Président Tebboune : l'Algérie prête à abriter le dialogue escompté entre les frères libyens    Bilan et perspectives de leur dynamisation dans le cadre d'une vision stratégique    Le Président Tebboune ordonne la rupture avec les pratiques du passé    L'Algérie regrette les décisions du Gabon et de la Guinée    Violences nocturnes, appels à de nouvelles manifestations    Handball/CAN-2020 (3e journée): les résultats complets    Sahnoun et Medjahed réalisent les minimas des Championnats d'Afrique    3 milliards de dinars pour des opérations d'aménagement en vue des JM    Le président de la République présente ses condoléances aux familles endeuillées par l'accident de la circulation survenu à El-Oued    Rapport de la première quinzaine du mois de janvier :    Aghribs commémore son enfant, le chahid Didouche Mourad    LF 2020: l'importance des dispositions encourageant de l'investissement mise en exergue    Aourag : Promouvoir la recherche appliquée, un réel plus pour le développement socioéconomique    Foot/Mercato d'hiver : le mouvement des entraîneurs supplante celui des joueurs    Examens de promotion aux grades d'enseignant principal et enseignant formateur: les résultats lundi    Irak : nouvelles manifestations réclamant une refonte du système politique    REVISION DE LA CONSTITUTION : Talaia El Hourriyet exige ‘'la parole au peuple''    SITUATION FINANCIERE : La commune d'Oran peine à retrouver ses entrées    Interdiction du téléphone et des rassemblements dans les hôpitaux    NOMINATION DE CERTAINS CADRES DE L'ETAT : Le président transfert le pouvoir au premier ministre    Le Président de la République reçoit à Berlin le président du Conseil européen    Football/CAN-2021 et Mondial-2022: des changements au programme de la sélection algérienne    Les banques ciblées par les protestataires    15 militants devant le juge ce matin    La quadrature du cercle    Desertec veut renaître de ses cendres    La Cnas de Relizane passe à l'offensive    Non, le Hirak n'a pas échoué !    Belkaroui interdit d'entraînement    Le duo Chay-Karouf bien parti pour rester    «Tous les détenus politiques doivent être libérés»    Le PAD appelle à une adhésion massive    Sit-in aujourd'hui au tribunal de Sidi M'hamed    Le PT exige la libération des manifestants du hirak    Attentat déjoué contre la veuve du militant Brahmi    Le saviez-vous… ?    Cinq civils tués dans un présumé raid aérien russe    ACTUCULT    Une exposition de photographies d'art sur le site de Séfar dans le Tassili N'Ajjer à Alger    Tizi Ouzou : coup d'envoi de la 12e édition du salon du livre    Et zut ! C'est raté pour cette année ! Tant pis ! L'année prochaine, inch'Allah, pitet' !    Alger-Paris en continuel aller-retour    La FAF s'oppose à la domiciliation du tournoi dans la ville de Laâyoune occupée    La pièce GPS du TNA primée    Ouverture en présence de nombreux intellectuels    NCA Rouiba conclu un accord avec le groupe français Castel    El-Bayadh: Enfin la liste des logements sociaux    Bouira: De 3 ans de prison à la perpétuité pour trafic international de drogue    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un des fondateurs du FIS dissous.. Abassi Madani, n'est plus
Publié dans Le Temps d'Algérie le 24 - 04 - 2019

Le fondateur du FIS dissous, Abassi Madani, est décédé hier, à l'âge de 88 ans. Né le 28 février 1931 à Sidi Okba (Biskra), il est initié très jeune à l'histoire religieuse et à l'enseignement coranique. Il s'installe avec sa famille à l'âge de dix dans la ville de Biskra, où il est inscrit dans une médersa, mais il fréquente également l'école française pendant deux ans, où il apprend la langue française. Il adhère à la fin de ses études secondaires au Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques (MTLD). Abassi Madani prend part au début de la Révolution du 1er novembre 1954 aux côtés de Rabah Bitat, mais échoue dans sa tentative d'attentat à l'explosif contre les locaux de Radio Alger.
Devenu professeur en sciences de l'éducation à la faculté des sciences humaines de Bouzaréah, il séjourne de 1975 à 1978 à Londres (Royaume-Uni), où il prépare et soutient une thèse d'Etat comparative sur les systèmes d'enseignement français, anglais et algérien (doctorat de psychologie de l'éducation). Il est arrêté en 1982 pour avoir co-rédigé une pétition au président Chadli Bendjedid, lui demandant d'appliquer les principes islamiques, suite à la deuxième grande grève des étudiants arabisants d'Alger. Il est libéré un an plus tard, et fait des mosquées une tribune politique. Les émeutes d'octobre 1988 propulsent sur le devant de la scène le mouvement islamiste.
Il annonce, le 18 février 1989 en compagnie d'Ali Belhadj, à la musquée Al Sunna de Bab el Oued, la création du Front islamique du salut (FIS), qui parvient à s'imposer comme le principal mouvement islamiste. Abassi Madani est président du FIS, parti agréé en septembre 1989. Il est arrêté le 30 juin 1991, dans le cadre de l'état de siège instauré le 5 juin de la même année, en réponse aux émeutes ayant éclaté à la suite de la grève illimitée à laquelle avait appelé le FIS. Poursuivi pour sept chefs d'inculpation, dont conspiration contre l'armée et la sécurité de l'Etat, Il est condamné à 12 ans de prison, mais bénéficie en 1997 de la liberté conditionnelle et d'une assignation à résidence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.