Le scandale de la semaine : Excès de violence sur un supporter lors du match MCA – USMBA    Nous sommes vivants    Tizi Ouzou : Mise sous tension de deux nouvelles lignes électriques    Interruption momentanée du trafic autoroutier à El Affroun et El Khemis sur l'axe Alger-Oran aujourd'hui et demain    L'opposition critique le PLF 2019 qui ne prévoit pas de mesures pour «l'amélioration de la situation économique»    En bref…    Gabon : La Constitution modifiée pour pallier l'absence du président malade    Moto : La «der» de Dani Pedrosa    Ligue 2 : Impérative victoire pour la JSMB    Lalmas au Top 10 des icônes oubliées du foot africain    De l'amour, de la passion et du… chocolat naturel    Azazga : Caravane de sensibilisation sur les fléaux sociaux    Alerte au massacre des renards à Mila    Tout un programme pour l'Algérie    Daïkh Miloud : Je suis né artiste peintre…    Une pièce spéciale en hommage à Abdelkader Alloula    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    «Elle devrait se développer en partenariat avec des équipementiers internationaux»    Votre week-end sportif    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    La VAR à l'algérienne : mode d'emploi    L'Arabie Saoudite tente de reprendre les choses en main    Ould-Abbès passe la main    La démission surprise d'Ould Abbès    Des chiffres qui inquiètent    Presbytie, quels sont les signes ?    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Hanoune clashe les partisans du 5e mandat    Zombies-Land !    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    Trois jours d'examens et contrôle continu: La nouvelle formule du bac en 2020    Tlemcen: L'alimentation en gaz naturel renforcée    Constantine - Grippe saisonnière: Les stocks de vaccins épuisés en moins d'un mois    Quarante blessés à l'issue du match MCA-USMBA: Enquête sur une vidéo de supporter tabassé par des policiers    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Hamas plonge Israël dans une crise politique    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Bouteflika convoque le collège électoral    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exhumer ce passé si grandiose
Dans la tempête de l'histoire de Fathi Abdelkader
Publié dans Le Temps d'Algérie le 30 - 09 - 2009

Si l'histoire de notre pays a été souvent dévoyée et tronquée, il n'en demeure pas moins que certains écrivains et historiens tentent de remettre les pendules à l'heure en relatant avec véracité les faits et événements passés. C'est dans cette optique que l'ouvrage très intéressant de l'auteur Fathi Abdelkader, Dans la tempête de l'histoire, apporte des éclaircissements sur deux chefs valeurs qui ont marqué par leur témérité et bravoure l'histoire.
Dans ce récit, Hannibal et Jugurtha sont mis à l'honneur à travers les divers conflits de Rome afin de mettre fin à l'hégémonie romaine sur la Numidie.
Hannibal, considéré comme un grand stratège de guerre, et Jugurtha comme un guerrier légendaire et valeureux avaient en commun cette fibre patriotique de bon aloi pour cette Numidie, terre de conquêtes suscitant la convoitise de nombreux conquérants.
Jugurtha et Hannibal
Leurs noms restent liés aux grandes batailles livrées contre l'ennemi pour le contrôle de la Méditerranée. Carthage, centre de rayonnement économique et culturel, a livré maintes batailles contre Rome dont Hannibal est sorti souvent en conquérant consolidant ses victoires. Mais Carthage fut pillée, saccagée, brûlée et rasée par les sanguinaires romains sous la férule du vengeur Scipion Emilien.
Cette défaite se solda par un lourd tribut de 300 000 morts et 55 000 captifs condamnaient à la servitude. Jugurtha face à la puissante Rome s'est battu avec ardeur et pugnacité contre les redoutables légions romaines,
mais au regard de la trahison, il fut capturé et amené à Rome, et ses deux enfants romanisés afin de les rendre redevables vis-à-vis de cette puissance et leur enlever toute velléité de sédition. Il mourut de faim dans la prison de Tallium, lui qui a combattu toute sa vie avec la devise de son grand-père Massinissa «l'Afrique aux Africains».

Un ouvrage bien documenté
L'apport de cet ouvrage bien documenté et bien détaillé témoigne de l'histoire grandiose de ce pays, mise trop longtemps sous le boisseau. L'auteur réhabilite ce tumultueux passé et le faste d'antan. Il concède une authenticité et exactitude des faits comme le souligne Fathi Abdelkader, «de mettre fin aux équivoques et ambiguïtés de toute nature,
faudrait-il préciser encore que Gaia, Massinissa, Jugurtha, Koceila et la Kahina étaient bien originaires des Aurès et de nulle part ailleurs, et ce, malgré l'acharnement de certains faussaires qui persistent toujours à altérer en vain la vérité historique». Ce livre très riche en événements relate des pages d'histoire mouvementée et violente qui témoignent de la vaillance et de la résolution de ces téméraires combattants.C'est un document que tout féru d'histoire ancienne devrait détenir. A lire vivement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.