AS Rome : Mourinho très remonté contre ses joueurs    Newcastle aurait trouvé le successeur de Steve Bruce    Djabelkhir dans l'attente d'un avis du Conseil constitutionnel    Rejet de 77 dossiers de candidature    Des candidats exclus font appel    Renforcement de la coopération policière entre les pays africains    L'économie dans le brouillard    Les remises plafonnées à 50% à compter de 2022    L'impérative réforme du système de protection sociale    Vers un durcissement des contrôles    Large consensus sur les élections du 24 décembre    L'Espagne ouvre la porte aux migrants mineurs    Le Conseil de sécurité de l'ONU débarque chez le colonel Goïta    27 morts dans un attentat à Damas    Prix Nobel algérien ? Tu rêves, mon frère !    Le procès Hamel reporté au 17 novembre    Un scrutin miné ?    Environ 290 transactions enregistrées    Slimani absent à Prague    Amara appelle les clubs à se conformer aux exigences de la CAF    Le Chabab affûte ses armes    Retour du public dès demain sous conditions    Les citoyens ne se vaccinent plus    Entre relâchement et réticences vaccinales des Algériens    2 morts et 7 blessés dans une collision entre un véhicule léger et un bus scolaire    Des maires français réclament "la reconnaissance du crime d'Etat"    Le numérique au placard ! Vive le placard !    Le cartable allégé pour demain ?    El Kerma: Plus de 1.500 nouveaux logements pour répondre à la forte demande    Tlemcen: 350 tonnes de pomme de terre déstockées    Mendicité, la loi existe, il faudrait juste l'appliquer !    Force humaine    L'écrivain Dib et le rapport à la nationalité française    Eric, tu fais honte à tes anciens camarades    Les colons sionistes volent la récolte d'olive au sud de Naplouse    35e anniversaire de la mort de Samora Machel    Spéculation sur le livre scolaire    Double meurtre sur l'autoroute    Les dates des compositions fixées    «Il faut se mobiliser pour accompagner ces efforts»    Griezmann, du paradis à l'enfer    Aucun effet sur les prix du poulet    Ces «experts» Algériens    La guerre des spéculateurs    «Barrons la route aux ennemis de la paix»    Cette obsession qui nourrit les amalgames    Une opportunité pour l'émergence de jeunes talents    Des rejets «excessifs et arbitraires»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le charme secret de la décadence
Publié dans Le Soir d'Algérie le 18 - 09 - 2021

La force d'une nation renvoie à ses performances dans le domaine économique. Mais pas seulement, son rayonnement s'exprime aussi dans les différents secteurs de la vie du pays. Dans le sport, les médailles ou trophées sont le plus souvent l'aboutissement d'une prise en charge multiple et surtout médicale aidée en cela par les technologies très sophistiquées. Il n'y a plus de champion spontané dès lors que la compétition atteint des niveaux élevés. Dans les joutes olympiques, au lever des couleurs nationales, combien est grande notre admiration devant le podium «squatté» dans chaque discipline par les Américains, les Russes et les Européens, talonnés par les Chinois. Or, argent, bronze tout est bon à prendre. Et c'est pris par les mêmes, sans arrogance, dans un fair-play total. C'est le meilleur qui gagne.
Le développement de l'industrie militaire, portée à un niveau supérieur, est un autre indice de la puissance d'un pays, l'assurance de marchés garantis en cas de conflits. L'exemple du fusil d'assaut, Kalachnikov-AK47, avec ses centaines de millions d'exemplaires vendus dans le monde est la preuve d'immenses enjeux financiers. Il est facile d'imaginer la féroce concurrence que se livrent les marchands d'armes. Là aussi, la prééminence dont se prévalent les pays de l'alliance atlantique est de plus en plus battue en brèche par deux géants de l'industrie de l'armement, la Russie comme de tradition et un nouveau venu, la Chine populaire. Leur dynamisme, sur ce plan, se traduit par autant de manque à gagner pour les autres. Quand la Chine s'éveillera... le monde tremblera-1973 titrait son livre, le Français Alain Peyrefitte, diplomate au long cours. La Chine s'est réveillée et ce n'est pas vu d'un bon œil par la première puissance mondiale. Accusé de dumping dans le domaine du commerce par les pays occidentaux qui multiplient les barrières douanières et autres entraves contredisant les lois de l'économie de marché, le nouveau venu leur donne des insomnies.
La bataille dans la conquête de l'espace n'est pas en reste quand on sait les ambitions chinoises. Aujourd'hui, les héritiers de l'Empire du Milieu exportent partout dans le monde. Ils occupent la place, dans le style, «on est là nous aussi !». Evidemment, la tâche est rendue plus compliquée devant la difficulté d'endiguer le « péril » chinois dont le cinéma rivalise désormais avec le tout Hollywood. Et déjà les théoriciens de la fin des idéologies laissent entrevoir les prémisses de la décadence de l'Occident. On a vu comment la démocratie américaine a été ridiculisée dans l'attaque du Capitole. Il y a un mois, l'Amérique se retirait sans gloire d'un pays qu'elle a occupé militairement durant 20 ans. Elle ne peut cacher ses échecs en Irak, en Syrie. Parce qu'elle n'a plus la force d'antant (Hier encore j'avais 20 ans...). Que dire des villages fantômes aux Etats-Unis, très profil Oncle Sam ? Certes, l'Amérique conservatrice n'affiche pas publiquement les attributs de ces nouvelles libertés débridées. Ultime balise ?
Engoncée dans des mœurs décriées par la population, l'Europe judéo-chrétienne affiche ses couples par des «monsieur et son mari», «madame et sa femme». Tout regard réprobateur est traité d'homophobie, faisant force de loi ! Je reprends une expression bien de chez nous : «Avancez en arrière !».
Brahim Taouchichet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.