153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Un hommage à des femmes et des hommes qui ont en commun l'amour du pays
Hymne aux fidèles de l'Algérie, de Chems Eddine Chitour
Publié dans Le Soir d'Algérie le 17 - 07 - 2021

De ses contributions dans la presse (Le Soir d'Algérie, l'Expression) pendant plus de deux décennies, Chems Eddine Chitour offre le meilleur à ses lecteurs.
Compilé dans un livre qui vient juste de sortir aux éditions Anep, sous le titre Hymne aux fidèles de l'Algérie, ce nouvel ouvrage se laisse dévorer sans faim. L'ancien ministre, professeur et chercheur rend hommage à ces nombreux bâtisseurs qui avaient l'Algérie au cœur. Ces hommes et ces femmes, de divers horizons, qui ne sont plus de ce monde mais qui ont marqué l'histoire de notre pays de leur empreinte indélébile et méritent d'être découverts par les plus jeunes.
En prologue, Chems Eddine Chitour écrit : «L'idée de témoigner de l'apport de celles et ceux qui ont en commun l'amour de l'Algérie, soit par empathie soit par réel dévouement à sa grandeur, m'est venue devant le vide sidéral des hommages sans épaisseur et surtout sans lendemain. C'est comme si ces personnes n'avaient jamais existé... Nous voulons rendre hommage à ces ''géants'', à ces révolutionnaires sans médaille, sans «m'as-tu-vu», sans course aux privilèges, qui, humblement, affirment qu'ils n'ont fait que leur devoir.»
Premier portrait, premier parcours, celui de Mohamed Boudiaf dont une citation est mise en exergue par l'auteur. «La révolution se fera même avec les singes de la Chiffa.»
Il rappelle dans quelles conditions le président fut appelé au chevet de l'Algérie pour finir assassiné à Annaba, quelques mois plus tard, le 29 juin 1992. Chems Eddine Chitour rend également hommage à Ferhat Abbas, Larbi Ben M'hidi, Aït Ahmed, Rédha Malek, Ahmed Boumendjel, Belaïd Abdeslam, Aboubakr Belkaïd... Il imagine un entretien post-mortem avec le Président Houari Boumediene. Un dialogue imaginaire pour tenter d'éclairer la jeune génération qui ne l'a pas connu.
Guerrières et combattantes de tous les temps, les femmes sont également présentes dans ces évocations : Hassiba Ben Bouali, Djamila Bouhired, Djamila Boupacha, Zohra Drif, Fadéla Saâdane, Annie Steiner, Nafissa Hamoud, Fatma N'Soumer,Tin Hinan, Kahina... Mais pas seulement. L'auteur cite également les femmes invisibles qui font la société. «Comment rendre hommage aux femmes ?» écrit-il «Doit-on, dans un rituel bien rodé, attendre le 8 mars de chaque année ? Cet être qui peut être notre mère, notre sœur, notre fille ou notre épouse. Rendons-nous justice à cette ''proximité'' en la ghettoïsant dans une journée comme un ''minimum syndical'', un tribut à payer pour avoir la paix jusqu'à la prochaine fête ?»
Bel hommage également aux «Justes». Ces Européens et Européennes qui ont été du côté des Algériens durant la guerre de libération, à l'instar de Gisèle Halimi, Francis Jeanson, Germaine Tillion, André Mandouze, Henri Alleg, Henri Maillot, Maurice Laban, Fernand Iveton, l'abbé Berenguer...
Intellectuels, professeurs et hommes de culture ne sont pas en reste. Sous le titre «La culture en deuil», les lecteurs trouveront des hommages à Abdelmadjid Merdaci, Idir, Mouloud Achour, Khelifi Ahmed, Mostefa Lacheraf, Assia Djebbar, Slimane Azem, Nouria. À lire également le chapitre consacré à ces personnalités qui ont donné de la visibilité à l'Algérie comme Abdelhak Bererhi, Mourad Medelci, Mohamed Salah Dembri...
Attendrissant, l'hommage de Chems Eddine Chitour à sa défunte mère, Vdida, décédée en 1979. Il écrit : «Ma mère n'avait pas fait d'études, mais elle était plus érudite que nous... une croyante tolérante qui ne voyait que le bien et pour ainsi dire jamais le mal. Une croyance simple consolidée par un islam de quatorze siècles.» (Page 220).
Préfacé par Abdelaziz Khellaf, Hymne aux fidèles de l'Algérie est à mettre entre toutes les mains.
Soraya Naili
Hymne aux fidèles de l'Algérie (Editions Anep). 373 pages. Juillet 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.