Déclarations fracassantes des responsables du RND.. Retournement de veste ou prise de conscience ?    Contestation populaire du système politique.. Le FLN et le RND se fissurent    Point de croisement de toutes les initiatives pour une sortie de crise.. Tous les chemins mènent à la Constituante    Protection du consommateur.. Un jumelage algéro-britannique réussi    Baisse de la facture d'importation des collections CKD.. Quel impact sur les prix ?    A cause de la situation en Algérie.. ExxonMobil annule un contrat avec Sonatrach    Eliminatoires de la CAN 2019 : Algérie-Gambie demain à 20h45.. Les Verts pour la confirmation    Bouira.. 59 cas d'hépatite A enregistrés depuis janvier    Bordj Bou Arreridj.. Remise des clés à 812 bénéficiaires de logements    OPGI de Sidi Bel-Abbès.. 1.220 logements LSL et LPA à distribuer    1e journées du court-métrage de Ain Kebira.. «Kayen Ouela Ma Kanech» remporte le 1er prix    LES SOUSCRIPTEURS DU LPA MONTENT AU CRENEAU : Un sit-in observé devant le siège de la wilaya    600 milliards de dollars : Mellah accuse Ouyahia    FCE : Haddad convoque un Conseil exécutif pour fin mars    Deux sociétés de marketing sportif condamnées à 500 000 dollars d'amende    Fabian Ruiz quitte la sélection d'Espagne    Démission du président Nazarbaiev après près de 30 ans de pouvoir    Washington accuse la Russie et la Chine de menacer la paix dans l'espace    Les médecins marchent contre la prolongation du 4e mandat    Filets de poulet à la chapelure    Deux matchs à huis clos pour l'AS Aïn M'lila    La 51e édition de la Fête du tapis reportée sine die    La déveine de Lakhdar Brahimi    Comment a-t-on pu ruiner ce pays ?    Ghaza : L'ONU demande à Israël de revoir ses règles d'engagement militaires    Crise syrienne : Les dernières heures de Daech ?    Le président de la FOREM l'affirme: Il n'y a pas de société civile en Algérie    «Boeing 737-Max 8» et «Boeing 737-Max 9»: Suspension des vols dans l'espace aérien algérien    Selon Ali Benflis: La lettre de Bouteflika «va au-delà des limites de la provocation et du défi»    Tébessa: Les devises flambent !    La mobilisation ne faiblit pas: Blouses blanches et étudiants investissent la rue    Khazri et Sekhiri forfaits face au Swaziland et l'Algérie    Brentford fixe la clause libératoire de Benrahma    La Russie hostile à toute ingérence extérieure    Des matches risquent de toucher le fond    Prise en charge des malades atteints du cancer au CHU Nedir Mohamed de Tizi Ouzou    Neutralisation d'un réseau régional spécialisé dans le vol de véhicules    Livraison de 252 camions au MDN    Le syndrome de la déconcentration et de la déconnexion    Guerre commerciale USA-UE: "Ce sont les Etats-Unis qui sont le vrai perdant aujourd'hui"    Mali : Le gouvernement réaffirme sa détermination à lutter contre le terrorisme    Le choix du destin de l'Algérie    GAID SALAH : "Pour chaque problème existe une solution"    Classement ITF Juniors: L'Algérien Rihane, désormais 109e mondial    Brexit: Le président de la Chambre des communes bouleverse les plans de May    Programme "Forsa, école de la 2ème chance" : Une vingtaine de jeunes en voie d'insertion à Oran    FÊTE DE LA VICTOIRE (19 MARS 1962) : Une célébration dans un contexte politique national particulier    Concert de guitare flamenca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après l'ONM et l'UGTA, il a rencontré la direction de l'UNPA.. Sellal défend le «projet» du Président-candidat
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 02 - 2019

«Son projet est de construite un Etat algérien développé, fort, maître de son destin, de son avenir, de sa liberté et de son développement. Ni plus ni moins»
Abdelmalek Sellal poursuit sa précampagne auprès des organisations de masse, soutenant la candidature du président de la république pour un cinquième mandat. Après avoir rencontré les responsables de l'ONM et de l'UGTA, le directeur de campagne du candidat à la présidentielle du 18 avril, Abdelaziz Bouteflika, a été hier, l'invité de l'Union nationale des paysans algériens (UNPA), présidée par Mohamed Alioui. L'occasion pour l'ancien Premier ministre de revenir sur les «réalisations» de l'actuel chef de l'Etat, et son «engagement» aux cotés des paysans. Dans un bref discours prononcé devant les cadres de l'Union et représentants de wilayas, Sellal a défendu le «projet» pour lequel Bouteflika s'est représenté pour succéder à lui-même. «Son projet est de construite un Etat algérien développé, fort, maître de son destin, de son avenir, de sa liberté et de son développement. Ni plus ni moins», a déclaré le directeur de campagne du Président-candidat, estimant que «le moudjahid Abdelaziz Bouteflika n'a pas besoin du fauteuil (de la présidence)».
