Un jeudi apocalyptique à M'sila    Real Madrid: Zidane vers la sortie ?    Ligue des champions: Mahrez dans l'équipe type de la semaine    Congé de maternité: Une campagne d'information sur les demandes en ligne    EN: deux à trois matchs amicaux au menu des Verts en juin    AADL2 : Près de 4.600 souscripteurs ont retiré les ordres de versement de la 1ère tranche    Coopération : lancement officiel du projet de création d'un Conseil d'affaires algéro-mozambicain    Ligue des champions (1/4 de finale - aller) : CRB-EST décalé au samedi 15 mai    La position française par rapport à ce qui se passe au Tchad est anti-démocratique    Coronavirus: 201 nouveaux cas, 138 guérisons et 8 décès    Espagne: la justice dément avoir convoqué le président sahraoui Brahim Ghali    La recherche de solutions aux différentes revendications doit se faire dans le cadre d'une approche progressive    Le général Medjahed débat avec Anouar Haddam    Algérie-Libye : une position ferme et réaliste (1re partie)    Le Parlement adopte l'amendement de la loi sur la Cour constitutionnelle    Nous sommes fiers de l'acquis démocratique polonais    Six mois de prison avec sursis pour Bendiar Maamar    «Le FLN est en décadence»    Les prix se consolident    L'ouverture de bureaux de change n'est pas envisageable    Sonatrach évoque une reprise de ses activités en Libye    Messaoudi (JSS) maintient le cap    Les finances et la fin de saison au menu    «Ce n'est pas évident de mettre toujours un onze compétitif»    Renflouage du barrage de Taksebt depuis l'oued Sebaou    Cap sur le 6e congrès    2 personnes trouvent la mort sur la RN 47    Tajine de poulet sucré-salé    Les pompiers exigent la réintégration de leurs collègues    Relâchement généralisé et persistant    Algérie-France : la question de la mémoire doit être traitée dans le cadre d'un dialogue d'Etat à Etat    Bac artistique : la musique et la danse seront-elles enfin licites ?    Les artistes rendent hommage à Sid Ahmed Agoumi    "Certains de nos comédiens ont du mal à incarner leur personnage"    Inexistant au centre-ouest du pays : Le projet de CHU relancé à Chlef    Le parcours du combattant    La néo-théorie du «bon cercle» !    Eric Zemmour, visé par des accusations d'agressions sexuelles    L'armée hausse le ton    Les démarches de sa prise en charge engagées    Les candidats retiennent leur souffle    Les mises en garde de l'Armée    Les agents agréés de l'Otan aux abois    L'UA condamne les attaques terroristes au Burkina-Faso, Mali et Niger    Un policier tué dans une attaque jihadiste sur des puits de pétrole    Huit auteurs du meurtre des trois expatriés ont été abattus    Appel à l'exploitation économique du patrimoine culturel    Le roman de Salim Bachi parait aujourd'hui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'acquittement? O.K. Et l'accusation?
Publié dans L'Expression le 20 - 04 - 2021

Il était un temps où chaque fois qu'un magistrat était poursuivi, il n'était jamais au parfum.
L'auteur du «dossier» ne disait mot à propos des poursuites que le responsable avait engagées. Puis, ce sera par les «on dit que...» ou «il paraît qu'X... est suspendu» que le malheureux juge ou procureur apprend d'abord son arrêt de travail, la suspension de son traitement et la date de son passage a la barre du tribunal criminel du coin! Vous ne pouvez pas vous imaginer la tronche que fait le magistrat, lorsqu'il apprend la catastrophe! Ce sont d'abord, les coups de fil aux copains du ministère de la Justice pour s'informer auprès de l'inspection générale sur le pourquoi de la peine infligée au pauvre magistrat.
Après, ce sont les courses effrénées vers les magistrats qui prétendent avoir le bras long, oubliant ainsi, que seule la vraie justice a le bras long!
Un beau jour, un très grand magistrat qui tenait seul, l'unique chambre pénale de l'immense cour, a eu des mots forts avec le tout-puissant procureur général du moment. Il faut préciser que certains avocats qui ont assisté à la ridiculisation du patron du parquet général, qui a été stupéfait et humilié par la mise au point dudit magistrat, ont vu venir la vengeance du «magistrat-debout», à l'encontre de son collègue, plus âgé et dit-on, plus compétent, mais plus «gradé»!
Après des années de gain de cause, le magistrat fut complètement lavé de tout soupçon, et il fallut attendre le départ du procureur sur la «voie de garage» du moment, pour la réhabilitation du magistrat malmené!
En ouvrant le canard qui évoquait l'acquittement du juge, le père était perplexe! «C'est bien comme nouvelle. Mais, j'aurais surtout aimé savoir quand il a été poursuivi, entendu, malmené et accusé!» Comme le magistrat qui a été suspendu, non pas pour avoir commis le crime de corruption, il fallait lui confectionner un dossier avalable. Et c'est à quoi se livreront sans vergogne des pseudo-magistrats à l'encontre d'un des leurs, oubliant patrfois que leur tour n'est pas aussi loin!


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.