Laghouat: pour l'écriture de l'Histoire véritable quant à la présence ottomane en Algérie et au Maghreb    La loi «rejetée» par la population est «sans crainte»    Des milliers d'attributions de logements en perspective    Une soixantaine de porteurs d'idées animent la 2e édition des "Challenge Days"    Le FMI augmente à 2,6% sa prévision de croissance pour l'Algérie en 2019    Bensalah félicite le président tunisien élu, Kais Saied    Poursuite de l'offensive turque sur fond d'une large condamnation internationale    Batelli convoque 23 joueurs pour le match contre le Maroc    France-Algérie : les premiers pas...    L'entraîneur Fayçal Meguenni démissionne    Judo/Mondial 2019: les Algériens connaissent leurs adversaires    168 unités de boissons alcoolisées de différentes marques saisies    Dix-huit personnalités se concertent pour une nouvelle issue à la crise    Belles prestations des ensembles de Tchéquie, d'Egypte et de France    «Le voyage de Sindbab» bientôt à l'affiche    Des architectes allemands hôtes de la vallée    Feghouli «Belmadi, c'est du très haut niveau»    MCA -USMA : L'USMA perd le derby sur tapis vert    Tunisie: le scrutin présidentiel s'est déroulé dans la sérénité et sans failles    EXIGEANT LE DEPART DE LEUR DIRECTEUR : Les travailleurs de l'éducation protestent à Béchar    OUARGLA : Recensement de plus de 1600 cas de cancer    SIDI BEL-ABBES : Le policier auteur d'un quadruple crime se donne la mort    AHMED GAID SALAH AFFIRME : L'Algérie est sur ‘'la bonne voie''    AUTOROUTE EST-OUEST : L'installation des péages reportée à 2021    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Nouvelles procédures pour la signature des formulaires    Belkhadem maintient le suspense sur sa candidature !    Gaïd Salah relève les efforts "soutenus" de l'ANP pour faire sortir l'Algérie de sa crise    Rassemblement hier à la faculté de médecine de Tizi Ouzou    Le RCD, le FFS et le PT appellent au retrait du projet    VFS Global reprend le traitement des demandes    L'émigration clandestine en recrudescence    Fondant au chocolat au micro-ondes    66 départs de feu en 48 heures à Tizi Ouzou    L'Opep maintient le cap    Les leaders à l'aise    Sécurité renforcée à Lille    L'autre dossier brûlant pour le gouvernement    La chanson kabyle, vecteur des idées militantes    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Vérité et justice, réclament des associations et organisations syndicales et politiques    Proche-Orient : Moscou et Riyad refondent leur coopération    Université d'Oran : Mohamed Moulfi présente son ouvrage sur la philosophie et la civilisation    Une belle exploration dans une œuvre majeure    Recouvrement de la fiscalité: Les chiffres «erronés» du gouvernement    L'EHU 1er Novembre dresse son bilan: 160.000 consultations et 32.000 hospitalisations en neuf mois    François Aissa Touazi : " Les Saoudiens ont pris conscience que l'instabilité régionale menace leur économie "    Brexit : "Il reste beaucoup de travail à faire", prévient Barnier    Le parti conservateur PiS largement favori    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Hirak fait bouger le baril
LE PETROLE TERMINE LA SEMAINE AU-DESSUS DES 71 DOLLARS
Publié dans L'Expression le 14 - 04 - 2019

Le bond que vient de réaliser le baril est porteur d'espoir
La situation politique en Algérie figure parmi les facteurs qui ont contribué à la hausse significative des cours de l'or noir.
Le contexte géopolitique est en effervescence. Le baril peut-il flamber? La question est posée. Certains spécialistes n'excluent cependant pas un tel scénario. La crise libyenne qui s'est transformée en conflit armé, celle qui frappe le Venezuela depuis plusieurs mois, les sanctions américaines contre Caracas et Téhéran, qui ont affecté l'offre mondiale de pétrole, jouent en faveur d'une hausse des prix. Fait nouveau: la situation politique en Algérie figure parmi les facteurs qui ont contribué à la progression significative des cours de l'or noir. «Avec les risques géopolitiques qui continuent d'impacter la production au Venezuela, en Iran et maintenant potentiellement en Libye et même en Algérie, les marchés du brut peuvent poursuivre cette hausse jusqu'à ce que les prix atteignent un niveau satisfaisant pour l'Opec et la Russie», a souligné Ole Hansen, expert en matières premières chez Saxo Bank, cité par l'agence Reuters. Les manifestations en Algérie n'ont pas eu d'impact sur la production nationale a précisé la même source. Le Hirak a donc contre son gré fait bouger le baril! Celui du Brent, référence pour le pétrole algérien, qui a terminé la semaine qui s'est achevée vendredi à 71,52 dollars, enregistrant un bond de 69 cents par rapport à la séance de la veille. Un niveau inespéré pour l'Algérie qui se débat dans une crise financière qui a pratiquement asséché les caisses du Trésor public. Ce qui a conduit l'ancien gouvernement à recourir au financement non conventionnel pour les renflouer. Une option qui n'est pas sans risque. La crainte de voir l'inflation, qui à ce jour a pu être contenue au-dessous des 5%, galoper n'est pas à écarter. Le bond que vient de réaliser le baril est, en tout cas, porteur d'espoir pour l'économie nationale qui devrait en principe desserrer l'étau si l'amélioration des prix du pétrole ne venait pas à être enrayée. Il pourrait même démentir les estimations des institutions de Bretton Woods. «Malgré une augmentation substantielle du budget de l'état et un prix du pétrole plus élevé qu'attendu, le ralentissement marqué de la production d'hydrocarbures (4,2%) a entravé la reprise de la croissance en 2018», avait écrit la Banque mondiale dans son bulletin économique semestriel pour la région Mena, avant de souligner que le rééquilibrage budgétaire pourra reprendre au second semestre de 2019. Le Fonds monétaire international (FMI) avait annoncé de son côté, le 9 avril, s'attendre à une croissance de 2,3% pour l'économie algérienne en 2019, en recul au lieu des 2,7% anticipés en octobre dernier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.