Pour lui, le chef de l'Etat «porte le message de Novembre dans son esprit, et ne peut pas abandonner l'Algérie à mi-chemin». Malgré ceux qu'il qualifie de «pessimistes», Sellal dira que «nous ne sommes pas loin de l'objectif tracé par les chouhada». Abordant les grandes lignes du «projet» de Bouteflika, l'hôte de l'UNPA se défendra que son message à la nation le 10 février dernier soit «vide», comme l'ont qualifié certains. «C'est une Lettre-programme qui reprend les mêmes principes du programme datant de plusieurs années. Aujourd'hui, il vient avec le projet de continuer à bâtir l'Etat algérien», a expliqué Sellal, appelant à distinguer l'Etat du gouvernement. «On a souvent tendance à faire l'amalgame entre l'Etat qui représente des institutions, et le gouvernement qui est un moyen d'exécution. Le gouvernement n'est pas l'Etat», a-t-il insisté.
Pour cela, Abdelmalek Sellal pense que le message du Président était «clair», lorsqu'il a évoqué la tenue d'une conférence nationale après la présidentielle. «Il a clairement dit que, mis à part les constantes nationales : Islam, Arabité et Amazigité, ainsi que le caractère républicain démocratique de l'Algérie, tout est ouvert aux propositions dans le cadre de la conférence nationale qui sera organisée juste après l'élection, pour trouver un consensus entre toutes les composantes de la société, notamment l'opposition», a-t-il rappelé, assurant que cette conférence «aura à adopter un nouveau plan pour bâtir l'Algérie». Cette proposition «n'est-elle pas démocratique ?», s'interroge Sellal, qui affirme aussi que «la Constitution sera enrichie par des propositions qui émaneront de la même conférence».
«Les chiffres sont têtus» !
Au début de son discours, le directeur de campagne du Président-candidat est revenu sur «les réalisations enregistrées dans plusieurs domaines : politique, économique, social et culturel», durant les années précédentes, promettant de «donner des chiffres» lors de la campagne électorale. Dans ce contexte, il s'attaquera aux adversaires de Bouteflika, sans pour autant identifier ses cibles. «On dit que le président était malade et ne suivait pas les affaires du pays. Mais la vérité des chiffres est là. Le Président a ses hommes forts, son peuple qui le soutenait, et les choses ont bien fonctionné malgré un recul dans l'économie après la chute des prix du pétrole», a rétorqué Sellal, précisant qu'en matière économique, «rien que depuis 2014 à la fin 2018, les chiffres sont meilleurs de ceux des cinq années d'avant». Plus que ça, il soutient que «les indices et les données prouvent que nous ne sommes pas dans une crise aiguë, comme le décrivent certains». Abdelmalek Sellal dit comprendre ces critiques, car «l'on est dans une campagne électorale, et nos adversaires noircissent un peu le tableau». Pourtant, «les chiffres sont têtus, la vérité est là et la majorité des experts économiques sont optimistes pour l'Algérie (…), à condition d'améliorer la gouvernance dans la gestion», insiste-t-il.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.