Mobilisation en soutien à Al Fadjr    Une campagne dans l'indifférence    La facture des importations irréductible    LG s'installe à Alger    L'entreprise au cœur du développement    Carnegie: l'Algérie «modèle de référence»    Les déboires de Hariri en Arabie saoudite    Zetchi motive les troupes de Charef    Le faille juridique...    Le TNA piétine le code de l'information    Charef convoque 25 joueurs pour un second stage de prospection des U21    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Real Madrid : l'inquiétante confidence glissée par CR7 à Griezmann    Le pétrole rebondit en Asie    Une attaque informatique "avancée" cible l'Arabie saoudite    Birmanie: 35 ONG interpellent l'ONU    Libye : Guterres horrifié par des images vidéo d'esclavage    La SDC terminera l'année avec un déficit de près de 49 milliards de dinars    Ligue des champions d'Europe: Choc à Séville, Naples en quête de rachat    Gouvernement, présidentielle et polémiques: La sortie de Ksentini brouille les cartes    Constantine - Démantèlement d'un réseau de trafic de drogue: 9 individus neutralisés, 1,5 kg de kif et 3 véhicules saisis    Immigration clandestine en Espagne: Madrid veut mettre la pression sur Alger    Béni-Saf, Mostaganem: 22 harraga interceptés    Selon un rapport de l'OCDE: Les étudiants algériens en France lésés    Sauter du coq à l'homme    Salon du logement et de la décoration à Oran    Contrôle des candidatures aux élections : Nous respectons la loi, dit Yacoub    Dans le grand sud : Les opérations de vote commencent    Appel à un vote massif    Championnat arabe jeunes en Natation : L'Algérien Ardjoun décroche sa 2ème médaille d'or    Le derby algérois reporté de nouveau    L'EN avec dix représentants en Egypte    "Les terroristes n'ont aucune autre issue"    «Aucun manquement professionnel»    De quelles "violences" parle-t-on?    Mugabe démis de son poste de président de son propre parti    Le Sete récidive    Des sangliers descendent en ville!    Une fille tue sa copine    Formation professionnelle : Le secteur adopte une stratégie basée sur la recherche permanente    La 3008 décroche son 35e titre    Choix des sites fin novembre ou début décembre    Le Cndpi immortalise l'évènement    Un pizza-show sera ouvert vendredi à Alger    "Carte postale" applaudie par un public nombreux    L'artiste-peintre Choukri Mesli inhumé dans sa ville natale, Tlemcen    Sénégal : Face au changement climatique, des territoires insulaires s'unissent    Ministère de la Communication-HCA : Veiller à ce que la langue arabe soit "indemne d'incorrections"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ECONOMIE DU SAVOIR ET ASIATISATION DU MONDE
L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 ?
Publié dans Le Soir d'Algérie le 05 - 03 - 2009

L'Algérie sera-t-elle au rendez-vous à l'horizon 2020 à l'ère du développement de l'économie du savoir et de l'asiatisation du monde ? Un questionnement qui ressort en filigrane de la conférence animée hier à l'Institut supérieur de gestion et de planification (ISGP) par Mortéda Zabouri, professeur de géopolitique à l'HEC Montréal.
Chérif Bennaceur - Alger (Le Soir) - Pour ce politologue, l'Algérie possède les atouts pour faire face aux évolutions en cours, marquées tant par la résurgence du monde asiatique (Chine en particulier), en tant que nouveau standard postmonde occidental et par laquelle passait cette mythique route de la Soie, que par la rareté des ressources naturelles et des terres arables. Mais également des évolutions et des transformations caractérisées par l'obsolescence du parc technologique actuel et le développement d'une nouvelle technologie, les nanotechnologies, le génie génétique, la science fondamentale, et par la question de la gestion des ressources ainsi que le passage à la production de biens et services réels et non fictifs ou mercantilistes. Et c'est dans ce sens que la crise économique qui sévit actuellement dans le monde, et qui va perdurer 10 ans permet, cependant, selon Mortéda Zabouri, une décantation. L'Algérie possède également, selon l'hôte de l'ISGP, des atouts susceptibles de lui permettre de s'insérer dans la dynamique du développement de l'économie du savoir, clé de toute hiérarchie sociale, boostée par une nouvelle classe de mandarins ou de classe savante dans plusieurs pays d'Asie. A charge cependant pour l'Algérie qui a toujours appartenu au monde de la route de la Soie de comprendre que «le compteur tourne» et de pouvoir vaincre sa schizophrénie latente (quête ambitieuse de l'excellence mais sentiment d'impuissance et peur d'en être incapable, des ambitions mais aussi des inquiétudes et un sentiment de dégoût). A condition que notre pays s'inscrive dans cette dynamique de l'économie du savoir sur le long terme, en ciblant les nouvelles technologies et développant des élites issues de l'intelligentsia.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.