilières sur le marché spécifique des villas de luxe qui rapportent 20 millions de dollars pièce. Le shopping est, aujourd'hui, l'une des attractions phares de Dubaï. Imaginez tous ces souk de l'or, faire une virée au Dubai Mall, qui compte parmi les plus grands centres commerciaux au monde avec plus de 1 000 magasins, un aquarium et un parc à thème intérieur, vous pourrez même faire du ski sur la vraie neige de la station couverte de Ski Dubai ! Ce petit pays, de la taille d'un mouchoir de poche, le Qatar, attire chaque année plus de 2 millions de visiteurs. A malin, malin et demi, l'argent du gaz est investi dans les infrastructures culturelles et sportives, des investissements à l'étranger. Plusieurs manifestations d'envergure mondiale sont organisées dont les mondiaux d'athlétisme les plus visibles et surtout la Coupe du monde de football de 2022. Les compagnies aériennes boostent cette attractivité en desservant une centaine de destinations dans le monde. Démarche similaire chez le voisin émirati avec ses quinze millions de touristes par an. Si les visiteurs algériens représentent une quantité négligeable dans ce flux, il faut savoir que ces pays sont la destination de plus de 80 nationalités de par le monde. Par ailleurs, en Arabie Saoudite, des bouleversements ont cours, sous l'impulsion autoritaire du prince héritier Mohammed Ben Salmane, lui-même sous la férule des Américains. De nouvelles mœurs dans un pays super-rigoriste choquent, suscitent des incompréhensions et la peur chez les anciennes générations quant à la remise en cause de certains rites islamiques. Vu du Maghreb, l'envol de ces pays du Moyen-Orient a de quoi foutre des complexes. Chez nous, y a pas photo ! Les pénuries d'eau font ressortir, de la plus belle des manières, notre sous-développement... 59 ans après l'indépendance. Ainsi soit-il.
B. T.
[email protected]


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.