Pour une commission de transition et une transparence des élections    Laskri appelle les militants à resserrer les rangs    Les travailleurs décrètent 3 jours de grève dès le 28 avril    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Près de 223 000 cas suspects de choléra signalés en 2019    Damas mise sur le tourisme après la restauration de ses sites historiques    Installation des Commissions de candidatures et de recours    Médaille d'or pour l'Algérien Ameur sur 10 000 m marche    L'Algérien Sahnoune qualifié aux JO-2020    De nouveaux projets bientôt lancés    Mois du patrimoine    Des atouts non exploités !    Le parcours scientifique du penseur Abdelkrim Bekri mis en exergue    Crise politique et crise de nerfs    Paëlla    Le fait de se réveiller toujours fatigué, malgré de longues nuits de sommeil, est-il un signe d'insomnie ?    Manchester City-Tottenham acte 3    Asma Ben Messaoud désignée DTN de la FASM    Masques spécial peaux grasses et sèches    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    LETTRE D'UN HARAGUE CHERCHANT AILLEURS LA DIGNITE    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    En bref…    Tizi Ouzou: Des maires marchent pour refuser l'encadrement de la présidentielle    Oum El Bouaghi : 5 morts dans un accident de la route    Préparatifs de la saison estivale: Lancement prochain de la formation des administrateurs des plages    Lutte contre le commerce des stupéfiants: Quatre dealers arrêtés et saisie de psychotropes et d'armes blanches    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Football - Ligue 2: Une journée explosive    Affaire NCM-MCS: Le président Bennacer accuse Medouar de vengeance    LFP - Ligue 1: Les quatre dernières journées en plein mois de Ramadhan    Les marches se poursuivent: Les Algériens exigent des comptes    Nabni: Pour un système électoral anti-fraude en six mois    Ils revendiquent le droit au recrutement: Les chômeurs de Bethioua entament leur troisième semaine de protestation    Sonatrach augmente la production de carburants    Les tentatives ciblant la stabilité de l'Algérie ont néchoué et vont encore échouer    Fin de mission pour Mouad Bouchareb    La date sera fixée dimanche    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    Libye.. Les combats continuent    Poutine rencontrera le président nord-coréen    Plus de 6.600 qx d'agrumes transformés en conserves    MARCHE DE L'EMPLOI : Plus de 8000 nouveaux postes créés à Oran    UGTA : Sidi Saïd dément sa démission    Pour éviter la déstabilisation, pour une sortie rapide de la crise politique en Algérie : sept (07) propositions    1,033 milliard m3 lâchés du barrage de Béni Haroun    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rabah Bouarifi, ancien président de la fédération algérienne de basket-ball : «Ali Slimani n'a pas tenu ses promesses»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 03 - 2019

Au lendemain du retrait de confiance d'Ali Slimani, président sortant de la Fédération algérienne de basket-ball, plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer sa manière d'agir sur le plan de la gestion. Ses promesses n'ont pas été tenues, et l'ancien président de la FABB, Rabah Bouarifi, nous livre les raisons.
Vous êtes le mieux placé pour nous éclairer sur ce retrait de confiance, jusque-là étonnant. Qu'en dites-vous ?
Pas du tout étonnant, M. Slimani Ali, et après seulement deux années d'exercice a souhaité agir seul, il aurait dû tenir ses promesses. Il n'a point été gâté par la suite, normal, dites-vous, du fait qu'il a voulu faire à sa guise, alors que beaucoup de gens l'attendais au tournant.
Expliquez-vous…
Vous savez, je ne suis pas là pour le mettre devant ses responsabilités, non plus, devant le fait accompli, juste un rappel qu'il n'a point été tendre envers ses proches collaborateurs, des éléments que je lui avais laissé au lendemain de mon départ. Bon nombre de permanents ont préféré jeter l'éponge, juste parce qu'ils étaient des anciens de Rabah Bouarifi. Tout cela est révolu, on doit s'adapter et travailler avec les cadres mis à notre disposition, ce sont des éléments du Mouvement sportif affectés pour la circonstance.
Quand vous dites qu'il n'a past tenu ses promesses, cela se traduirait par avoir failli à sa mission, n'est-ce-pas ?
En quelque sorte. Juste qu'il fallait songer au développement et à la formation du basket-ball, au lieu de se venger sur des futilités qui risquent de porter préjudices à la discipline.
Ce retrait ne va-t-il pas ralentir l'évolution de la balle au panier en ces moments plutôt propices ?
Certes, ce retrait arrive à un moment difficile, mais il faut que la compétition reprenne vite, une manière d'éviter qu'il y est des cassures. Il faut que tous les acteurs s'unissent pour redresser la barre.
Selon les organisateurs de la FABB, l'assemblée générale ordinaire a été reportée pour des raisons techniques et organisationnelles ; le confirmez-vous ?
Une manière d'assurer la présence de tous les membres, comme tout le monde le prétendait, non, ce fut finalement pour d'autres causes. Bon nombre de membres de l'assemblée générale avaient pressentis le départ d'Ali Slimani. Pour eux, ses jours étaient comptés, il ne faisait plus l'unanimité.
Selon certains membres, c'est cette histoire de report de la dix-huitième journée du championnat d'Algérie de super division (Messieurs) entachée d'une grève des arbitres officiels (AMC) qui avait provoqué son éviction. Qu'en est-il au juste, selon vous ?
Cette histoire de la grève des officiels a effectivement empiré les choses. Le président aurait dû songer régler financièrement ces arbitres, ces derniers se prenaient en charge eux-mêmes, une aberration que personne n'avait compris jusque-là. Cela dit et quel que soit celui qui viendra gérer la discipline, les championnats doivent reprendre leurs droits et au plus vite, l'inverse pourrait se répercuter sur le rendement des différentes équipes nationales.
Et quel est l'avenir de la Fédération à très court terme ?
C'est en quelque sorte, l'avenir de la discipline qui est en jeu. Pour cela, une équipe à sa tête un nouveau secrétaire général affecté pour la circonstance, en l'occurrence M. Djoudi a été mis en place pour gérer la structure fédérale durant les quarante cinq jours, une manière de préparer le dossier des candidatures.
Y a-t-il des candidats qui frappent à la porte, selon vous ?
Jusque-là, les candidats ne se bousculent pas au portillon ; il y en aura probablement, mais pour l'instant, c'est plutôt ce groupe qui va gérer la Fédération durant quarante cinq jours.
Des sources font état que vous soyez le candidat le plus plausible pour les prochaines élections de la FABB. Le confirmez-vous ?
Vous savez, moi aussi j'ai vu mon bilan moral rejeté par l'assemblée générale, lors de la dernière AG élective de 2017, j'avais donc, juré ne plus remettre les pieds dans le basket-ball. Les choses depuis, ont changé, il y a même une pétition qui circule au sein du milieu du basket-ball laquelle fait état de mon retour. Cela dit, si je suis plébiscité, je ne pourrais que répondre à la demande de ma seconde famille qu'est le basket-ball, mais rien de cela pour l'instant.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.