Santé de Bouteflika et relations algéro-françaises : Quand Bajolet se lâche…    ANP : Gaïd Salah installe le nouveau commandant des forces terrestres    «Nous craignons un règlement de comptes»    Le RCD réaffirme sa position    Reddition de deux terroristesà Tamanrasset    ETRHB va obtenir la totalité des actifs du groupe espagnol Villar Mir dans Fertial : Les travailleurs protestent et interpellent le ministre de l'energie    Entre les menaces de Trump et les divisions au sein de l'OPEP : Difficile et houleuse sera la réunion d'Alger    Allemagne : Alstom lance l'aventure du train à hydrogène    CMAE: Zerouati examine avec ses homologues africains les défis de l'environnement dans le continent    Caisse nationale des assurances sociales La situation financière de l'institution est "équilibrée"    L'Algérie "resserre l'étau sur les groupes armés terroristes dans la région"    Syrie : Un sommet russo-turc pour déterminer l'avenir de la province d'Idlib    Sahara occidental : Le Front Polisario dépose plainte au Tribunal de Paris contre une société française    Guerre commerciale : La Chine ne dévaluera "jamais" le yuan    L'Algérie suspend la protection policière    Jaafari dénonce l'agression israélienne    Le MCA en péril à Oran    Engloutissement de deux enfants dans l'oued Mellah    2 morts et sauvetage de 11 personnes bloquées dans leurs voitures    Coups de couteau, viols et rixes mortelles… c'est l'été meurtrier La France est-elle devenue un pays violent ?    Pluies torrentielles à Bouira : Routes coupées et commerces inondés à Ighrem    Catastrophes naturelles en Algérie : 25 milliards de dinars de pertes en 2018    La bravoure des habitants d'El Kantouli    "Achoura" noire à Constantine    A Alger, les femmes ne sont en sécurité nulle part !    Maurice Audin revient cette semaine !    «Le GPRA, précurseur d'une diplomatie révolutionnaire et moderne»    Témoignage sur le parcours de Boualem Bessaïh :    Les promesses des dirigeants déjouent la grève des joueurs    Le supporter serait-il pris par la mauvaise gestion ?    Bendjemil désigné nouvel entraîneur national    Un appel au don de sang entendu    Les gagnants du Leapfrog Hack intègrent Sofrecom Tunisie pour un stage d'été    Des milliers d'employés de l'Unrwa manifestent à Ghaza contre des licenciements    Plus de prérogatives aux élus ?    Les habitants de Djanet fêtent la S'beiba    Gaïd Salah à l'installation du nouveau commandant des Forces Terrestres: «La sécurité de l'Algérie est au centre de nos priorités»    Ligue 1 Mobilis MCO – MCA, gare au perdant!    Les carnets de Hartmut Elsenhans de Rachid Ouaissa: La France reconnaitra-t-elle tous ses crimes ?    Leader de la Ligue 1 Mobilis: La JSK enfonce le CRB    La Hollande propose son soutien : Des opérateurs exposent les maux de l'exportation algérienne    Le football national… au plus bas    Equipe nationale : Belmadi dirigera la sélection des «locaux»    Djamel Allam vu par ses proches et ses amis : Un poète d'une grande sensibilité et immense générosité    Lutte antiterroriste : «L'Algérie resserre l'étau sur les groupes terroristes dans la région»    L'histoire est écrite par les vainqueurs mais l'histoire des vainqueurs n'est pas l'histoire qui finit, tôt ou tard, par reprendre ses droits    Le peuple algérien n'arrive pas à trouver l'organisation et le mot d'ordre fédérateur    Le PCF a boycotté le PAGS et continuait à inviter le FLN à sa place    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le "bourreau" arrêté à Oran
IL A APPELE À VIOLENTER LES FEMMES NON VOILEES
Publié dans L'Expression le 19 - 06 - 2018

Les services en charge de ladite affaire s'affairent à passer au crible une longue liste de profils ayant une relation, de près ou de loin, avec des messages violents, stigmatisant la femme non voilée, diffusés sur les pages Facebook.
Il est âgé tout juste de 29 ans, le dénommé B. MA. est, selon le site électronique algerieonline.info/, arrêté par les éléments de la brigade de recherches. Pour cause, cet individu, à partir des réseaux sociaux, fait appel à la violence contre les femmes, d'où la justice qui s'est mise en action en lançant la traque contre le mis en cause.
Les enquêteurs ont, toujours selon le même site, réussi à identifier l'individu en question.
Remis aux mains des justiciers pour complément d'enquête, le prêcheur de la violence contre les femmes non voilées n'a pas nié les faits, d'où son incarcération et l'accusation le poursuivant reposant sur l'apologie du terrorisme et incitation à la violence.
Le mis en cause, fonctionnaire dans un centre de formation, ne serait pas seul dans cette campagne appelant à la violence contre la femme non voilée. Selon le même journal électronique, les services en charge de ladite affaire s'affairent à passer au crible une longue liste de profils ayant une relation, de près ou de loin, avec des messages violents, stigmatisant la femme non voilée, diffusés sur les pages Facebook. Autrement dit, toute la chaîne de cette nouvelle «tendance» de violence est à placarder dans les fichiers des services de sécurité pour les mettre ensuite hors d'état de nuire.
D'autant plus qu'une telle affaire n'est pas un simple fait divers. Elle repose sur un délit gravissime et sévèrement réprimé par la justice, l'appel à la violence. Ainsi donc, toutes les pistes seront empruntées aux fins de démasquer ces «extrémistes» se cachant derrière l'écran tout en lançant des appels à la violence ciblant essentiellement la femme. Pour ainsi dire, d'autres interpellations sont attendues. Une telle vague a commencé à la fin du mois de Ramadhan. Les réseaux sociaux ont été enflammés par des appels dépitants lancés contre la femme en l'attaquant à l'acide pour la défigurer. «Agissez dans le cadre de la stratégie attaque et prenez la fuite», relève-t-on de l'appel odieux lancé par le mis en cause ayant préconisé par là même «de la laisser (la femme Ndlr) défigurée». La rue ainsi que l'opinion n'ont toutefois pas été indifférentes face à une pareille situation. Si plus d'un ont dénoncé un tel appel, des femmes, dont l'info est difficile à vérifier, se seraient constituées partie civile en déposant plainte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.