AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Création de 65 nouveaux ateliers mobiles de plomberie sanitaire    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Sidi Bel Abbès : Installation du nouveau président de la cour    "Le panel n'est pas sur la bonne voie"    Le ministère de la Santé nous écrit    Une légère hausse enregistrée au 1er semestre 2018    L'activité commerciale peine à reprendre    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    PSA réaffirme ses engagements    Amman appelle la communauté internationale à mettre fin aux violations israéliennes    Lahlou veut retourner au stade Zioui    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Medvedev entre dans le top 5    Le MOB et la JSMB pourront compter sur leurs nouvelles recrues    Le FFS appelle le pouvoir à s'inspirer de l'exemple soudanais    Gros marché    Les fausses peurs des «experts»    La gueulante du ministre de la Justice    Recettes maison anti-cellulite    Quels sont les effets de l'eau sur l'organisme ?    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Collections et musées dans la construction du passé de l'Algérie    El gasba, instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    Un Festival international des films de femmes à Cotonou    Convergence à Ifri pour un ressourcement    Slimani direction à Al Gharafa ?    Mellal : «Je suis le président du CA, donc le seul habilité à provoquer une AG»    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Angleterre : Chelsea n'y arrive toujours pas    Zeghmati à Oran: «L'indépendance de la justice n'est pas un privilège»    Le panel ne parle pas au nom du Hirak mais ses détracteurs aussi    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    En souffrance aux ports: Les matériels roulants bloqués libérés    LA NECESSAIRE MESURE DU DRAME    Reconnaissance faciale, conduite autonome… La Russie présente à l'Unesco ses "technologies d'aujourd'hui"    Solde commercial : Une dégradation prévisible, liée à la structure de l'économie nationale    Cause palestinienne : Eddalia réitère le soutien indéfectible de l'Algérie    Une campagne vouée a l'échec    2e journée de l'Afrique à New York: L'ONU salue la "contribution active" de l'Algérie    17.200 Seat vendues en 7 mois    Décès de 20 hadjis algériens    La Volkswagen Golf Joint n'est plus disponible    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Il dit pouvoir diriger des missiles en direction de l'Amérique.. Poutine met en garde Washington
Publié dans Le Temps d'Algérie le 20 - 02 - 2019

Lors de son discours, hier devant l'Assemblée fédérale, le président russe a appelé les Etats-Unis à cesser leur politique contre-productive adoptée envers la Russie.
Le président Poutine dénonce la politique menée par Washington, et parle de nouvelles armes créées par le Kremlin. Les sanctions américaines instaurées contre la Russie, la politique hostile à Damas, l'Iran et le Vénézuela, ne peuvent désormais être tolérées par le président Poutine, qui veut dire que Washington en fait trop. C'est pendant son discours annuel adressé au Parlement, que le président Poutine a dénoncé, hier, la politique américaine. Le discours a été consacré aux défis de l'agenda du gouvernement, mais il est également revenu sur les questions de sécurité nationale, évoquant notamment, la conception de nouveaux armements et la position de Moscou envers le retrait des Etats-Unis du Traité FNI. Lors de son discours, hier devant l'Assemblée fédérale, le président russe a appelé les Etats-Unis à cesser leur politique contre-productive adoptée envers la Russie. Après avoir décrit la situation économique de la Russie et les progrès militaires de son pays, le président Poutine est revenu sur le retrait américain du Traité sur les forces nucléaires, pour expliquer que Moscou n'avait pas l'intention d'installer des missiles en Europe, mais qu'elle prendrait des mesures de représailles si les Etats-Unis y installaient les leurs.
Le président russe a menacé implicitement les Etats-Unis de représailles balistiques : «Je vais le dire clairement et ouvertement : la Russie sera contrainte de déployer des armements qui pourront être utilisés, non seulement contre les territoires d'où peut provenir une menace directe, mais aussi contre les territoires où se trouvent les centres de décision d'utilisation de missiles qui nous menacent». Le président Poutine a, en outre, souligné que contrairement aux propagandes de certains pays occidentaux, la Russie ne constituait pas une menace militaire pour l'Europe. Nous sommes prêts à reprendre les discussions sur le contrôle des armements, mais nous n'insistons pas là-dessus, car nous sommes également prêts à renforcer nos capacités de combat, a-t-il souligné, avant d'ajouter : Les Etats-Unis doivent expliquer sincèrement leurs véritables arguments pour sortir du Traité FNI, sans avancer de fausses accusations contre la Russie. Le président Poutine exprime sa colère envers la politique hostile menée par Washington contre la Russie et d'autres pays.
Le président Poutine riposte à la politique hostile menée par Washington contre le Kremlin, dont l'envoi de renforts militaires aux frontières. Le Kremlin accuse Washington de mobilisation de terroristes de Daech en Afghanistan. C'est le premier discours prononcé par le président Poutine aux députés et sénateurs depuis sa réélection. Il a parlé de l'investissement. Vladimir Poutine a appelé les forces de l'ordre à limiter les poursuites contre les entreprises, quelques jours après un coup de filet auprès des membres d'un important fonds d'investissement américain. Hier, le président Poutine a recommandé aux forces de l'ordre d'être plus souples concernant les poursuites judiciaires envers les entreprises. «Pour mener à bien les tâches de grande envergure auxquelles le pays est confronté, nous devons nous débarrasser de tout ce qui limite la liberté d'entreprise», a déclaré le président russe.
«Les entreprises honnêtes ne doivent pas être constamment menacées» a-t-il dit. Le président Poutine participe à la lutte contre les terroristes aux cotés de Damas, et milite pour le respect de la souveraineté dans les pays. Une politique qui n'est pas appliquée par Washington, qui cautionne le coup d'Etat contre le président légitime du Vénézuela, Maduro, annule l'accord avec l'Iran, et mène une politique hostile au Liban. Contrairement au président américain, dénoncé même en Amérique, Poutine opte pour le dialogue et le respect de la souveraineté des pays, et lutte contre les terroristes de Daech, Djeich El Islam, Ahrar El Cham et Djabhate EL Nosra.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.