Tottenham : Mourinho se moque de ce que peut raconter Pogba    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Algérie Poste: Les grévistes menacés de licenciement    LA POUSSIÈRE SOUS LE TAPIS    Droit de grève et service public    113ème vendredi de manifestations: La mobilisation ne faiblit pas    Groupe Est: Le trio de tête en déplacement    FAF - Elu président à la majorité: Les chantiers de Charaf-Eddine Amara    Ligue 2 - Groupe Ouest: Sérieux tests pour l'ASMO et le CRT    Retard dans le versement des salaires: Grève et protestation des enseignants    Aïn Defla: Carambolage entre 34 véhicules, huit blessés    Sidi Bel Abbès: Des jeunes manifestent contre le confinement    Manifs et manips    Au moins huit morts dans une fusillade à Indianapolis    Le processus électoral est inéluctable    Tebboune appelle à choisir «en toute liberté»    Le Hirak perd son inspiration    Garder son numéro en changeant d'opérateur    Place au carré se dessine    Brèves Omnisports    Lancement des essais du système d'éclairage    Le gouvernement desserre l'étau    L'entente cordiale    Une situation explosive au Sahel    Takeda met à l'honneur «Home Infusion»    Les étudiants affichent leur mécontentement    Impressionnant bilan du MDN    Elle s'appele Elizabeth Moore Aubin    Quand la jeunesse répond présent    Initiation des enfants aux arts    Des films algériens en compétition    Ligue 1 : victoire l'ES Sétif devant la JS Kabylie (1-0)    [Vidéo]Grandiose manifestation malgré le jeûne et la pluie    Khenchela: décès du moudjahid Mohamed Tahar Bouchareb    Parution du roman d'épouvante "Fayla", de Abdelmoaiz Farhi    Des pluies orageuses sur le Centre et l'Est du pays jusqu'à samedi    L'UNESCO adopte une nouvelle résolution sur les mesures sionistes à El Qods    Sétif: accélérer la cadence des travaux d'aménagement externes du pôle urbain de Tinar    Le CN prend part au lancement de la stratégie régionale de l'OIM pour la région MENA (2020-2024)    L'armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces de l'armée marocaine    La ligue arabe avertit contre les plans coloniaux qui menacent la Mosquée d'Al-Aqsa    Le musée national des Beaux-arts célèbre le mois du patrimoine    L'AARC s'investit dans l'initiation des enfants aux arts    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Le gouvernement français «regrette»...    Coup dur pour le processus de paix d'Alger    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le double combat de la femme algérienne
8 Mars, journée internationale de la femme
Publié dans L'Expression le 08 - 03 - 2021

Les femmes algériennes célébreront, aujourd'hui, leur Journée internationale. L'événement s'identifie aux luttes et aux combats des femmes de par le monde pour l'égalité dans les droits et la parité comme matrice de justice entre les hommes et les femmes.
Le 8 mars reste toujours une date et halte pour faire le bilan et l'inventaire par rapport à la condition de la femme sur le plan politique, économique et social. La genèse de cette journée est aux antipodes de l'histoire officielle estampillée par les Etats de l'Europe et des USA. La journée de la femme ne s'exprimait pas lors de chaque 8 mars de l'année, bien au contraire, la journée se voulait comme instant de lutte et de combat pour asseoir l'égalité entre les femmes et les hommes dans les droits. Cela se faisait chaque 28 février de chaque année jusqu'à 1913 dans tout le territoire des Etats-Unis d'Amérique. Le 8 mars est devenu une journée officielle de la femme en 1921 dans L'Union-soviétique, le premier pays qui a officialisé cette journée, mais non chômée. Les revendications des femmes étaient à l'origine des revendications ouvrières, c'est dans les usines de textile que la grève des femmes à New York et qui coïncidait avec le 8 mars 1909 que la journée fut gravée dans la mémoire des ouvrières de nouvelles générations qui se rappelèrent de la répression féroce qui s'abattit sur les 15 000 femmes ouvrières qui demandaient de «travailler de moins longues heures et pour obtenir de meilleures conditions de travail, l'abolition du travail des enfants, un salaire égal à celui de l'homme et le droit de vote». D'ailleurs, c'est lors de ces grèves que le slogan «du pain et des roses» fut porté comme référence à la journée du 8 mars, un slogan qui fait inclure le volet économique en termes d'égalité à travers la symbolique du pain et les roses comme expression d'une meilleure qualité de vie. L'Algérie, qui a mené une guerre de libération pour l'émancipation du peuple et de la terre, n'a pas fait comme les pays occidentaux pour reconnaître les droits de la femme et la consécration de l'égalité de point de vue économique et social. Une fois l'indépendance acquise, les femmes algériennes se sont impliquées dans la bataille de la construction et de l'édification nationale après des années de combat libérateur aux côtés des hommes pour le recouvrement de la souveraineté nationale.
La femme algérienne qui continue de lutter pour gagner les espaces de droits et le terrain de l'affirmation en tant qu'entité à part entière en matière de parité de l'égalité effective au plan politique, économique et social, est relativement dans une situation qui va lui permettre d'engranger plus de droits et de justice quant à sa condition et son existence en dehors des approches hégémoniques et foncièrement patriarcales. La femme algérienne fait face à un double combat, celui de l'émancipation de la pensée rétrograde visant sa minoration et sa relégation à un être de seconde zone. Le deuxième combat est celui d'être aux côtés de l'homme comme moitié complémentaire dans les luttes pour l'égalité en droits devant la loi et le combat pour la justice sociale et la sauvegarde de l'Etat national comme quintessence et socle pour toutes les luttes et les revendications justes et légitimes. Sans la sauvegarde de l'Etat national, la femme subira la loi de l'obscurantisme et ses ravages mortifères.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.