Real Madrid - Manchester City : Les compositions d'équipes avec Mahrez titulaire    Benzema a prolongé avec le Real Madrid    Coronavirus en Algérie : L'inquiétude monte à Sétif    L'UA attachée à la tenue d'un référendum au Sahara occidental    ILS SE SERAIENT ACCAPARES DE 600 TERRAINS : Vers la levée de l'immunité de 2 députés FLN    Djerad reçoit l'Envoyé spécial du PM britannique pour le partenariat économique avec l'Algérie    Mustapha Berraf renonce à sa démission !    ARABIE SAOUDITE : Le président Tebboune en visite d'Etat    Education: sit-in des enseignants et travailleurs de l'Unpef    Protection civile: des mesures anticipatives pour faire face au Coronavirus    RENAULT ALGERIE FERME SES PORTES : Près de 1300 travailleurs au chômage technique    COUR D'ALGER : Le procès Ouyahia-Sellal à nouveau reporté    REMISE DES DECISIONS D'AFFECTATION AADL : Vers la convocation de 120 000 souscripteurs    Le parquet requiert des peines allant de 2 à 10 ans de prison    EXPLOSION DANS UNE HABITATION : 19 blessés dont 7 enfants à Oum El Bouaghi    60.000 étudiants étrangers sont passés par l'Université algérienne    Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    L'inébranlable détermination des étudiants    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    La Libye en tête des préoccupations    Une médaille pour le hirak à Montréal    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    2 vendeurs de drogue et psychotropes arrêtés    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils sont le "phénomène" de la protesta
LES ETUDIANTS PREPARENT LEUR 13E VENDREDI
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2019

Aujourd'hui les étudiants sont sortis comme chaque mardi
La vague de la protestation s'élargit et surtout ne faiblit pas. La force des étudiants réside en leurs «résistances et déterminations»!
Les étudiants nous donnent, aujourd'hui, un rendez-vous pour la 13e fois consécutive et pour la deuxième fois, durant ce mois sacré. Le temps ne se fige plus pour eux. Ils sont revenus, déterminés, pour occuper les grands boulevards du pays et récupérer les lieux interdits par les forces de l'ordre en jours de semaine. Comme chaque mardi, Ils sont par milliers à sortir manifester. Leurs entrées en scène ont leur pesant d'or, dans la mesure où ce sont eux qui prendront le flambeau, au plan politique. La vague de la protestation s'élargit et surtout ne faiblit pas. Ils sont inlassables et infatigables. Leur force réside en leurs «résistances et déterminations»! «Les étudiants sont dans la rue parce qu'ils sont l'avant-garde de la démocratie et de la protection de ce soulèvement populaire, il y a des étapes pour la réussite d'une révolution. La première est une idée portée par des étudiants leaders dans la société et le peuple demeure l'essentiel de la révolution», a souligné à L'Expression, Hamou Merzouk, jeune activiste militant. Ajoutant, dans ce sens, qu'aujourd'hui les étudiants sont sortis comme chaque mardi pour revendiquer leur vision pour une Algérie nouvelle. Il a précisé aussi, que durant ce mouvement populaire, les idées sont portées par les étudiants, qui mobilisent la société, entre autres, avec la société civile. «Ils appellent les citoyens à se mobiliser et préparer les pancartes pour chaque vendredi», indique le même militant. Aujourd'hui, l'aurore a pointé et l'heure des comptes est venue.
Les étudiants prouvent encore une autre fois, leur maturité et s'engagent à prendre leur destin en main. De son côté, contacté par nos soins, le politologue Abderrazak Saghour a estimé que l'étudiant algérien reprend sa véritable place sur la scène politique, notamment sur le fait qu'il est resté durant très longtemps marginalisé. «Ils n'arrêtent pas de nous surprendre. Leur démonstration, avant-hier, est le meilleur exemple à donner. Ils sont sortis par milliers défier le pouvoir. Les étudiants ont donné une leçon de patriotisme aux Algériens en leur journée symbolique», fait savoir le professeur en sciences politiques, tout en ajoutant, que leur mobilisation n'est qu'un prolongement naturel du Hirak, dont ils sont la colonne vertébrale et le carburant de la révolution. «L'étudiant est l'énergie et l'auxiliaire d'un changement pacifique, il est l'ingénieur qui instaurera un état fort et démocratique», selon le même politologue qui cache pas sa fierté de cette jeunesse engagée. Il note, dans ce même contexte, que la manifestation des étudiants chaque mardi, se marque comme un moyen de pression, notamment par le fait qu'ils sont de plus en plus
nombreux et que rien ne semble pouvoir les arrêter. «Leur mouvement est une continuité logique et ils ne s'arrêteront pas jusqu'à la satisfaction des revendications, dont le départ des symboles du pouvoir illégitime est plus qu'une nécessité», conclut le spécialiste. à présent, nos étudiants sont la fierté du soulèvement populaire. Ils sont assidus, braves, courageux et vigilants.
Depuis le début de la protesta, ils sont restés imperturbables, marchent sans peur et sans reproche, la tête haute. Ils proclament fièrement leur appartenance au mouvement populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.