Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Bélaïd et Sahli aux côtés d'une pléthore de plaisantins    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    L'appui de Benflis    Quelques vérités bonnes à dire    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





le président du snapo tire la sonnette d'alarme.. 244 médicaments en rupture
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Le président du Syndicat national des pharmaciens d'officine fait part d'un «triste constat» de 244 médicaments qui sont actuellement «en rupture» de stock. S'exprimant lors de l'émission L'invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio Algérienne, Messaoud Belhamri a déclaré souhaiter que le programme, signé fin février 2019 par le ministère de la Santé, soit accéléré, afin qu'il fasse la jonction avec le stock des traitements importés pour couvrir les besoins de la période 2018.
De cette situation qui a tendance à perdurer dans le temps, ce dernier a conclu que la politique du médicament est défaillante «depuis des années», en dépit, dit-il, des nombreuses alertes lancées par son syndicat depuis 2005 et 2006.
Au passage, il relève que la cellule de veille créée pour éviter ces types de distorsions n'a pas permis de les éviter. Pour Belhamri, il y a nécessité de revoir de fond en comble le dispositif de gestion des produits de soins d'autant, signale-t-il, qu'il y a des instances qui existent, à l'exemple de l'Agence du médicament et du laboratoire national du contrôle, dont il relève cependant des carences. Enfonçant le clou, il observe que si l'on en est arrivé à ces «problèmes insurmontables», c'est parce que, constate-t-il, on est resté bloqué par des difficultés d'ordre réglementaire et technique qui n'ont pas été traitées.
Des possibilités de malversations, dont pourrait être l'objet le secteur du médicament, l'invité a affirmé que celui-ci est soumis à une transparence des plus rigoureuses lui permettant de les éviter.
Selon lui, ce sont des opérateurs «non professionnels, connus et signalés à diverses reprises», qui seraient à l'origine des perturbations observées sur le marché des médicaments, et des pénuries sans cesse provoquées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.