Arsenal : Wenger regrette le départ de Walcott    PSG : Neymar, Ménès et la "presse de m..."    Manchester United: Mourinho ne lâche pas Fellaini    Energies renouvelables: Selon Boutarfa, les projets de grande taille permettent de réduire les coûts    "Bouteflika a recadré Ouyahia sur les privatisations et contrôlera aussi le PPP" (source proche de la Présidence)    Plus de 400 000 placements prévus pour 2018    Les banques appelées à redoubler d'effort    Le nouveau coup de pouce de Washington à Tel-Aviv    Le message ferme de Pékin à Taipei    Le FFS exige l'arrêt immédiat des poursuites judiciaires    «L'Etat ne s'est jamais désengagé des collectivités locales»    CN du RND : Ouyahia élude la question de l'ouverture du capital des entreprises publiques    Des structures dans l'œil du cyclone    Abdeslam Benmeghsoula «C'est une victoire encourageante»    Brèves...    Béjaïa : La grève du Cnapeste inquiète les parents d'élèves    Plus de 40% des foyers ne sont pas alimentés en gaz    Une diva à Alger    LIBYE    Ã‰NERGIES RENOUVELABLES    REVENDICATIONS DES RÉSIDENTS EN SCIENCES MÉDICALES    Ã€ L’APPEL DU CNAPESTE    PALESTINE OCCUPÉE    Une réunion des APC et APW se tient aujourd'hui à Alger pour discuter de nouvelles sources de financement local    Ouyahia: Premier ministre ou coordonnateur de l'action gouvernementale ?    Habitat précaire: Les promesses du ministre de l'Intérieur    La privatisation : ni une religion ni la thériaque !    Revendications des médecins résidents: Un comité de suivi installé ce dimanche    Constructions illicites érigées sur des terres agricoles: Poursuite des démolitions dans les communes de la daïra d'Ain El Turck    Ligue 2: Le RCR et le CABBA en arbitres      Championnat d'afrique 2018 de judo : Benyakhlef estime obtenir des résultats positifs à Tunis    «Ghoulam mérite amplement cette distinction»    "L'instruction du Président n'est pas un redressement"    Les cotations du 17 janvier    Le chef de l'ONU inquiet des conditions du retour    Catalogne : Le bras de fer pour l'investiture de Puigdemont commence    5.000 enfants tués ou blessés depuis le début du conflit    Habitations précaires : Les programmes de logements se poursuivront jusqu'à leur éradication    Les étudiants des ENS ne décolèrent pas    Mostaganem : Le compostage pour valoriser les déchets domestiques    Guterres appelle à son renforcement    Education Ouyahia reçoit le DG de l'ALESCO    L'inscription du raï en bonne voie    Des illusions algéroises    Exposition chez Bouffées d'Art    Centre des arts et des expositions de Tlemcen    Mohamed Aissa fustige les ONG internationales    Exposition du photographe de Andres Aléjos à Oran, similitudes entre l'Algérie et le Mexique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Docteur Benaïbouche : «Il faut réorienter les investissements»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 06 - 2010

Le docteur Farid Benaïbouche, président de la commission de discipline du Conseil de l'ordre des médecins et gynécologue de profession à Hydra, a abondé dans le même sens, se disant scandalisé de voir «des failles inacceptables» dans certains services médicaux. Il est inadmissible, selon ce médecin, de voir trois accouchées avec leurs bébés sur un seul lit d'hôpital.
A son avis, il faudrait réorienter les investissements destinés à améliorer les structures sanitaires. «Au lieu de réhabiliter les services de cardiologie et faire des conventions avec les étrangers, à titre d'exemple, il faudrait rénover ceux de la gynécologie, sachant que la protection maternelle et infantile est prioritaire», a-t-il développé.
Notre spécialiste en gynécologie a précisé qu'il n'y a eu aucun investissement à ce niveau. «Les maternités sont transformées en maisons d'accouchement et les structures de gynécologie publiques ne suffisent plus», a-t-il souligné, mettant l'accent sur le manque flagrant de prise en charge des prématurés dans les CHU.
Qu'en est-il de la grippe A ?
Le président du Conseil national de l'ordre des médecins a fait allusion à la propagation de la grippe A en Algérie qui a suscité toute une polémique et une panique «non justifiée» par manque d'information, qualifiant cette maladie de «grippette». «Si la tutelle avait fait l'effort de médiatiser les renseignements liés à cette maladie, de par sa propagation, sa prévention, son degré de gravité et si elle avait donné plus de détails quant à l'arrivage des vaccins, le contrôle de ceux-ci et leur distribution, les citoyens auraient été beaucoup moins stressés et plus confiants face à la maladie.
D'autant qu'il n'y a pas lieu de s'alarmer outre mesure», a expliqué notre président, ajoutant qu'une séance télévisée de quelques heures animée par le ministre de la Santé, à titre d'exemple, aurait apaisé les esprits et aurait évité, surtout, la panique et le doute. Une façon d'ajouter comme une autre faille le manque de sensibilisation et de communication dans le domaine de la santé en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.